Rock et révolte

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rock et révolte

Message  Hugues le Sam 5 Juil - 9:30

Ce sujet sera consacré à tout ce qui touche à la révolte dans le rock. Pour certains, il n'y a pas de rock sans révolte, elle est l'essence-même de sa notion. Je respecte ce point de vue. La révolte a un sens.

Chez Elvis Presley, Little Richard, Bob Dylan, les Who, les Doors, Janis Joplin, les Stooges, les punks, le Gun Club, etc, on trouve l'expression d'une révolte, ou d'un authentique débridement des sens qui froisse la morale, de façon provocante, mal élevée, animale, etc.

J'avoue pour ma part être imperméable à une forme d'attitude de cirque. Je ne sens pas d'authentique révolte chez les Rolling Stones, par exemple. Même à leurs tout débuts, Jagger paraissait toujours plus malin qu'autre chose. On ne sentait pas de détresse, d'urgence, de haine. Rien à voir avec les Pistols, par exemple. Mais c'est juste mon point de vue. Si vous sentez de la révolte chez les Stones, exprimez-la.

Il y a aussi de la révolte dans le blues. Je la sens chez Muddy Waters, Howlin' Wolf, Elmore James, John Lee Hooker...

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Dim 6 Juil - 16:35

Il faut remettre tout cela dans son contexte :

La révolte des stones est celle d'une genération née pendant la guerre (ou juste après) qui affirme sa présence, se démarque de celle de ses parents, revendique des valeurs autres, elle s'exprime par une musique violente pour l"époque, leur attitude, l'ambiguité sexuelle de Jagger ou Brian Jones, certaines paroles (jumping jack flash, gimme shelter,...), etc...

Tout cela forme un tout, à l'époque la notion même de carrière pour un groupe de rock était inimaginable, c'est la raison pour laquelle je ne crois pas que cela était calculé, en tout cas pas plus que les Who ou les Beatles.

Par la suite, sans doute cela fut-il décliné dans une stratégie commerciale (les "mechants stones"), mais à la base, ce sont des jeunes fils de petits bourgeois nés du baby boom, tout comme 90% du blues boom anglais.




Pour ce qui concerne le punk (et assimilé!), les JAM me semblent être les plus révoltés, tout au moins dans leur musique, que je trouve 10000 fois plus violente que celle des pistols ou des clash, un titre comme Eton Rifle par exemple est un brûlot d'une force inouie (' Compose a revolutionary symphony")


johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Mer 9 Juil - 14:56

Je ne sais pas si on peut parler de révolte à propos des Jam, mais il est certain que leur musique a une dose d'énergie montante, notamment à la fin du morceau ci-dessus. Ce genre d'explosion apocalyptique (ou presque) est clairement dans la lignée des Who, et il y a de la révolte chez les Who. Mais je sens plus de révolte chez les Who que chez les Jam. J'ai le sentiment que les Jam sont plus esthètes que les Who, que les Who avaient un côté plus éclaté.

D'autre part, si la musique des Jam est plus techniquement maîtrisée, et plus performante dans la production de décibels, voire plus violente, elle n'est pas plus révoltée pour autant. Ou alors Motorhead fait passer les Jam pour les Musclés ("Bioman, Bioman..." geek ), dans ce cas-là.

Les Pistols donnent quand même à la révolte sans concession un langage exemplaire, avec cynisme et désillusion mêlés qu'on trouvait déjà chez les Stooges, mais exprimés de façon plus directe, dans l'immédiateté d'un slogan, d'une réclame publicitaire. On a pu constater l'efficacité de l'impact avec les interdictions qui sévirent dans l'Angleterre de l'époque. Ces chansons touchaient juste, étaient dangereuses, jugées néfastes pour l'ordre social. Alors que les Stooges et autres groupes post-hippie des 70s agissaient quand même dans un espace toléré, déjà frayé par la contre-culture. En 77, l'ordre était revenu. Le rock était devenu une vieille histoire, une culture. La révolte était devenue une comédie d'arrière-garde. Et une jeune génération est venue remettre la révolte à l'ordre du jour, immédiate, dérangeante. Même les ex-révoltés de la génération précédente furent choqués (ce qui était bon signe). On peut considérer le punk comme un vrai sursaut de la révolte dans le rock. Les Clash ont apporté un militantisme gauchiste (qu'on approuve ou non, cela ne change rien à la force du langage, comme pour les MC5 autrefois). Les Pistols étaient plus anarchistes. Je dis bien "étaient". Je ne sais pas quand exactement John Lydon a perdu sa crédibilité, mais il l'a perdue. Mais il n'a pas terni pour autant le manifeste Sex Pistolien. Et Malcolm McLaren peut aller se faire.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Jeu 10 Juil - 12:12

Une définition trouvée sur le net :

"La révolte est une colère empreinte d'indignation. Elle apparait dans des situations où on est confronté à l'injustice, des situations où on se sent contraint en étant impuissant, des situations où on dispose de peu de moyens pour assurer sa satisfaction"


J'ai l'impression que la révolte des pistols est un jeu, c'est de la provoc sous speed, alors que celle de Paul Weller me semble plus concernée, réfléchie.

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  walpurgis le Jeu 10 Juil - 12:14

johnny99 a écrit:Une définition trouvée sur le net :

"La révolte est une colère empreinte d'indignation. Elle apparait dans des situations où on est confronté à l'injustice, des situations où on se sent contraint en étant impuissant, des situations où on dispose de peu de moyens pour assurer sa satisfaction"


J'ai l'impression que la révolte des pistols est un jeu, c'est de la provoc sous speed, alors que celle de Paul Weller me semble plus concernée, réfléchie.

c'est toute la différence entre révolté et révolutionnaire...

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 13:06

Johnny Rotten aka John Lydon est un phénomène de scène dont les excès vont bien au-delà du jeu ou de la comédie: c'est quelqu'un qui extravertit son rejet de tout, pour montrer qu'il n'est dupe de rien. L'indignation, pour lui, est naïve. Il ne s'agit pas de changer la société: il n'y croit pas. Il est déjà désespéré d'avance, d'où son nihilisme. Et c'est ça qui est vachement bien exprimé chez les Pistols, dans la lignée des Stooges. Les chansons parlent d'elles-mêmes, il est carrément inutile de les expliquer. "No future", le message est clair. C'est dans la lignée du "No Fun" des Stooges (que les Pistols reprendront aussi). Mais si Rotten s'auto-détruit dans son coin, la société s'en fout. Alors quel est le meilleur moyen de rendre son désespoir conséquent? De faire entendre son message le plus outrageusement possible, par tous les moyens mis à sa disposition. J'ignore qui a écrit les chansons chez eux, mais elles sont intelligemment faites. Et ultra-sensiblement éructées par Lydon. Cette façon qu'il a d'étirer ses syllabes pour cracher sa haine, son cynisme et son désespoir, est unique. On retrouve cet aspect chez Hank Williams dans les années 50, chez Bob Dylan dans les années 60. Cette façon de donner du poids aux mots en les écartelant, de leur donner chair, de les rendre vivants, de les faire hurler ou pleurer. Et s'il rigole en chemin le Rotten, c'est parce qu'il faut bien prendre du bon temps en passant, histoire de survivre, de se dérider, de se défouler. Le droit de s'amuser, chez certains jeunes de cette époque, c'est celui de le faire au détriment d'un ordre public qu'ils abominent, d'une société injuste qu'ils condamnent. Ces artistes-là sont à la fois perdus, provocants, exacerbés, et c'est dans cet état fébrile qu'ils captivent leur audience et troublent leur époque. Le charisme de Lydon a inspiré tous les punks d'Angleterre. On sent aussi un quatuor soudé, une complicité, une attitude compacte. Cela ne pouvait durer qu'un temps, mais cela a existé. Et pour un groupe qui n'a duré qu'un ou deux ans, quel impact!

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Jeu 10 Juil - 14:03

Par contre le disque never mind the bollocks ne me semble pas punk du tout, c'est tellement bien fait, excellement joué (Chris Spedding??), il n'y a pas de rupture avec un disque "rock" classique (stones, creedence,etc...), ne serait-ce le chant de Rotten (mais nous parlons-là d'un groupe)

Les Ramones ou Clash me semblent davantage dépositaires d'un style qui les assimilerait à une musique "punk". (plus de simplicité, un DIY évident, des rythmes accélérés,...)

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 14:18

Lydon a toujours rejeté l'étiquette punk, par ailleurs. Je me souviens aussi d'une interview où il disait que le but n'était pas de jouer vite, que ceux qui jouaient "vite" n'avaient rien compris. Avis que je partage. Il disait aussi que "les Clash étaient les pires", et ça m'a bien fait rigoler. Mr. Green

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Jeu 10 Juil - 14:50

Hugues a écrit:Lydon a toujours rejeté l'étiquette punk, par ailleurs. Je me souviens aussi d'une interview où il disait que le but n'était pas de jouer vite, que ceux qui jouaient "vite" n'avaient rien compris. Avis que je partage. Il disait aussi que "les Clash étaient les pires", et ça m'a bien fait rigoler. Mr. Green

S'il rejetait cette étiquette, comment pouvait-il dire comment jouer le punk?


ça c'est de la révolte, pour moi, dans le contexte de l'époque


johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 15:30

johnny99 a écrit:S'il rejetait cette étiquette, comment pouvait-il dire comment jouer le punk?

Il ne parlait pas de jouer le punk, mais simplement de jouer.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 15:36

johnny99 a écrit:ça c'est de la révolte, pour moi, dans le contexte de l'époque


Moi j'appellerais plutôt ça de la résistance. C'est excellent, par ailleurs. Mais est-ce que ça communique de la révolte? Pas pour moi. Il s'agit plutôt ici d'un combat humaniste, plus proche de Martin Luther King que de Malcolm X. On trouve ça aussi chez Curtis Mayfield.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Jeu 10 Juil - 15:44

"D'une manière générale, la résistance est l'action de s'opposer à une force physique, morale ou envahissante" wikipédia


C'est pas faux, mais les deux notions sont assez proches tout de même, chanter i'm black and i'm proud c'est de la resistance, mais ajouter "say it" c'est un appel à la révolte, non?

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 16:11

johnny99 a écrit:chanter i'm black and i'm proud c'est de la resistance, mais ajouter "say it" c'est un appel à la révolte, non?

"Dites haut et fort que vous êtes noirs et fiers de l'être!". C'est plutôt un appel à la dignité. C'est un message pacifiste dans le fond: James Brown sait que lorsque le peuple noir est violent et cherche le conflit dans les rues, c'est parce qu'il se révolte par rapport à une condition qu'il juge indigne. Il veut que le peuple noir s'impose dignement, sans passer par le conflit. Il n'appelle pas à l'insurrection. Il lui demande d'être fier, digne, de mépriser le racisme de la société blanche. Il sait que lorsque le peuple noir a des raisons d'être fier, il va dans la bonne direction. Il n'aime pas voir "ses frères" s'égarer dans la révolte et la haine, il sait que c'est une impasse.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Jeu 10 Juil - 16:22

"La révolte est une colère empreinte d'indignation. Elle apparait dans des situations où on est confronté à l'injustice, des situations où on se sent contraint en étant impuissant, des situations où on dispose de peu de moyens pour assurer sa satisfaction"


On ne va pas sodomiser les insectes non plus!

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 16:53

johnny99 a écrit:On ne va pas sodomiser les insectes non plus!

Ils risqueraient de s'indigner... Mr. Green

"Say it loud, I'm an insect and I'm proud!"

Ceci étant dit, plus sérieusement: tu fais quand même la différence entre l'indignation qui incite à militer pour ses droits, et la colère provocatrice et destructrice qui aspire au chaos?

Je ne doute pas que les Pistols déplaisent aux philosophes, aux citoyens, aux gens responsables, aux pacifistes. D'ailleurs, je crois en être un, de pacifiste. Pourtant, je ne peux pas nier que les Pistols expriment une révolte absolue, de celles qu'on éprouve soi, à certains moments de sa vie. Peut-être pas tout le monde. S'agit-il d'épouser cette révolte? Non. Mais s'il faut que le démon de la colère emprunte la bouche d'âmes égarées, Rotten fut de celles-là. C'est un peu comme la Charogne de Baudelaire, quoi. Il y a des choses dans la vie qui n'existent qu'à l'état d'exhalaison. On a peut-être besoin d'exorciser une langue, un venin. Rimbaud parlait de se cultiver des verrues sur le visage.
La révolte est un état qui ne se contrôle pas, et qui a une histoire. Elle se balade comme la peste à travers les âges.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Hugues le Jeu 10 Juil - 17:06

Tout ceci non pas pour dire que "Say It Loud" ne convient pas au sujet: il convient très bien. L'indignation fait partie de la révolte, on est d'accord. Je réagissais par rapport à ce que tu disais de "Say It Loud" comparé aux Pistols.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Yann G. le Jeu 10 Juil - 18:53

Petits joueurs ...
daz


Note au passage : la différence entre la révolte et la révolution, ça n'a rien à voir avec la différence entre les Pistols et les Jam. La révolte, effectivement, ça a quelque chose à voir avec l'indignation, mais il y a l'idée de dénoncer un état de fait, de vouloir altérer le cours des choses sans pour autant changer le monde d'une façon profonde. Il y a quelque chose de désespéré dans la révolte. C'est la différence entre Sartre et Camus, quoi ...

Bon, cela étant dit, la musique de Converge me semble vraiment correspondre à quelque chose de révolté.C'est en quelque sorte la traduction musicale du tableau de Munch :



Pour moi, le rock est synonyme de révolte à partir de moment où ça ne plait pas à tout le monde. Si tu passes un disque de Clash et que tout le monde se met à dodeliner de la tête en disant : "Ah, qu'est-ce que c'est bien ...", alors ça veut dire que ça a perdu son message initial. C'est en ce sens que le rap a repris le rôle qui était attribué au rock, avant lui-même d'être rattrapé par le succès de masse et envahi par des businessmen déguisés en pseudo-rebelles.

Yann G.
Langue pendue

Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 09/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  johnny99 le Jeu 10 Juil - 22:50

ouh la!! affraid

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Yann G. le Jeu 10 Juil - 23:04

johnny99 a écrit:ouh la!! affraid

Tu vois ? Ça illustre parfaitement mon propos !!
Cool

Yann G.
Langue pendue

Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 09/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 11 Juil - 0:42

Yann G. a écrit:C'est la différence entre Sartre et Camus, quoi ...

Et quand Carla Sarkozy parle de son mec comme de "sa came/plus mortelle que l'heroine afghane/plus dangereux que la blanche colombienne" elle est plutot sartrienne ou plutot camusienne ?

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 11 Juil - 0:46

Hugues a écrit:Il lui demande d'être fier

La fierté des négros elle se mesure au bout d'une corde, à se balancer comme d'étranges fruits sur des branches de peupliers.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  dkelvin le Ven 11 Juil - 0:55

Yann G. a écrit: Bon, cela étant dit, la musique de Converge me semble vraiment correspondre à quelque chose de révolté.C'est en quelque sorte la traduction musicale du tableau de Munch .

J'apprécie Converge (surtout leur batteur d'ailleurs) mais de là à dire que c'est la traduction musicale du Cri de Munch, je crois qu'il faut raison garder; Peu qui puissent se voir attribuer une telle puissance. Peut être certains passages de Dazzling Killmen, Khanate, Today Is The Day, Oxbow, Tusk ou plus récemment Gezoleen.
D'autant que Le Cri n'est pas un tableau de révolte mais de terreur pure. Une terreur profonde, ontologique, et non pas un cri de révolte contre le monde.

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  dkelvin le Ven 11 Juil - 1:04

Lee Harvey Oswald a écrit:
Yann G. a écrit:C'est la différence entre Sartre et Camus, quoi ...

Et quand Carla Sarkozy parle de son mec comme de "sa came/plus mortelle que l'heroine afghane/plus dangereux que la blanche colombienne" elle est plutot sartrienne ou plutot camusienne ?

Une hypothèse : elle est tout simplement conne.

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 11 Juil - 1:08

Yann G. a écrit:Bon, cela étant dit, la musique de Converge me semble vraiment correspondre à quelque chose de révolté.C'est en quelque sorte la traduction musicale du tableau de Munchen

Plutot la traduction musicale d'une pièce de Strindberg ou d'un poème de Trakl...j'en ai eu la révélation ce soir en relaçant mon soulier de satin derrière un des piliers de Notre Dame.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  walpurgis le Ven 11 Juil - 5:01

Lee Harvey Oswald a écrit:
Yann G. a écrit:C'est la différence entre Sartre et Camus, quoi ...

Et quand Carla Sarkozy parle de son mec comme de "sa came/plus mortelle que l'heroine afghane/plus dangereux que la blanche colombienne" elle est plutot sartrienne ou plutot camusienne ?


plutôt sarkozienne ! joker

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rock et révolte

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum