BRAZIL SPECIAL CANNES

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Mer 27 Mai - 19:28

C'est drôle l'ironie: vous vous déchirez la face sur le sujet "trop de politique dans Xroads" et vous venez foutre totalement hors sujet un topic ciné pour déblatérer sur l'éducation nationale, sujet ma foi fort intéressant, mais, et, au début, on parlait de Cannes non?

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Hugues le Mer 27 Mai - 19:32

Rassure-toi milbart, pour 16 ans, je te trouve très mûr et vif d'esprit - je l'étais moins au même âge, je crois bien... (enfin, j'étais surtout extrêmement timide et peu bavard, pour autant que je me souvienne...)

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Mer 27 Mai - 20:37

Merci! ca fait plaisir!!...
Sinon, pour reparler de cinéma, je voudrais juste faire un témoignage qui ne sert à rien: c'est fou comme la qualité du magazine cinephagesque Mad Movies est devenue moindre par rapport aux numéros de 2004 par exemple. Rien que le nom de Yannick Dahan m'aurait poussé a m'abonner à l'époque!...
De tous les critiques, Dahan en est le Dieu, l'Ayatollah, j'aime beaucoup ce mec. Passioné, chroniquant les classiques (McTiernna, Verhoeven...) aussi bien que les grosses bousases, ce mec, sans langue de bois, avec une énergie qui pourra déplaire à certains, possède de plus un humour irresisitible et une verve incroyable...Un vrai fou de cinoche, si ca vous interesse vous pouvez voir ces emissions "Ciné Frissons" (ca passait sur la chaine à l'époque) sur DAILYMOTION...
Voilou... Mr. Green

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Quiet Man le Mer 27 Mai - 23:38

Hugues a écrit:Rassure-toi milbart, pour 16 ans, je te trouve très mûr et vif d'esprit - je l'étais moins au même âge, je crois bien... (enfin, j'étais surtout extrêmement timide et peu bavard, pour autant que je me souvienne...)

D'accord avec toi, Hugues. Ce Milbart est enthousiaste et surtout ne prend personne de haut. Et pour l'orthographe, je suis tranquille: il fera des progrès s'il en a envie.

Quiet Man
Langue pendue

Nombre de messages : 1297
Localisation : Plateau de Millevaches
Date d'inscription : 19/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 28 Mai - 0:04

Hugues a écrit:Rassure-toi milbart, pour 16 ans, je te trouve très mûr et vif d'esprit - je l'étais moins au même âge, je crois bien... (enfin, j'étais surtout extrêmement timide et peu bavard, pour autant que je me souvienne...)

Tiens j'ai presque envie d'être aimable ce soir et de dire que quoi je pense de ta pratique de la grammaire je trouve parfois de bonnes considérations sur les films dans ton blog.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 28 Mai - 0:26

thiad a écrit:
Lee Harvey Oswald a écrit:L'enseignement du français à l'Ecole devrait être la défense de notre principale instrument de communication, de notre plus visible repère d'identité et de son trésor patrimonial façonné des siècles durant par des generations conscient de ce qu'est la richesse et la beauté d'une langue pour la mémoire la plus haute d'un pays.


Je ne connais aucun prof qui ne souscrirait à cela. Qu'il soit de gauche, de droite ou d'ailleurs!

Mais les profs sont confrontés à une réalité extrêmement complexe qui, malheureusement, ne demeure pas à l'extérieur des écoles mais s'y invite bruyamment et avec insistance.

Enseigner la langue vernaculaire de notre pays est une tâche bien redoutable quand, de toute façon, ce sont les langues véhiculaires de tous ordres que les gamins rencontrent la plupart du temps dans leur existence sociale. L'école est devenue une parenthèse, brève, de quelques heures, au milieu d'un océan de bêtises, de sollicitations diverses où tout se mêle dans l'indifférenciation d'interjections substituables.

Et puis ce ne sont pas non plus les enseignants qui ont décidé encore récemment de diminuer les horaires d'enseignement du français sous couvert de laisser la "liberté de choix dans sa formation" aux élèves eux-mêmes et à leurs parents.

Ce sont toujours des choix politiques qui sont faits qui dissimulent mal le mépris qu'on peut avoir pour ceux qui devront ensuite en souffrir.

Cela me fait plaisir de lire ce genre de reflexion sur ce forum.

Pour ceux qui sont interessés par les problèmes de l'Ecole et de l'enseignement, allez voir le site de ce collectif "Sauver Les Lettres" dénonçant cette idéologie qui depuis des années éloigne à jamais chaque année des milliers d'adolescents du goût de la langue et de la reflexion qui va avec :

http://www.sauv.net/

Quoi que je pense de la qualité des professeurs, cela me rend absolument triste et encore plus pessimiste sur l'état des choses d'apprendre à chaque fois (comme il y a quelques jours) qu'un gamin vient de planter sa prof d'un coup de couteau...Il y a dans la transmission du savoir quelque chose de sacré et s'en prendre à l'integrité de ces passeurs est un crime contre la liberté et la reflexion.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Yves Gitton le Jeu 28 Mai - 13:49

Lee Harvey Oswald a écrit:L'enseignement du français à l'Ecole devrait être la défense de notre principale instrument de communication, de notre plus visible repère d'identité et de son trésor patrimonial façonné des siècles durant par des generations conscient de ce qu'est la richesse et la beauté d'une langue pour la mémoire la plus haute d'un pays.

Mais quand tu dénonces la décadence de nos Ecoles, tu te fais traiter de "ringard" ou de "réactionnaire" par ces millions d'irresponsables hypnotisés par les zombies de la Télé Réalité et le novlangue publicitaire, par les pédocrates gauchistes qui à défaut de savoir maitriser un langage qui devrait être celle des élites de la nation cautionnent le modèle darwinien des crétins de banlieues ou le plus fort en muscles et en gueule fait la loi, par les illétrés manipulés par une élite plutôt malhonnête qui se cache derriere une illusion de débat démocratique.

"Nous sommes entourés d'amnésiques et de myopes qui voient de l'enrichissement dans la perte progressive de notre lexique et applaudissent la vitalité d'une syntaxe réduite à des rudiments qu'on a renoncé à enseigner".

Ces quelques lignes d'un essayiste lucide condensent bien mieux ce que je pourrais écrire l'état du langage dans la France actuelle.

tresbon

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Yves Gitton le Jeu 28 Mai - 13:59

katou8 a écrit:Quant à rapporter inlassablement les problèmes au gauchisme ou au sarkozisme, ça me casse un peu les nougats !

Oui; moi aussi ! Et pourtant j'en stocke du coriace avec son pesant de noisettes, d'une variété qui muscle les gencives.

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Yves Gitton le Jeu 28 Mai - 15:23

thiad a écrit:
Lee Harvey Oswald a écrit:L'enseignement du français à l'Ecole devrait être la défense de notre principale instrument de communication, de notre plus visible repère d'identité et de son trésor patrimonial façonné des siècles durant par des generations conscient de ce qu'est la richesse et la beauté d'une langue pour la mémoire la plus haute d'un pays.


Je ne connais aucun prof qui ne souscrirait à cela. Qu'il soit de gauche, de droite ou d'ailleurs!

Mais les profs sont confrontés à une réalité extrêmement complexe qui, malheureusement, ne demeure pas à l'extérieur des écoles mais s'y invite bruyamment et avec insistance.

Enseigner la langue vernaculaire de notre pays est une tâche bien redoutable quand, de toute façon, ce sont les langues véhiculaires de tous ordres que les gamins rencontrent la plupart du temps dans leur existence sociale. L'école est devenue une parenthèse, brève, de quelques heures, au milieu d'un océan de bêtises, de sollicitations diverses où tout se mêle dans l'indifférenciation d'interjections substituables.

Et puis ce ne sont pas non plus les enseignants qui ont décidé encore récemment de diminuer les horaires d'enseignement du français sous couvert de laisser la "liberté de choix dans sa formation" aux élèves eux-mêmes et à leurs parents.

Ce sont toujours des choix politiques qui sont faits qui dissimulent mal le mépris qu'on peut avoir pour ceux qui devront ensuite en souffrir.

Oui, d'accord en grande partie avec ça , mais pour très bien connaître cette institution , rien n'a réellement changé, rien ne changera jamais (tous les ministres de l'EN vous le diront, c'est le SNES et le SNUIPP qui règnent) , depuis toujours ce système génère : décervelage, sélection, reproduction sociale, stratégies d'orientation alambiquées ( les enseignants qui ne sont pas dupes, sont les rois du billard et du zapping) , déménagements, dérogations, cours particuliers...
L'école de papa et celle de pépé étaient tout aussi violentes ( les Kalachnikov en moins) , la castagne à la récré et les torgnoles en classe ( les chevalières garnissaient toutes les pognes des hussards noirs de la République ) étaient monnaie courante. Il n'était question que de la forme, de l'orthographe, que d'éponger : encre et rancoeur.Peu de contenus, on ne cherchait pas à éveiller l'intelligence et la créativité ( Freinet n'avait pas encore fait d'é(mules) ). Pas question d'études secondaires ... La sélection était âpre pour les enfants d'ouvriers ( y en avait encore, maintenant y a plus des stagiaires et des chômeurs, c'est la fôte à Sarkô ! ).
Après la création du collège unique, est-ce que les chances de réussite ont augmenté ? (réforme Haby, ministre de Giscard ) Avant 1975, tout baignait : les meilleurs allaient au collège, les autres trouvaient vite du boulot, pas besoin de profs-gardes-chiourmes pour confisquer le shit et les I-POD ou de profs-travailleurs sociaux-monos pour écluser, moucher la morve de ces chers petits ...si att(â)chants.. . Où en est la réforme Jospin (ministre de Mitterrand), le travail par cycles à l'école élémentaire ?
Moins de sélection en apparence, beaucoup plus d'hypocrisie, c'est évident ( à moins d'être né dans le centre ville d'une petite ville de province) combien de parcours d'évitement, de numéros spéciaux du Nouvel Obs sur les résultats des lycées au bac . Vous y croyez vraiment à la mixité sociale dont tous nos politiciens et recteurs se gargarisent ? Elle n'existera jamais ! Même à grands coups de quotas d'élèves ZEP à Science-po ! La carte scolaire est toujours d'actualité, même si la procédure se paie de tournures nouvelles.
Il faut se méfier du système et des militants professionnels, comptez sur vous-même et guérissez-vous de toutes ses Bourdieuseries paralysantes. (N'est-il pas lui-même, avec Passeron, le contre-exemple de ces théories sociologiques simplistes)
Vous en avez rencontré beaucoup de profs qui ne vous ont pas endormi, combien vous ont fait aimer leur discipline, leur matière ? Comptez les ..
Très , très, très peu en ce qui me concerne, mais à ceux-là, je voue une reconnaissance éternelle . Le goût de la lecture, celui de la musique, ce n'est pas à l'école que je les ai développés. La culture, la curiosité intellectuelle ne s'enseignent pas dans les écoles ( peu de profs lisent,... leur parler : littérature, peinture, géographie, théorie des quanta, équivaut à une véritable agression sexuelle, un peu comme dans ce forum où quelquefois ...avouer des penchants pour le cinéma ou la littérature introspectifs , en noir et blanc, sans effets spéciaux, est considéré comme un symptôme de maladie honteuse ...ou une forme de pédanterie, une pratique SM), on y prépare des examens, on remplit des exercices à trous , on distribue des tonnes de photocopies (qui sont un peu à la pédagogie, ce que la cuisine surgelée est à la gastronomie) , on élabore des projets éduco-culturello-materno-scolaires, ouf !! Pendant que les petits bourges à St Vincent bossent : solfège, Guerres des Gaules et trigonométrie.
La culture, c'est pas de la frime, ça ne graisse pas le bide, au contraire, ça favorise l'aérodynamisme et ça donne un sens à la vie .
Bon, je me tais maintenant, je vais finir par réveiller le petit Milbart , qui dort depuis longtemps déjà. Tontons Vintage et Frenchy lui ont raconté une belle histoire pleine de monstres gentils et de guerriers carapaçonnés ( 2 n, 1p ) . Demain, il a auto-dictée et je lui parlerai de l'audace...
Désolé pour les coquilles, je file, j'ai un cours de Hip-hop et un forum de jeunes Citoyens à la Maison de la Diversité à cogiter.
salut

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  godevin le Jeu 28 Mai - 16:08

Il y a beaucoup de choses à dire sur l'éducation...
Depuis quelque temps (quelques années, quand même) on note un truc bien réel: le monde de l'éducation est complètement déconnecté du monde du travail.
Sans parler des fautes d'ortographe, de la violence physique ou verbale, etc... il ne faut pas perdre de vue que l'école doit préparer AUSSI les étudiants à affronter le monde du travail, à leur donner les armes (connaissances) nécessaires pour "démarrer dans la vie" comme disaient les anciens...
Hélas, la réplique de Coluche "Vous apprenez rien à l'école ?.. Ben non chef, si vous y aviez été, vous le sauriez !" est de plus en plus vrai, et j'éxagère à peine.
J'ai eu plusieurs fois l'occasion de prendre des stagiaires, d'embaucher des jeunes ingénieurs (bac+4, bac+5 quand même !...) et l'étendue de leurs méconnaissances m'a souvent effrayé. Je ne parle pas des CV ou lettres de motivations truffées de fautes (on essaie de passer outre, mais c'est dur... il s'agit d'ingénieurs, merde...), je parle de manque de connaissances dans leur(s) domaine(s), et là c'est plus grave. Certaines écoles d'ingénieurs se contentent de donner des cours généralistes pendant 3 mois, et envoyent ensuite les étudiants en stage dans les entreprises. C'est en final l'entreprise qui forme l'étudiant. Encore faut-il avoir le temps (dans l'entreprise) pour s'occuper des stagiaires. Souvent ils se retrouvent dans un coin avec un PC à faire de la doc. Préparer l'étudiant au monde du travail ce n'est pas uniquement l'envoyer 6 mois dans une entreprise. Surtout qu'il n'y a aucun suivi (je n'ai JAMAIS reçu la visite d'un prof référent à chaque fois que j'ai eu un stagiaire !...).

C'est une autre partie du problème...

godevin
Langue pendue

Nombre de messages : 545
Localisation : waiting for the worms
Date d'inscription : 22/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Hugues le Jeu 28 Mai - 16:49

Bon, on va dire que c'était une parenthèse dans ce sujet BRAZIL SPECIAL CANNES lol!

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Alphonse le Jeu 28 Mai - 17:50

Hugues a écrit:Bon, on va dire que c'était une parenthèse dans ce sujet BRAZIL SPECIAL CANNES lol!

Quoique... quand on voit certains films, on se dit que ce que Godevin affirme à propos des ingénieurs pourrait s'appliquer à quelques metteurs en scène!!!

Alphonse
Langue pendue

Nombre de messages : 61
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 16/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Jeu 28 Mai - 18:39

Merci en tout cas pour vos flatteries (enfin, gentillesses plutot Mr. Green )...
Tiens, en parlant d'éducation nationale, et de Cannes également, quelqu'un a t-il vu ENTRE LES MURS? Je ne l'ai pas vu mais pour un palme d'or, c'est un peu exagéré. Quand même. Sean Penn a sans doute trouvé ca bien mais il a oublié que le but était de récompenser un vrai FILM.Pas un doc'. Enfin, je dis ca, je dis rien... Mr. Green
Aaaaaah, qu'elle est belle la nouvelle couv'! alalala!!

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Jeu 28 Mai - 18:40

ah, j'ai oublié le "e" à "une"...
Vite, cachons cette faute que LHO ne saurais voir!... Mr. Green

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Yves Gitton le Jeu 28 Mai - 19:26

Bon, rev'nons zan anneaux-moutons !

J'ai envie de voir le film de Jacques Audiard, celui de Bellocchio.

Et j'irai pas voir ceux de Lars von Trier, Resnais, Tarentino qui , comme Woody Allen, Almodovar ne cessent de se répéter ( Noé, Kounen, j'en parle même pas, tellement ils sont insignifiants) , n'est pas David Lynch, les frères Coen et James Gray qui veut, cad des réalisateurs qui s'essaient à la nouveauté, prennent des risques, explorent les genres, débordant des moules et faisant valser les étiquettes.

Beaucoup de réalisateurs, y compris les plus grands (je pense à Fellini ou Hitchcock entre autres) ont tendance, à la fin de leur carrière, à ressasser au risque de s'auto-parodier, à exploiter jusqu'à l'assèchement les mêmes recettes.
Pour moi, le film le plus surprenant de Scorcese , c'est Mean Streets. Chabrol est devenu insipide et radoteur... Ken Loach de plus en plus manichéen...
Un peu comme les derniers Dylan, N.Young, Stones, Iggy Pop , l'envie, l'inspiration n'y est plus.
On se contente de râcler les fonds de tiroir, de recycler de vieilles bandes poussiéreuses ante-pompidoliennes sans intérêt, des bouts de pelloche couverts de chiures d'araignées arthritiques...

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Sam 21 Aoû - 22:31

Et là, la terrible découverte...Avant, j'écrivais comme une merde ambulante, sans corriger aucun de mes messages d'une médiocrité hallucinante...

Yves Gitton, et les autres, pardon tout le monde... colors

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum