DVD Austin City Limits - Music Festival

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Laurent78 le Mer 19 Oct - 16:34

AmarokProg a écrit:
2 ok James Blunt n'est peut-être pas ta tasse musicale commerciale préférée mais après tout il en faut pour tous les goûts moi perso il me laisse de marbre! mais après tout pourquoi pas pour d'autres!

Tu éciras la même chose au Goof sur Sheryl Crow ? Mr. Green
Arf !

oui en effet, là y'a plus d'Axel ... :roll:

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  AmarokProg le Mer 19 Oct - 16:39

ah ça c'est vachement instructif, tiens, merci amarokprog, j'adore Sheryl Crow maintenant...
sache qu'il y a plein de chanteurs que j'adore qui aiment des trucs que je n'aime pas du tout...
en plus, tous les artistes que tu mentionnes, je ne les aime pas non plus, alors tu vois comme ça me stimule!

Je me dis simplement que des personnes comme celles que j'ai cité (tu n'aimes pas Johnny Cash ? waouh...) sont bien placées pour savoir reconnaître la valeur d'une "collègue"... plus que la plupart des critiques peut-être, ceux qui n'ont jamais chanté une note ou touché une guitare...

Bon aller, désolé je me fais l'avocat du diable, car la critique a droit à sa légitimité et heureusement qu'elle n'a pas besoin d'être une experte pour le faire...

Mais c'est vrai, peut-être ces artistes n'ont pas plus de crédibilité qu'un critique... et puis avec l'âge le père Cash devait s'adonner à des pensées lubriques qui sait ... Mr. Green

J'essayais juste de soulever cette question qui finalement ne te passionne pas, dommage : Si des artistes de valeur trouvent un certain talent (même petit) à une personne, cela ne mérite-t-il pas de se poser la question de savoir pourquoi ils pensent cela ?

Là on peut toujours dire, ils pensent ce qu'ils veulent et moi aussi, ce qui fait bien avancer le schmilblick et prouve que les goûts et les couleurs c'est une affaire de personnes et que toutes ces explications pour savoir le pourquoi du comment c'est du flan.

Sur ce, bon appétit, j'arrête. Ca va tourner au pugilat de toutes façons.

lol!


Dernière édition par le Mer 19 Oct - 16:43, édité 3 fois

AmarokProg
Langue pendue

Nombre de messages : 328
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.amarokprog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  katou8 le Mer 19 Oct - 16:41

ACHO a écrit:
Ce qu'on appelle "musique commerciale", c'est celle qui est calibrée pour plaire à un public de masse, comme un produit.

as-tu bien lu ce que j'ai écrit plus haut ?
je récapépète:
pour un gus qui n'écoute que du jazz, Metheny est ultra-commercial, donc d'après toi pour un public de masse ! Or si Metheny passait à la radio, à la télé et vendait des millions de disques çà se saurait !

Donc le facteur "commercial" est une appréciation propre à chacun: chacun a sa sphère de musique vénérée et tout ce qui est au limite de cette sphère et qu'il croit destiné à un plus large public est "commercial" pour lui. Absurde !

Dans le monde du prog, Pendragon est détesté parce qu'ils ont eu un succès colossal affraid . Pourtant je serais étonné que tu connaisse ce groupe "commercial". Normal ce succès si colossal est de ... 60.000 exemplaires vendus dans le monde entier pour l'album "The Masquerade Overture" !

donc dans ce contexte, ici 60.000 exemplaires c'est commercial alors que dans le monde du business 1 million c'est un bide ! C'est pour cela que j'ironisais effectivement sur le côté commercial du VELVET ..... comme l'évoquait Thiad plus haut.

Quant à tout ceux qui n'écoutent que les radios et les télés ils ne connaissent même pas cette notion de "commercial" car si une musique ne passe pas sur leurs ondes adorées "c'est qu'elle est nulle et indigne d'intérêt" !

Bref, il n'y a bien que M.Sony ou M.Universal qui peut savoir ce que veut vraiment dire "commercial" : c'est un chiffre à plusieurs 0.

En conclusion, il faudrait peut-être écouter un disque avec ses oreilles, plutôt qu'en se masturbant les meninges à savoir si çà va être commercial ou pas, et donc si on a le droit de l'aimer ou pas !

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Hugues le Mer 19 Oct - 16:52

AmarokProg a écrit:Je me dis simplement que des personnes comme celles que j'ai cité (tu n'aimes pas Johnny Cash ? waouh...) sont bien placées pour savoir reconnaître la valeur d'une "collègue"... plus que la plupart des critiques peut-être, ceux qui n'ont jamais chanté une note ou touché une guitare...

1) non je n'aime pas spécialement Johnny Cash, juste un peu sa période Sun - et je reconnais qu'il a une dimension universelle impressionnante, mais il ne me touche pas.

2) non les artistes ne sont pas mieux placés que les critiques pour reconnaître la valeur d'une autre artiste

Mais c'est vrai, peut-être ces artistes n'ont pas plus de crédibilité qu'un critique...

ben non Smile

J'essayais juste de soulever cette question qui finalement ne te passionne pas, dommage

c'est-à-dire qu'au départ, ce que je voulais c'est qu'on m'explique ce qu'on aime chez Sheryl Crow, qu'on développe un peu... ça m'aiderait à cesser de penser que ce n'est qu'un produit creux

Si des artistes de valeur trouvent un certain talent (même petit) à une personne, cela ne mérite-t-il pas de se poser la question de savoir pourquoi ils pensent cela ?

Si (d'ailleurs des questions je m'en pose tout le temps). Donc il faudrait leur demander.

Sur ce, bon appétit, j'arrête. Ca va tourner au pugilat de toutes façons.

Pour l'instant, ça va, c'est plutôt calme. :face:

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Laurent78 le Mer 19 Oct - 16:53

katou8 a écrit:
pour un gus qui n'écoute que du jazz, Metheny est ultra-commercial, donc d'après toi pour un public de masse ! Or si Metheny passait à la radio, à la télé et vendait des millions de disques çà se saurait !

Bien souvent, les gens qui vont vers un genre inconnu récupère comme ils peuvent des noms "importants" ( en vente, mais relativement parlant, ça peut en effet etre 60 000 exemplaires pour Pendragon ), plus répandus, qui sont comme des premieres références pour découvrir. Et ce qui fait office de 1ere référence l'est bien sûr beaucoup moins pour le connaisseur, qui en a vu d'autres. Le jugement d'un disque "commercial" vient de là.

Après tout, une chanteuse maquillée de façon outrancière et avec des poses offertes, et qui gratouille la guitare dans un genre country/folk peuvent être une référence pour Acho et du commerce pour d'autres ! Mr. Green Mr. Green :roll:

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  katou8 le Mer 19 Oct - 17:13

countrysongs a écrit:
Et ce qui fait office de 1ere référence l'est bien sûr beaucoup moins pour le connaisseur, qui en a vu d'autres. Le jugement d'un disque "commercial" vient de là.

là, d'accord ! Voilà mieux exprimé ce que j'ai voulu dire dans mon long laïus.
Le point d'entrée d'un genre inconnu pour un individu A, est le mouton noir commercial du genre en question pour l'individu B, fan de ce genre !

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Hugues le Mer 19 Oct - 17:14

katou8 a écrit:le facteur "commercial" est une appréciation propre à chacun: chacun a sa sphère de musique vénérée et tout ce qui est au limite de cette sphère et qu'il croit destiné à un plus large public est "commercial" pour lui. Absurde !

Mais pas du tout! Je sais bien qu'il y a des genres de musique variés et que chacun les cultive, mais il y a aussi des musiques qui ne sont que des produits, sans le moindre intérêt artistique!

Quant à tout ceux qui n'écoutent que les radios et les télés ils ne connaissent même pas cette notion de "commercial" car si une musique ne passe pas sur leurs ondes adorées "c'est qu'elle est nulle et indigne d'intérêt" !

ben voilà, tu as mis le doigt dessus...

En conclusion, il faudrait peut-être écouter un disque avec ses oreilles, plutôt qu'en se masturbant les meninges à savoir si çà va être commercial ou pas, et donc si on a le droit de l'aimer ou pas !

Personne n'a jamais dit ça ici. Quand je qualifie quelque chose de trop "commercial", c'est après avoir écouté, lorsque je sens que l'artiste a visé le tiroir-caisse, et qu'il n'a aucun intérêt au niveau artistique ou humain. Il y a plein de musiques qui ne sonnent que comme des produits creux. Pour t'expliquer la chose plus clairement, je peux très bien trouver quelque chose qui ne se vend pas "trop commercial" aussi. Là c'est le top: le mec il a visé le tiroir-caisse mais ça n'a même pas marché. :face:

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  katou8 le Mer 19 Oct - 17:15

ACHO a écrit:
c'est-à-dire qu'au départ, ce que je voulais c'est qu'on m'explique ce qu'on aime chez Sheryl Crow, qu'on développe un peu

ben, elle est plutôt mignonne, mais un peu plate à mon goût ! tongue

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  katou8 le Mer 19 Oct - 17:22

ACHO a écrit:Quand je qualifie quelque chose de trop "commercial", c'est après avoir écouté, lorsque je sens que l'artiste a visé le tiroir-caisse, et qu'il n'a aucun intérêt au niveau artistique ou humain.

c'est bien ce que je disais, c'est une appréciation propre à chacun. Personne ne "sentira" ce côté "recherche du tiroir caisse" au même degré que toi. Un disque qui pue le fric pour toi ne le sera pas forcément pour ton voisin et vice-versa.

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  thiad le Mer 19 Oct - 17:23

ACHO a écrit:
AmarokProg a écrit:Pour Sheryl Crow, en fait, je vais être de super mauvaise fois histoire de faire bonne mesure (et pour ceux qui me croient de mauvaise fois, cela leur fera une occasion de pavoiser) et je dirai juste que si la demoiselle a été adoubée par ses copines Sarah McLachlan, Mary Chapin Carpenter et j'en passe, si elle a bossé avec S. Wonder, S. O Connor, Clapton, Don Henley ou le regretté Kevin Gilbert... qu'elle était de surcroît plutôt bien appréciée par Johnny Cash himself, c'est forcément :

1. qu'ils n'avaient pas grand chose dans les oreilles, et puis, qu'est-ce qu'ils y connaiss(ai)ent parce qu'elle vaut pas tripette quand même la demoiselle !

2. que peut-être, oui, peut-être, cela pourrait valoir un peu plus qu'une considération limite méprisable sur sa musique. Mais là c'est déjà aller trop loin pour une chanteuse qui fait dans la vente à tout prix. Mr. Green

Mon intervention s'arrêtera là.

:flower:

ah ça c'est vachement instructif, tiens, merci amarokprog, j'adore Sheryl Crow maintenant...

sache qu'il y a plein de chanteurs que j'adore qui aiment des trucs que je n'aime pas du tout...

en plus, tous les artistes que tu mentionnes, je ne les aime pas non plus, alors tu vois comme ça me stimule! ;)

Vous êtes décidément incorrigibles : toujours reviennent les mêmes propos. Surprenant !!??

Euh tu n'aimes pas J-Cash ? OU bien as-tu parlé trop vite ??

thiad
Langue pendue

Nombre de messages : 1235
Date d'inscription : 23/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Laurent78 le Mer 19 Oct - 17:38

katou8 a écrit:
ACHO a écrit:Quand je qualifie quelque chose de trop "commercial", c'est après avoir écouté, lorsque je sens que l'artiste a visé le tiroir-caisse, et qu'il n'a aucun intérêt au niveau artistique ou humain.

c'est bien ce que je disais, c'est une appréciation propre à chacun. Personne ne "sentira" ce côté "recherche du tiroir caisse" au même degré que toi. Un disque qui pue le fric pour toi ne le sera pas forcément pour ton voisin et vice-versa.

Oui et comment expliquer à quelqu'un qu'on trouve le disque qu'il aime trop commercial ? C'est lié à notre background en terme d'écoute. Quelque chose de trop entendu, sous une forme à peine différente peut nous sembler à peine supportable. Mais pour cette personne, qui n'a pas entendu les mêmes musiques en mêem quantité depuis sa jeunesse, alors tel tube/chanson peut sembler originale, très belle etc ...
Là on va trouver du réchauffé, 1000 fois entendu, banal.

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Hugues le Mer 19 Oct - 17:58

katou8 a écrit:
ACHO a écrit:Quand je qualifie quelque chose de trop "commercial", c'est après avoir écouté, lorsque je sens que l'artiste a visé le tiroir-caisse, et qu'il n'a aucun intérêt au niveau artistique ou humain.

c'est bien ce que je disais, c'est une appréciation propre à chacun. Personne ne "sentira" ce côté "recherche du tiroir caisse" au même degré que toi. Un disque qui pue le fric pour toi ne le sera pas forcément pour ton voisin et vice-versa.

Au niveau des "degrés d'appréciation" je veux bien, mais de là à penser qu'il n'y a pas de musique plus commerciale que d'autre, c'est autant dénué de clairvoyance que de sens artistique.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  fucking axel le Mer 19 Oct - 18:00

countrysongs a écrit:
AmarokProg a écrit:
2 ok James Blunt n'est peut-être pas ta tasse musicale commerciale préférée mais après tout il en faut pour tous les goûts moi perso il me laisse de marbre! mais après tout pourquoi pas pour d'autres!

Tu éciras la même chose au Goof sur Sheryl Crow ? Mr. Green
Arf !

oui en effet, là y'a plus d'Axel ... :roll:

excuse moi je ne reste pas en permanence même si mon pseudo reste connecté!(c'est ça l'adsl!)

moi je n'ai pas critiqué la miss crow que par ailleurs je n'écoute pas ni blunt!
moi j'écoute Sinclair alors je suis déjà hors compétition!! :lol:
que devrais je dire au GOOF? que blunt me laisse de marbre?
ah bon...je doute que mon avis l'intéresse!
et puis ça se trouve il y aura peut-être un jour une interview ou un article sur elle qu'il soit élogieux ou pas...allez savoir!!

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  fucking axel le Mer 19 Oct - 18:02

katou8 a écrit:
ACHO a écrit:
c'est-à-dire qu'au départ, ce que je voulais c'est qu'on m'explique ce qu'on aime chez Sheryl Crow, qu'on développe un peu

ben, elle est plutôt mignonne, mais un peu plate à mon goût ! tongue

une grosse poitrine dans certains cas peut être embarrassante et c'est bien la preuve qu'il en faut pour tous les goûts et puis on peut pas tt avoir!!

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  katou8 le Mer 19 Oct - 18:11

ACHO a écrit:
Au niveau des "degrés d'appréciation" je veux bien, mais de là à penser qu'il n'y a pas de musique plus commerciale que d'autre, c'est autant dénué de clairvoyance que de sens artistique.

je ne dis pas le contraire, mais je juge cela avec prudence. On prête des intentions purement mercantiles à des artistes qui n'ont pas forcément créé leur disque avec cette optique de base: "je vais faire du blé".

Cobain est aujourd'hui une manne commerciale et je ne pense vraiment pas qu'il avait fait "nevermind" dans ce sens-là !
Et Status Quo a-t-il vraiment voulu toucher le jackpot avec "In The Army Now"? On leur avait suffisamment reproché avant de faire tout le temps la même chose.
Je suis même assez persuadé que Celine Dion croit sincèrement à ce qu'elle fait !

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  katou8 le Mer 19 Oct - 18:14

axel a écrit:
une grosse poitrine dans certains cas peut être embarrassante et c'est bien la preuve qu'il en faut pour tous les goûts et puis on peut pas tt avoir!!

c'est du vécu ? Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Où sont les photos ? :bounce: bom

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Hugues le Mer 19 Oct - 18:21

katou8 a écrit:Cobain est aujourd'hui une manne commerciale et je ne pense vraiment pas qu'il avait fait "nevermind" dans ce sens-là !

Bon exemple pour discuter de ce sujet. Moi je pense que Nevermind n'était pas commercial, encore que Cobain, paraît-il, trouvait la production trop lisse, il voulait que ça sonne plus crade. Mais le disque est assez efficace, violent, avec de bonnes chansons. Pour moi c'est un succès artistique, avec un public qui accroche derrière, parce qu'il se reconnaît ou s'identifie à ce que le groupe exprime.

Par contre, cinq ou dix ans plus tard, t'as eu une flopée de mecs qui chantaient comme Cobain, qui se coiffaient comme Cobain (va savoir, ils se sont peut-être aussi suicidés - non, j'déconne!), bref, qui tentaient d'exploiter le filon grunge. Ce qu'ils faisaient n'étaient pas forcément mauvais, remarque, mais au niveau personnalité, crédibilité, ça craignait un peu. Et puis à vrai dire on les a tous oubliés, non?

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  fucking axel le Mer 19 Oct - 19:17

Garbage par exemple= l'après Cobain? si je ne me trompe pas, devait succéder et assurer l'après Cobain d'après la maison de prod. les deux albums ont plus ou moins marchés surtout le premier mais après si qqn s'y intéresse que qqn me donne des news fraîches? ou me contredise mais c'est l'impression que cela m'a donné un succès en dent de scie car finalement du copié collé si ce n'est que c'est une chanteuse mais qui revêtait le même style!
Je connais une fan de Cobain qui avait acheté Garbage par curiosité mais ça n'a finalement pas plus tant que ça même si matière musicale il s'y trouvait.

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  thiad le Mer 19 Oct - 19:47

J'aime Nirvana parce qu'ils sont arrivés au bon moment pour en finir avec ces putains d'années 80 pendant lesquelles je me suis ennuyé ferme question rock (il y néanmoins des exceptions ; ex- Husker Du) et où j'ai fait un pélerinage très assidu et approfondi au sein des musiques de Jazz, improvisées et dans l'histoire du blues.
Ce sont des groupes comme Nirvana qui m'ont fait revenir au rock et plus tard la découverte d'une revue (devinez laquelle) qui m'a fait me replonger dans mes vieux disques et redécouvrir des perles oubliées.

A un moment le rock pour moi a cessé d'être excitant, plus rien ne se passait vraiment de nouveau et la création artistique était quasi nulle, l'exigence de MUSIQUE était remplacée par l'entertainment à la américaine et les textes des chansons me donnaient l'impression de revenir à des émois d'adolescent prépubères.....!!!

Dorénavant je parcours le chemin inverse et redécouvre des artistes que j'avais négligés; s'ils me parlent encore un peu c'est que leur musique ou leurs textes ne s'envolent pas comme la dernière feuille d'automne de mon tilleul...??

Mais surtout ce qui me semble, à moi, essentiel c'est d'avoir le sentiment d'entendre ou d'écouter des artistes qui disent des choses nouvelles ou jouent de nouvelle façon.

Quant à savoir si on peut disputer des goûts de chacun, certes c'est tout à fait légitime et même parfois une nécessité (sans vouloir par là affirmer qu'il y a des fautes de goût) mais quant à reprocher à quelqu'un ou à quelqu'une d'avoir ses propres goûts c'est au-dessus de mes forces.

Si je n'avais jamais écouté, lu ou discuté de critiques de disques ou de musiciens j'en serai encore à écouter la musique que j'entendais dans le poste familial (je veux dire les horribles Yéyé)....je reviens de loin, non ?
Je remercierais donc tous ceux qui ici m'ont donné envie de découvrir un disque ou un film...mais je suis aussi sûr de mes goûts et les polémiqes ont plutôt tendance à les renforcer.
A+

thiad
Langue pendue

Nombre de messages : 1235
Date d'inscription : 23/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  GOOF le Mer 19 Oct - 20:14

Juste en passant (j'ai toujours un métro de retard, vous êtes tous trop excités du clavier !)… J'ai chroniqué le James Blunt, avant qu'il ne sorte, avant donc que le moindre de ses morceaux ne passe en radio. Je ne dis pas que l'avoir découvert après aurait changé quoi que ce soit, mais c'est juste que je n'avais que des arguments musicaux à mettre en avant. Je l'ai rencontré et je lui ai dit que je pensais que son disque allait cartonner, ce qui me mettait en joie car souvent, quand je sens qu'un truc va marcher, c'est plutôt de la mauvaise tambouille. Le temps que mon interview soit publiée, et il était déjà sur toutes les ondes !!…
Ça ne change pas grand-chose au débat, c'était juste en passant…
Là-dessus, je comprends que cela puisse être frustrant d'entendre 50 fois le même morceau à la radio, mais je n'écoute pas la radio, je ne suis donc pas concerné.
salut CG

GOOF
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 06/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Jean Rhume le Mer 19 Oct - 20:26

Oui je crois que c'est moi qui avais fait remarquer que son "you're beautiful" était une véritable torture auditive mais je ne connais pas l'album donc bon... Et si en plus (ce dont je me suis douté) tu l'as connu avant le carton, tu as donc eu le nez creux... (remarque sans ça, tu serais mort étouffé, donc il valait mieux) Mr. Green

Jean Rhume
Langue pendue

Nombre de messages : 1341
Date d'inscription : 23/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  fucking axel le Mer 19 Oct - 22:16

james blunt(citation tirée du quotidien l'Actu) 'j'ai mis 20 minutes à écrire le refrain"(à propos de sa chanson "you're beautiful").

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Laurent78 le Mer 19 Oct - 23:03

axel a écrit:james blunt(citation tirée du quotidien l'Actu) 'j'ai mis 20 minutes à écrire le refrain"(à propos de sa chanson "you're beautiful").

En 20 minutes, on peut aussi faire des bonnes choses si on a eu une révélation dans la nuit. Bon il a une voix qu'on reconnait ( quoique on verra les autres singles, peut etre que sa voix n'est pas si étonnante ).

Quand j'ai entendu ce titre pour la 1ere fois en radio dans la voiture, j'me suis dit que c'était une soupe. Et j'ai pensé à Daniel Powder avec son tube "Bad Day".

Donc que des critères musicaux pour juger moi aussi, je ne savais pas qu'il avait cartonné dans d'autres pays, et je ne savais pas qu'il allait marcher en France.

Mais là aussi, autre question professionnelle qui est peut-être tabou, le fait que Goof rencontre James Blunt et le trouve sympathique n'a pas une incidence sur la critique ? Pour moi c'est évident que oui, mais bon ...

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  fucking axel le Mer 19 Oct - 23:41

je n'ai pas poussé la curiosité à écouter plus que ce titre, c'est sans doute un tort mais je sais de toute petite expérience à un titre si cela va me plaire, si cela va me toucher!
j'ai quand même lu l'interview car l'un n'empêche pas l'autre et en général les questions posées sont bien pensées et notamment côté cinéma(quoique eric coubard je l'ai lu plus en forme qu'avec patrick chesnais mais faut voir l'interviewé aussi, ça marche dans les deux sens!!).
je pense aussi que de lire un article sur un artiste que l'on n'aime pas forcément ou pas du tout musicalement nous donne à voir aussi au delà d'un personnage, sa façon de répondre, son style et ses aspirations. c'est parfois riche d'enseignement (toujours côté ciné: interview de danny glover= ça vaut plus qu'un coup d'oeil countrysongs!!! ;)
le titre de Blunt est très passe partout et je l'ai entendu tellement que ça m'en a dégoûté, c'est d'ailleurs peut-être à cause de cet engouement soudain et cette récurrence de ce titre comme un mauvais gimmic qui expliquerait que beaucoup s'en détache après avoir écouté un seul titre.
quand à sheryl crow, je t'avouerai que j'ai écouté par curiosité le good is good parce que tu en avais parlé et trouvait ce titre moyen. en général je vais vers d'autres artistes selon une sensibilité, je suis capable aussi dans un magasin de demander le nom d'un artiste si cela me plait ou sur le conseil d'un ami sinon je vais souvent vers ce que je connais ou s'en rapproche et qui je sais va me plaire normalement!
j'ai d'ailleurs écouté le neil young qui a fait l'objet d'un topic et qui me plait assez!!!

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Laurent78 le Jeu 20 Oct - 0:25

axel a écrit:je n'ai pas poussé la curiosité à écouter plus que ce titre, c'est sans doute un tort mais je sais de toute petite expérience à un titre si cela va me plaire, si cela va me toucher!

Je suis totalement d'accord avec ça, avec un titre ou deux, pour peu qu'ils ne soient pas des coups rajouté sur un bon album, on sait souvent si on aime ou pas. Puis on est obligé des fois, y'a tellement de choses à essayer qu'on ne peut accorder toujours le temps qu'il faut.

Et je suis d'ac aussi sur les interviews des gens dont on se fiche à priori. Je tente aussi.

Alors Neil Young et Shéryl Crow. Et bien le premier, j'ai hésité, je l'ai pris. Et s'il démarre bien avec les 2 premiers titres, ça s'essoufle malheuresement bien vite ( sauf un autre titre ). Mais bon je ne regrette pas. Pour Shéryl Crow, passé les 1ers titres qui se veulent single ( dont good is good ) qui finalement sont pour moi peu intéressant, j'ai été très séduit après, notamment avec Letter to god, Wildflower et 3 autres titres.

En gros il faut faire 2 approches différentes : si on s'achète le Neil Young, c'est pour 3 chansons dont les 2 premières. Et pour Crow, c'est l'inverse, il faut largement éviter les tubes exigés ( même s'ils sont tout à fait classique ) et voir ce qu'il y a derrière : des chansons plus intimiste, lentes, posées, et pour moi, séduisantes. Quelque chose que je ne connaissais pas de sa part. Au bout du compte, j'aime les deux disques, je ne m'en lasserai pas malgré leurs défauts ou manque.

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DVD Austin City Limits - Music Festival

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum