Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 18 Déc - 23:02

Bookends de Simon & Garfunkel est un disque magnifique...
Dans un contexte folk, une écriture impressionniste ouvertement inspiré par Gerswhin, des mélodies arrangées avec finesse et subtilité et la voix de Art Garfunkel dont on ne dira jamais assez la beauté, posent entre les tympans de l'auditeur des images d'envol au-dessus du skyline newyorkais.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Mar 19 Déc - 0:08

walpurgis a écrit:je voulais dire : toi qui veux avoir le sens du relatif, je trouve que tu portes aux nues des petites chanteuses sans grand intérêt

Pour Shivaree, t'as choisi le bon exemple, c'est un des rares trucs qui soit pour moi une sorte de péché mignon, et que je suis loin de porter aux nues. Mr. Green

Mais sinon, pour plein d'autres "petites chanteuses sans grand intérêt" que j'adore, je dirais que tu aurais tendance à partager les préjugés de certains labels, promoteurs et presses intello dont le manque de réceptivité me paraît désastreux. Mais chacun fait ce qu'il veut - après tout, je devrais créer mon propre label pour supporter mes artistes favoris...

alors que tu te permets de dégommer avec perte et fracas des albums ou des groupes mythiques (je n'ai toujours pas digéré I Want You assimilé à simon and garfunkel !)

Es-tu bien sûr de ne pas t'être penché sur Blonde On Blonde pour des raisons essentiellement historiques et mythologiques (et accessoirement, nostalgiques)? Il m'a paru, en parcourant tes articles, que c'est cela qui t'intéresse, plus que la musique elle-même.
Pour ma part, rien qu'en restant à 1966, je préfère certaines chansons des Kinks, des Beatles, de Tim Hardin, Tim Buckley, Gordon Lightfoot et j'en passe, sans oublier les plus extraordinaires de cette année-là: les Beach Boys et le Velvet Underground (qui enregistrait le matériel du fabuleux premier album).

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  walpurgis le Mar 19 Déc - 4:46

Lee Harvey Oswald a écrit:Bookends de Simon & Garfunkel est un disque magnifique...
Dans un contexte folk, une écriture impressionniste ouvertement inspiré par Gerswhin, des mélodies arrangées avec finesse et subtilité et la voix de Art Garfunkel dont on ne dira jamais assez la beauté, posent entre les tympans de l'auditeur des images d'envol au-dessus du skyline newyorkais.


je n'ai rien contre Simon and Garfunkel, qui ont certes de jolies voix, du talent, je le reconnais (j'ai même chroniqué la réédition du premier album solo de Paul Simon il y a deux ans), mais c'est l'assimilation d'I Want You à Simon and Garfunkel qui me gêne ici : c'est affadir quelque chose de nerveux, c'est attiédir l'urgence, gommer les angles. Imaginez cette chanson par S and G : elle y perdrait sa saveur, sa force, son électricité. Un "I Want You" FM ! ça serait l'horreur.

Ne me répondez pas que Dylan a repris du S and G. Je le sais. Mais s'il en a repris, c'est justement pour casser son image, à l'époque de SELF PORTRAIT (The Boxer).

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  parispal le Mar 19 Déc - 9:57

walpurgis a écrit:Un "I Want You" FM ! ça serait l'horreur.

tu connais la reprise d'Elliott Murphy, pourtant fan de Dylan s'il en est? Parue en face de Niagara Falls en 1986 (album Milwaukee). Je crois que c'est pire que ce tu imagines dans le genre merde FM....

parispal
Langue pendue

Nombre de messages : 1162
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  walpurgis le Mar 19 Déc - 10:04

non, je ne la connais pas, mais un jour j'ai entendu un sad-eyed lady of the lowlands, pas piqué des hannetons, et je me demande si ce n'était pas interprété par ce type-là


il y a aussi la version d' I WANT YOU par serge kerval (tous aux abris !)

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  strato88 le Mar 19 Déc - 11:54

parispal a écrit:
walpurgis a écrit:Un "I Want You" FM ! ça serait l'horreur.

tu connais la reprise d'Elliott Murphy, pourtant fan de Dylan s'il en est? Parue en face de Niagara Falls en 1986 (album Milwaukee). Je crois que c'est pire que ce tu imagines dans le genre merde FM....
à sa décharge, elliott renie la prise de son et le mixage de cet album. le single, j'le connais pas, mais ça doit etre du meme accabit.

"merde"... "ce type là"... eh doucement les mecs, c'est Elliott Murphy quand même! au hit parade des bras cassés, yen a des MILLIONS avant lui...

strato88
Langue pendue

Nombre de messages : 560
Localisation : entre abbey road et muscle shoals?
Date d'inscription : 05/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cowcheese4

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Lee Harvey Oswald le Mar 19 Déc - 15:25

Elliott Murphy

Pour recentrer sur le thème du topic, après son Nite Flight, voilà un songwriter dont les vélléités littéraires ne m'intéressent plus du tout.


Serge Kerval

Je ne connais pas sa version de "I want you" mais un type qui a mis en musique des poèmes d'Audiberti, de Jean Cocteau ou de Garcia Lorca, ne peut pas etre totalement nullard.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Frenchy le Mar 19 Déc - 17:26

...et cette version de I Want You, qu'en pensez-vous?
http://rapidshare.com/files/8135950/mule050406d2_08_She_Is_So_Heavy.mp3


...moi j'adore, évidemment Mr. Green

Frenchy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1382
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/foolmoon75

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  godevin le Mer 20 Déc - 10:42

Hugues a écrit:
thiad a écrit:ma préférence va aux Kinks
Et les Kinks deviennent alors le groupe le plus pop, mélodique et catchy d'Angleterre, devant les Beatles (jusqu'à la fin des sixties).

faut qu'on m'explique un truc, alors: je suis tombé sur le Phobia

c'est tout simplement inécoutable !... je ne supporte pas le chant. On croit entendre un pensionnaire de la tarteac' !

Est-ce que je suis tombé sur l'album à éviter ?... dans ce cas, fallait-il plutôt écouter le Face to Face ? confused

godevin
Langue pendue

Nombre de messages : 545
Localisation : waiting for the worms
Date d'inscription : 22/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Mer 20 Déc - 11:15

mais Phobia n'est pas un album des Kinks des années 60!

A ta place je commencerais par Something Else (1967), pour moi c'est leur plus accrocheur. Mais Face To Face et Village Green c'est bien aussi.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Phil le Mer 27 Déc - 14:12

Y a aussi Jeff Buckley qui m' ennuie .

Phil
Bavard

Nombre de messages : 39
Age : 54
Date d'inscription : 10/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Sam 27 Jan - 12:02

Bruce Springsteen

Je n'aime pour l'instant strictement rien de The Essential Bruce Springsteen (qui couvre sa carrière en 2 CDs, avec à peu près trois chansons majeures par album), j'en suis en 1984. De tous mes nombreux achats de ces derniers mois, c'est probablement celui que je regrette le plus, vu qu'il a confirmé plus que jamais le manque d'attraction que j'avais jusque-là pour la musique de ce mec.

J'ai remis pas mal d'opinions en question en rachetant pas mal de trucs ces derniers temps, j'ai parfois changé d'avis. Avec Springsteen, c'est l'inverse, mon opinion n'a fait qu'empirer.

Je dédie ce post à tous les fans de Springsteen. laugh

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Invité le Sam 27 Jan - 12:41

faut dire aussi que les fans de Springsteen n'en ont pas grand chose à faire de ton avis ... Mr. Green

mais pour répondre à The Essential, c'est pas faute de t'avoir déjà dit qu'on ne se fait pas une opinion sur un artiste avec un best-of, qui plus est un best-of qui retrace d'un coup trente ans de carrière c'est à dire une évolution assez radicale ...

Le seul intérêt de cet objet réside dans les quelques bonus qui feront plaisir ... aux fans.

Springsteen ce sont plusieurs périodes totalement différentes alors dire qu'on aime pas Springsteen ça ne veux rien dire. On aime pas quoi ? le funk de The Wild ? le rock lyrique de Born to run ? le rock US de Born in the USA ? la pop de Tunnel of Love ? l'intimisme de Nebraska ? etc .....

Encore une fois on ne survole pas un artiste, on s'en imprègne ... et c'est d'autant plus vrai pour un gars comme Springsteen pour lequel les albums sont construits : D'une part construits pour le vynil et ses deux faces, d'autre part construits pour suivre l'évolution et la maturation de l'oeuvre au fil de ses titres.

Alors c'est dire si un condensé de 3 titres par album reflète bien le bonhomme ...

c'est pas le tout faut que je me trouve un best-of d'Hank Williams moi rambo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Sam 27 Jan - 13:38

Jungleland a écrit:Encore une fois on ne survole pas un artiste, on s'en imprègne ... et c'est d'autant plus vrai pour un gars comme Springsteen pour lequel les albums sont construits : D'une part construits pour le vynil et ses deux faces, d'autre part construits pour suivre l'évolution et la maturation de l'oeuvre au fil de ses titres.

Un bon point pour toi. Mais avant d'avoir envie de s'imprégner d'un artiste, il faut bien en avoir un aperçu, non? On prend le temps de s'en imprégner si on est tenté, bien sûr. J'avais déjà un aperçu de Springsteen, et cette anthologie 3 CDs permet d'accentuer cet aperçu. Je n'aime ni la période Born To Run, ni Nebraska, ni Born in the USA. Il me reste à écouter la suite. Si je devais marquer une préférence pour l'instant, ce serait pour les tout débuts. "Sandy" c'est pas trop mal. Une autre qualité de cette compile, est qu'elle inclut les paroles des chansons.

Le seul Springsteen original que j'ai écouté (en cassette il y a quelques années), c'est Darkness On The Edge of Town, et j'aimais vaguement "Adam Raised A Cain" mais c'est tout.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Yves Gitton le Sam 27 Jan - 18:18

Gainsbourg ! ...

Je n'ai jamais compris qu'on ait pu se laisser épater par ses plagiats, sa frime, ses provocs attendues, son opportunisme, son humour crade. Sa musique est aussi inconsistante, tout comme les traces que j'en conserve, qu'une discussion de bistrot, que ce sentiment de fausse camaraderie entre deux vins.
Des (petits) arrangements (avec les morts) qui me paraissent dissimuler habilement des mélodies rachitiques, des bluettes qui collent à la mode et aux espadrilles.
Les Anglo-saxons sont attendris par son acharnement à rester à la remorque de leurs wagons de chefs d'oeuvre propulsés à un train d'enfer, auquel il ne peut s'accrocher que quelques instants, avant d'aller valdinguer sur son médiocre ballast .
Que reste-t-il de son "oeuvre" ? Ses shows à 500 balles? Partis !Enfûmés! Envapés! Les beaufs venus appaudir le rebelle en blazer Cardin chez ... J'ai oublié son nom au fond de ma poubelle ! Sa grossièreté avec Catherine Ringer ; cette pudibonderie, ses leçons de morale à la papa au sujet des drogues, du sexe; lui le pochetron giscardien, père de famille intermittent. Sa fraternisation avec les paras, aux relents de mauvaise bière et d'idéologie-godillot franchouillarde.
Ce qu'il a fait de mieux, est ce qu'il ya de plus vieux : La Javanaise, le Poinçonneur des Lilas, de bonnes chansons, puisées dans le fond de l'encrier de Boris Vian qui en produisait, de ce style, des palanquées, sans se faire de bile ou de mauvaises humeurs, sans millimétrer, à chaque réveil, la hauteur de cette si ...décadente ...ombre de barbe .
Sa notoriété en tant que compositeur doit beaucoup à ses shows télévisuels, à son sens de la grosse farce et à ses jeux de mots lourdingues, auxquels: le déménageur de cinquante ans, le jeune poseur du XVIème et les petits cousins de Fabius trouvent du style.
Rien à cirer, les p'tits gars, hic !, de cette iclown, et nunc !, en plastoc !

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Sam 27 Jan - 18:45

bottleneck a écrit:Ce qu'il a fait de mieux, est ce qu'il ya de plus vieux : La Javanaise, le Poinçonneur des Lilas, de bonnes chansons, puisées dans le fond de l'encrier de Boris Vian qui en produisait, de ce style, des palanquées

Ouaf! Lesquelles, par exemple (je parle de Vian)? Attention: la chanson, c'est du texte et de la musique: Vian a fait d'aussi bonnes musiques? J'en doute.

Sinon, Gainsbourg a fait de nombreuses trouvailles textuelles qui ne sont pas à la portée du premier fumiste venu.

"la nuit tous les chagrins se grisent", par exemple, pour moi ça se distingue du tout-venant, y compris des jeux de mots les plus habiles. Ses paroles sont de la musique, et ont souvent une signification symbolique. Et bien sûr, elles furent mises en musique, elles ne se suffisaient pas à elles-mêmes. Mais il n'y a pas de raison de lui préférer un Frédéric Dard, par exemple (autre roi des jeux de mots).

Gainsbourg fut inégal, j'en conviens, mais je salue son élégance et son talent - complet - à sa mesure, même débauchée, gâchée, tout ce que tu veux. Il a su atteindre la grâce, il a su imposer un style inimitable. Non, vraiment, n'est pas Gainsbourg qui veut (même si ses dernières années furent désastreuses - mais as-tu lu les dernières poésies de Verlaine?).

PS: je salue également ta prose. thumright

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Yves Gitton le Dim 28 Jan - 19:13

Oui, Vian était aussi un musicien. Il jouait de la trompinette, sorte d'instrument à Vian .

Quelqu'un de réellement élégant, anti-conformiste, engagé, brillant jusqu'au bout de sa courte vie.

(Frédéric Dard ne m'intéresse pas, je ne suis pas attiré par les écrivains ? Ou paroliers, qui utilisent inlassablement les mêmes procédés stylistiques, qui sont incapables de renouveler leurs petites astuces.)
Si, je les compare : SG et BV; c'est que l'un se réclame de l'autre, qu'ils sont issus du même microcosme , mais que l'un est moins fumiste que l'autre.
Mais Gainsbourg, c'est un peu ce qu'est Plastic Bertrand à la New-wave. Non ?
Bon, j'exagère ... Il ya quelques fragments de son oeuvre à peu près potables : ces premières chansons, qui musicalement ne cassent pas 3 pattes à un canard; j'aime bien l'album pour Jane Birkin (qu'il se vante d'avoir écrit en une nuit ! L'amour accomplit des miracles et là encore merci M. Brahms ! ) et les petits tubes des années 60, qui ont un charme un peu démodé, comme la nième projection des Tontons-Flingueurs ou le papier peint de ma tante.
Je préfère relire les Cantilènes en gelée, et tout le reste ... et donne tout Gainsbourg pour "Je voudrais pas crever"
Je suis décidément snob ( comme disait Boris ! ) et préfère Dylan à Hughes Auffray.

Un touche à tout de génie, Boris Vian s’est passionné pour la musique. Trompettiste accompli, animateur de clubs de jazz, il a aussi composé des livrets d’opéra, rédigé parmi les premiers rocks français avec Henri Salvador et signé plusieurs centaines de chansons, dont Le Déserteur.

«Emplissez-vous les poches, éditeurs véreux, producteurs pistonnés, combinards patentés. Châtrez et tailladez, esclaves de service, et continuez à dire comme le bourreau : "Si je ne le fais pas, c’est un autre qui le fera". Votre raisonnement est très juste, parce que vous êtes des médiocres ; on en trouvera sûrement mille comme vous. Mais si Brassens ou Trenet s’arrêtent d’écrire, ce n’est pas un autre qui fera ce qu’ils faisaient… et c’est pour ça qu’au nom de tous ceux qui refusent, aussi longtemps qu’ils en auront la force, le règne de la platitude, je me permets, très respectueusement, de vous cracher à la gueule en toute amitié.» Tirée de En Avant la Zizique, livre inspirée de son expérience professionnelle dans l’édition musicale, cette citation de Boris Vian pourrait s’appliquer à sa vie entière.

Boris Vian s’est aussi adonné à la musique avec frénésie.

Outrage etc...

Il se lance à poumon perdu dans le jazz et sur la trompette à 17 ans, en 1937. Et se distingue, intègre l’orchestre de Claude Abadie durant la guerre, tourne, tandis que l’écriture l’occupe déjà sérieusement.

Ses premières chansons remontent à 1944, même si c’est seulement dans les années 50 que sa rage de compositeur-parolier prendra toute son ampleur. A la fin de la guerre, le jazz débarque en force avec les troupes américaines. Boris Vian commence à chroniquer dans le magazine Jazz Hot.

Avec son frère Alain, il anime une boîte de jazz, Le Tabou, qui devient l’un des lieux phares de Saint-Germain-Des-Prés. Mais les problèmes cardiaques obligent Boris à poser la trompette.

Be-bop

Puis il délaisse le Tabou pour le Club de Saint-Germain-des-Prés, nettement plus select, où il accueille Charlie Parker, Miles Davies ou Duke Ellington.
Son anti-militarisme heurte de front la guerre d’Indochine. En 1954, Boris Vian compose Le Déserteur. Nouveaux ennuis avec la justice. A noter qu’une première version du morceau se termine sur la strophe : «Prévenez vos gendarmes / Que j’aurai une arme / Et que je sais tirer», remplacée en fin de compte par «Prévenez vos gendarmes / Que je n’aurai pas d’arme / Et qu’ils pourront tirer.»

L’année suivante, Vian assure ses premiers tours de chant à Paris et enregistre l’album Chansons possibles et impossibles. Le Déserteur y figure. Le disque est interdit. La tournée en province est émaillée d’incidents, des spectacles sont annulés.

Et l' impertinence mondaine de Gainsbourg à côté de ça ??
Le déserteur, c'est autre chose qu' Aux armes et caetera ...

Encore précurseur, Vian s’attaque au rock’n’roll. Avec humour. Il écrit des textes sur des musiques d’Alain Goraguer, Michel Legrand ou Henri Salvador. Il réhabilite aussi la java, à sa façon (La java des bombes atomiques ou La java des chaussettes à clous -sur les gendarmes).

La fin de sa vie est plus que prolifique, avec des chansons pétries d’humour et de contestation : J’suis snob, Je bois, Les joyeux bouchers, La complainte du progrès, On n’est pas là pour se faire engueuler, Le petit commerce… De plus en plus, Vian travaille pour des interprètes, notamment au gré de ses responsabilités chez les éditeurs de musique Philips, Barclay et Fontana. Il multiplie les collaborations. Il signera au total 400 titres, dont 80 avec Henri Salvador. Et même Quand j’aurai du vent dans mon crâne, avec un débutant,... Serge Gainsbourg. Ou encore des livrets d’opéra, dont Fiesta, sur une musique de Darius Milhaud.

Rideau. Boris Vian meurt le 23 juin 1959 lors d’une projection du film J’irai cracher sur vos tombes, dont il désapprouvait l’adaptation à l’écran.

EN VRAC

«Les musiciens qui se fabriquent des théories pour les illustrer ensuite sont généralement aussi emmerdant que les écrivains à thèses. » (Jazz Hot)

«L’intérêt que le public français prend parfois aux chansons américaines vient souvent de ce qu’il ne comprend pas les paroles.» (Jazz Hot)

«Je vais vous parler littérature malgré votre mépris de la culture ; vous avez entendu parler du père Balzac ? C’est assez gros pour vous, Balzac ? Vous êtes loin, bien loin, mais même de loin, Balzac, ça se voit, non ? Vous préférez Shakespeare ? Bon. Prenons Shakespeare. Mais il a laissé des choses. Des œuvres… Il est très, très mort. Tout ce qu’il y a de plus pourri. Liquéfié. Même, ON NE SAIT PAS SI C’ETAIT LUI. Ah ! là c’est beau ! Pire que mort ça, hein ! Hé bien, il y a ses pièces, voilà. Et ça, ça ne sera jamais mort. Et Armstrong, il peut jouer la Marseillaise au tuba demain matin sous les fenêtres à Vincent, se déculotter devant l’Arc de Triomphe, épouser Jacques Fath ou la Begum, scier la colonne Vendôme avec une fourchette bleue et manger des huîtres tout nu en courant le long des Tuileries, il aura quand même gravé trois cents faces (au moins) inoubliables. Et ça, ça ne sera jamais mort.» (Jazz Hot)

ECOUTER

Outre ceux déjà cités, des dizaines d'autres artistes ont interprété l’œuvre de Boris Vian: Jacques Higelin, Juliette Greco, Yves Montand, Serge Reggiani, Bernard Lavilliers, Les Frères Jacques, Maurice Chevalier, Magali Noël…


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 19:57, édité 1 fois

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Dim 28 Jan - 19:49

bottleneck a écrit:Il ya quelques fragments de son oeuvre à peu près potables : ces premières chansons, qui musicalement ne cassent pas 3 pattes à un canard

C'est bien là que nous différons dramatiquement, mon cher. study

Ces premières chansons sont de vrais bijoux esthétiques. Au niveau du son, des mélodies, des rythmes, et du chant, c'est ciselé avec une élégance absolue.

Je préfère relire les Cantilènes en gelée

J'adore ce recueil, mais ça n'a rien à voir avec Gainsbourg. Vian a la plume légère, c'est un fantaisiste, d'esprit il est beaucoup plus proche d'un Dutronc (je dis bien "d'esprit", car Dutronc n'a pas son talent).

Gainsbourg, c'est un maniaque, un esthète, un styliste, qui essaie de figer des instants d'éternité en quelques mots, quelques vers. Il est attaché à la forme, tandis que Vian est le détaché par excellence...

salut

PS: je connais les chansons de Boris Vian, j'ai eu l'occasion d'écouter ça, ce sont d'excellentes chansons à textes, pleines d'humour et parfois d'émotion, mais musicalement on est loin de Gainsbourg - le fait est que Gainsbourg était un poète aussi dans sa musique, du moins du côté romantique.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Yves Gitton le Dim 28 Jan - 20:39

Je ne vois pas Vian comme "détaché, léger".
L'engagement et , l'expression de ses idées sous des formes faussement badines, est présent dans la plupart de ses productions.
Comme les écrivains que j'apprécie, chez Vian, la forme et le contenu du texte s'équilibrent. Pas de formalisme sec et savant, une histoire mise en valeur par une théorie et des tournures, "ciselées" comme tu dis, mais en filigrane, sans tape à l'oeil .
Fluidité, pas de grosses ficelles apparentes : il est élégant et n'en met pas plein la vue.

Gainsbourg, c'est clinquant, ça sent le procédé, c'est répétitif. L'étiquette dépasse du col.

"L'écume des jours"par exemple, son roman le plus connu , est avant tout précieux par son ambition formelle .
D'ailleurs, on ne fréquente pas les surréalistes, les membres de la future Oulipo, impunément, sans se soucier du style.
Mais c'est lisible. Le style n'écrase pas l'émotion et la beauté des métaphores. Les références sont intégrées et tout déballage technique est évité.

Gainsbourg recherche l'épate; il est à la remorque de la mode, pleurniche et crève de ne pas être reconnu. Il veut absolument copiner avec n'importe qui et nous refait son numéro, pour avoir l'air dans le sens du vent . Mais sa liste des ingrédients est limitée; il s'autocaricature et se sert toujours du même moule. Ce tâcheron, réactionnaire qui plus est, est simplement pathétique.

( Merci pour cet échange salut Hughes ! )

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Yves Gitton le Dim 28 Jan - 21:05

Certes ! Vian est davantage un écrivain qu'un musicien .
Mais, au risque de me répéter, Gainsbourg est, à mon goût, un compositeur très surestimé pour les raisons que j'ai déjà énumérées: opportunisme, plagiats, maniérisme, rabachâge paresseux. La valeur de sa discographie est chronologiquement déclinante. Et ça s'effondre très tôt ! L 'artiste... et l'homme, sa doublure qui part en lambeaux, laissant apparaître l'imposteur .

Il n'aurait jamais du cesser de danser La Javanaise.

Je ne l'ai aimé, moi aussi, que le temps de cette chanson.

Ne t'en déplaise ! Il a du en baver comme nous !

En dansant la Javanaise, le temps d'une chanson !

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Dim 28 Jan - 21:37

bottleneck a écrit:Gainsbourg recherche l'épate; il est à la remorque de la mode, pleurniche et crève de ne pas être reconnu. Il veut absolument copiner avec n'importe qui et nous refait son numéro, pour avoir l'air dans le sens du vent . Mais sa liste des ingrédients est limitée; il s'autocaricature et se sert toujours du même moule. Ce tâcheron, réactionnaire qui plus est, est simplement pathétique.

Je vois que nous en venons, une fois de plus, à une question importante : l'oeuvre et l'auteur sont-ils indissociables? Car ce que tu dis sur les travers du personnage, je le trouve juste (quoique sensiblement sévère), mais en déduire que cela se ressent dans son oeuvre, moins. Et aller pour cela jusqu'à négliger un talent qui crève les oreilles, voilà qui me laisse encore plus perplexe. Il y a dans l'oeuvre de Gainsbourg beaucoup plus que ce que tu crois, cela se sent à chaque note, à chaque évocation musicale. Tu n'es pas sans savoir que l'être humain est complexe, cher Bottleneck, et qu'il y avait probablement autant d'humanité chez le marquis de Sade que chez l'Abbé Pierre...
Donc, ayons l'honnêteté de critiquer une oeuvre sans passer par le procès de la personnalité de son auteur...
Je peux comprendre que, dans une certaine mesure, les deux soient liés, mais je ne crois pas que ce soit le cas à 100%, aussi vrai que des oeuvres d'art peuvent naître par accident, et que le simple fait de créer est un acte d'expérience humaine, dont le parcours peut déjouer ou démentir toute théorie, toute éthique morale, toute misérable motivation de base.

Gainsbourg cherchait l'épate? Non, pas au début. Gainsbourg avait une sensibilité esthétique, il avait une âme d'artiste. Après Histoire de Mélodie Nelson, il s'est dilué. Il s'est complu dans une forme de décadence assez regrettable, mais c'était son petit enfer à lui, il n'avait plus grand-chose à dire et s'est auto-détruit à petit feu. Pathétique? Peut-être, mais aussi humain. Et pas sans éclairs de génie aussi, parfois.

"Mais les bijoux perdus de l'antique Palmyre,
Les métaux inconnus, les perles de la mer,
Par votre main montés, ne pourraient pas suffire
A ce beau diadème éblouissant et clair;

Car il ne sera fait que de pure lumière,
Puisée au foyer saint des rayons primitifs,
Et dont les yeux mortels, dans leur splendeur entière,
Ne sont que des miroirs obscurcis et plaintifs!"

Dans le domaine de la chanson, qu'il considérait lui-même comme un art mineur, Gainsbourg n'a pas exprimé autre chose que ces deux quatrains de Baudelaire. Et par son art mineur à lui, il a comme tout artiste aspiré au Beau, à en évoquer la lumière, dans ses heures de grâce. Il y a aussi des "Phares" dans la chanson française, et pour moi Gainsbourg en fait partie.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Hugues le Lun 29 Jan - 10:27

Je veux aussi ajouter à ma réponse que je ne dissocie pas pour autant l'oeuvre de l'auteur, après mûre réflexion, et que la personnalité de Gainsbourg elle-même était complexe, avec ses travers et ses qualités - pour moi, cette personnalité est passionnante, faiblesses incluses. En fait, sur ce mec on pourrait écrire un bouquin (ou plusieurs, et ça s'est fait, certes, mais encore faut-il qu'ils soient bons...). Je crois aussi que, par ailleurs, la dimension, le caractère de ce personnage se lisait, se saisissait sur son physique, son attitude, ses interventions, prestations, etc... Quand je voyais Gainsbourg, je voyais un mec sensible, avant tout.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  flyaway le Lun 5 Mar - 18:11

l'autre vendredi à taratata y'avait katerine que je ne connaissais pas juste vu une émission sur canal ... putain j'avais envie de vomir en le voyant chanter ( est-ce bien ça ? ) " vip " je sais plus quoi ... putain quelle merde !

flyaway
Langue pendue

Nombre de messages : 550
Age : 41
Localisation : sud est
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils sont admirés et respectés, mais vous n'aimez pas...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum