BRAZIL SPECIAL CANNES

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Dim 24 Mai - 12:28


milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Dim 24 Mai - 12:28

Ca donne envie? Hein ? Hein? Hein????? Cool

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Yves Gitton le Dim 24 Mai - 14:39

Ça revient tous les ans comme une plaie d’Égypte, version sauterelles. C’est le festival de Cannes, cette horreur pipolesque et pour tout dire vulgaire à l’extrême. On va bouffer du tapis rouge à jet continu, des pipoles qui montent les marches, d’autres qui les descendent. L’horreur absolue d’histoires inutiles toujours répétées, avec des metteurs en scènes forcément géniaux, des acteurs forcément géniaux, des scénaristes forcément etc. Car les pipoles qui sévissent se génialisent en rond. Le festival de Cannes, c’est nul et faux cul comme une soirée des Césars qui durerait quinze jours. Presque perpète…Tout ce petit monde endogame a besoin de tout le monde, alors dans les smokinnes et les robdusôuar y a que des génies géniaux. Les télés nous bassinent déjà, les radios aussi, je ne vous parle pas de la presse papier ou d’internet. C’est menu obligatoire, j’ai l’impression d’être un veau de batterie. On va me parler d’œuvres magnifiques et que si je ne palpite pas en harmonie avec le corps social, je suis rien qu’un con.
On croyait pourtant avoir touché le fond avec les bidonnages staliniens des doculmenteurs de Moore et la dernière palme (académique) avec Bégaudeau en acteur , scénariste, syndicaliste, délégué camif-MGEN... Cannes, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est le premier marché mondial du film. Rien à dire à cela, c’est bien, c’est du business et je comprends très bien la logique. Ce qui me cague, et pas qu’un peu, c’est l’habillage glamour, clinquant et bien pensant. Le festival de Cannes ? C’est rien qu’une vieille Castafiore qui pète plus haut que son cul, serré de vertu. Et bien sûr nos vedettes sont toutes bien alignées sur le discours ambiant. Vous verrez qu’elles sont toutes prêtes à donner leurs vies pour sauver la planète, pour défendre les droits de l’homme, de la femme, de l’enfant et des zanimos ; ou pour acheter, aux fins d’adoption, des petits nenfants au Malawi, ou d’ailleurs. En ayant le sentiment d’être un peu seul à avoir des pensées aussi sacrilèges. Je réfléchirai un autre jour à ce qui motive les foules à tant d’admiration pour les vedettes. Ou bien je n’y réfléchirai pas, de peur de me misanthromper un peu plus encore ; dans quinze jours j’irai mieux !
Yes, we Cannes, mais c'est pas obligatoire !

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Vintage le Dim 24 Mai - 14:57

Yves Gitton a écrit:Ça revient tous les ans comme une plaie d’Égypte, version sauterelles. C’est le festival de Cannes, cette horreur pipolesque et pour tout dire vulgaire à l’extrême. On va bouffer du tapis rouge à jet continu, des pipoles qui montent les marches, d’autres qui les descendent. L’horreur absolue d’histoires inutiles toujours répétées, avec des metteurs en scènes forcément géniaux, des acteurs forcément géniaux, des scénaristes forcément etc. Car les pipoles qui sévissent se génialisent en rond. Le festival de Cannes, c’est nul et faux cul comme une soirée des Césars qui durerait quinze jours. Presque perpète…Tout ce petit monde endogame a besoin de tout le monde, alors dans les smokinnes et les robdusôuar y a que des génies géniaux. Les télés nous bassinent déjà, les radios aussi, je ne vous parle pas de la presse papier ou d’internet. C’est menu obligatoire, j’ai l’impression d’être un veau de batterie. On va me parler d’œuvres magnifiques et que si je ne palpite pas en harmonie avec le corps social, je suis rien qu’un con.
On croyait pourtant avoir touché le fond avec les bidonnages staliniens des doculmenteurs de Moore et la dernière palme (académique) avec Bégaudeau en acteur , scénariste, syndicaliste, délégué camif-MGEN... Cannes, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est le premier marché mondial du film. Rien à dire à cela, c’est bien, c’est du business et je comprends très bien la logique. Ce qui me cague, et pas qu’un peu, c’est l’habillage glamour, clinquant et bien pensant. Le festival de Cannes ? C’est rien qu’une vieille Castafiore qui pète plus haut que son cul, serré de vertu. Et bien sûr nos vedettes sont toutes bien alignées sur le discours ambiant. Vous verrez qu’elles sont toutes prêtes à donner leurs vies pour sauver la planète, pour défendre les droits de l’homme, de la femme, de l’enfant et des zanimos ; ou pour acheter, aux fins d’adoption, des petits nenfants au Malawi, ou d’ailleurs. En ayant le sentiment d’être un peu seul à avoir des pensées aussi sacrilèges. Je réfléchirai un autre jour à ce qui motive les foules à tant d’admiration pour les vedettes. Ou bien je n’y réfléchirai pas, de peur de me misanthromper un peu plus encore ; dans quinze jours j’irai mieux !
Yes, we Cannes, mais c'est pas obligatoire !

Yep, je trouve ton discours compassé.
Quand tu as une accréditation et tu plonges dans le festival, c'est un pur régal, une bonne addiction, une fatigue passionnelle. Quand tu prends plaisir à la tâche, les pipoles et Cie tu ne les vois pas, où tu en prends ton parti.
Le palmares est très accessoire et concerne 6 personnes. A Cannes, on y fait de magnifiques rencontres; collègues pigistes, acteurs(trices), techniciens, gens du métier, et l'on apprend à faire le tri.

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Dim 24 Mai - 15:08

Yves Gitton a écrit:Ça revient tous les ans comme une plaie d’Égypte, version sauterelles. C’est le festival de Cannes, cette horreur pipolesque et pour tout dire vulgaire à l’extrême. On va bouffer du tapis rouge à jet continu, des pipoles qui montent les marches, d’autres qui les descendent. L’horreur absolue d’histoires inutiles toujours répétées, avec des metteurs en scènes forcément géniaux, des acteurs forcément géniaux, des scénaristes forcément etc. Car les pipoles qui sévissent se génialisent en rond. Le festival de Cannes, c’est nul et faux cul comme une soirée des Césars qui durerait quinze jours. Presque perpète…Tout ce petit monde endogame a besoin de tout le monde, alors dans les smokinnes et les robdusôuar y a que des génies géniaux. Les télés nous bassinent déjà, les radios aussi, je ne vous parle pas de la presse papier ou d’internet. C’est menu obligatoire, j’ai l’impression d’être un veau de batterie. On va me parler d’œuvres magnifiques et que si je ne palpite pas en harmonie avec le corps social, je suis rien qu’un con.
On croyait pourtant avoir touché le fond avec les bidonnages staliniens des doculmenteurs de Moore et la dernière palme (académique) avec Bégaudeau en acteur , scénariste, syndicaliste, délégué camif-MGEN... Cannes, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est le premier marché mondial du film. Rien à dire à cela, c’est bien, c’est du business et je comprends très bien la logique. Ce qui me cague, et pas qu’un peu, c’est l’habillage glamour, clinquant et bien pensant. Le festival de Cannes ? C’est rien qu’une vieille Castafiore qui pète plus haut que son cul, serré de vertu. Et bien sûr nos vedettes sont toutes bien alignées sur le discours ambiant. Vous verrez qu’elles sont toutes prêtes à donner leurs vies pour sauver la planète, pour défendre les droits de l’homme, de la femme, de l’enfant et des zanimos ; ou pour acheter, aux fins d’adoption, des petits nenfants au Malawi, ou d’ailleurs. En ayant le sentiment d’être un peu seul à avoir des pensées aussi sacrilèges. Je réfléchirai un autre jour à ce qui motive les foules à tant d’admiration pour les vedettes. Ou bien je n’y réfléchirai pas, de peur de me misanthromper un peu plus encore ; dans quinze jours j’irai mieux !
Yes, we Cannes, mais c'est pas obligatoire !

Pour begaudeau, je trouves que c'est un gros con, ok, le Goof a raison la dessus quand il dit que "donner la palme a un reportage de france 5, chapeau les gars!". Mais, sans te traiter de con (ce qui serait faux et totalement antidemocratique), je penses que tu exageres: comme le dit tarantino: Cannes est le lieu le plus important pour un cinéaste. Lui, il ne comprends pas que les gens fassent la fete pendant cinq jours alors qu'il y a tant de films à voir. OK, Cannes, c'est le brouzouf en pagaille. Mais crois moi sur paroles, le compte rendu de Cannes made in Brazil2 est toujours très bon, et il faut voir avant tout la compétition hallucinante de cette année que le fric en pagaille et le glamorama...
Gillima, Noé, Tarantino, Audiard, Kounene, Raimi, merde, et j'en oublies plein!!!!! bien sûr qu'on va te parler de la nouvelle robe d'angelina jolie, mais si cette année la palme n'est pas remise pour une fois à un reportage france 2 sur la pauvreté du peuple, a un doc sur les "ziva" des baleiues, bah là je peux dire "merci" ou "bravo" ou "enfin..
Cannes c'est totu de mêem du cinéma, putain!

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Yves Gitton le Dim 24 Mai - 22:38

Vintage a écrit:
Yves Gitton a écrit:Ça revient tous les ans comme une plaie d’Égypte, version sauterelles. C’est le festival de Cannes, cette horreur pipolesque et pour tout dire vulgaire à l’extrême. On va bouffer du tapis rouge à jet continu, des pipoles qui montent les marches, d’autres qui les descendent. L’horreur absolue d’histoires inutiles toujours répétées, avec des metteurs en scènes forcément géniaux, des acteurs forcément géniaux, des scénaristes forcément etc. Car les pipoles qui sévissent se génialisent en rond. Le festival de Cannes, c’est nul et faux cul comme une soirée des Césars qui durerait quinze jours. Presque perpète…Tout ce petit monde endogame a besoin de tout le monde, alors dans les smokinnes et les robdusôuar y a que des génies géniaux. Les télés nous bassinent déjà, les radios aussi, je ne vous parle pas de la presse papier ou d’internet. C’est menu obligatoire, j’ai l’impression d’être un veau de batterie. On va me parler d’œuvres magnifiques et que si je ne palpite pas en harmonie avec le corps social, je suis rien qu’un con.
On croyait pourtant avoir touché le fond avec les bidonnages staliniens des doculmenteurs de Moore et la dernière palme (académique) avec Bégaudeau en acteur , scénariste, syndicaliste, délégué camif-MGEN... Cannes, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est le premier marché mondial du film. Rien à dire à cela, c’est bien, c’est du business et je comprends très bien la logique. Ce qui me cague, et pas qu’un peu, c’est l’habillage glamour, clinquant et bien pensant. Le festival de Cannes ? C’est rien qu’une vieille Castafiore qui pète plus haut que son cul, serré de vertu. Et bien sûr nos vedettes sont toutes bien alignées sur le discours ambiant. Vous verrez qu’elles sont toutes prêtes à donner leurs vies pour sauver la planète, pour défendre les droits de l’homme, de la femme, de l’enfant et des zanimos ; ou pour acheter, aux fins d’adoption, des petits nenfants au Malawi, ou d’ailleurs. En ayant le sentiment d’être un peu seul à avoir des pensées aussi sacrilèges. Je réfléchirai un autre jour à ce qui motive les foules à tant d’admiration pour les vedettes. Ou bien je n’y réfléchirai pas, de peur de me misanthromper un peu plus encore ; dans quinze jours j’irai mieux !
Yes, we Cannes, mais c'est pas obligatoire !

Yep, je trouve ton discours compassé.
Quand tu as une accréditation et tu plonges dans le festival, c'est un pur régal, une bonne addiction, une fatigue passionnelle. Quand tu prends plaisir à la tâche, les pipoles et Cie tu ne les vois pas, où tu en prends ton parti.
Le palmares est très accessoire et concerne 6 personnes. A Cannes, on y fait de magnifiques rencontres; collègues pigistes, acteurs(trices), techniciens, gens du métier, et l'on apprend à faire le tri.

Hé, je trouve à mon tour ton enthousiasme convenu . Mais merci quand même d'être... venu !
Tu parles comme quelqu'un qui... a une accréditation, ce que je ne t'envie pas. Vu par le commun des mortels et des
non-accrédités, mais tout autant crédibles, rien de ce que tu m'évoques les apéros sur la terrasse et les parties de Mille Bornes avec "les gens du métier" ne me touche, toute façon, y a pas de place pour tout le monde, même en virant les jardinières et le sac de charbon de bois.
Tiens, j'ai jeté une oreille sur le palmarès, en parlant de compassés et de convenus ...: Haneke ( ça va pas plaire à Brazil , ça, trop intello, pas assez de farfadets.. Mr. Green ) se voit renvoyer l'ascenseur par scratch Huppert, Gainsbourg : meilleure actrice (glups !), et Alain Resnais (à mon avis, lui aussi largement surestimé, je goûte peu ses films-illustrations de théories behaviouristes simplistes, mais je suis un peu contrariant et peu consensuel).
Et pour répondre à Milbart, qui évite de me traiter de con, parce qu'il est pour la démocratie, la liste qu'il fait des films dont on devrait se régaler, me laisse sans appétit .
Jan Kounen et Beigbeder, ben putain, je le kife pâ , ceux-là! Jan Kounen, j'ai du mal à lui pardonner, son Blueberry néo-hippy sous LSD aux couleurs criardes (quant au suivant , ô merci, j'ai beaucoup appris sur le milieu de la pub... des années 70, une comédie simplette bourrée de clichés qui ne dérange personne)
Tarentino, me fatigue depuis longtemps avec sa manie de revisiter inlassablement les trésors de la deuxième étagère de sa vidéothèque en faux acajou. Oui, c'est un cinéphile, habile à l'exercice de style, ;...des hommages, nièmes variations sur les séries Z , mais rien de très créatif, et puis il s'est distingué en donnant la palme à Moore pour son pénible doc de propagande.
Pour les autres , on a reparlera 1 deux ces 4 !
Mais que veux-tu , j'aime Gus Van Sandt et les films chiants et ne lis certaines critiques qu'après coup, ...je sais bien comment tout ce cirque fonctionne..
Et surtout, j'aime le cinéma !
Tiens, un petit sondage ...

Yves Gitton
Langue pendue

Nombre de messages : 961
Localisation : OISE
Date d'inscription : 02/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Lun 25 Mai - 17:45

eh, haneke, il a eu droit a une interview dans brazil2 par Goofy lui même!!!!!!!
alors avant de dire que tel ou tel real' ne fait pas assez "brazil" (bien sûr, si tu parles de luc besson ou christophe honoré Mr. Green .....), tournes ta langue au moins mille fois dans ta bouche , merki! Mr. Green
néanmoins Dupontel vait été adulé dans les premiers brazil puis dans brazil2 N4, il vait était presque rejeté...Hum...

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Lun 25 Mai - 17:50

Je respectes ton opinion mais laisses moi me défouler un peu:( Mr. Green ) Jan Kounen et Gaspar Noé sont deux des plus singuliers et performants réalisateurs francais: la nouvele generation (enfin, plus très neuve mais euh...), saupoudrée de délires trash, de coups de poing au bide, de vomissures, de choses qu itachent, et les deux possèdent une réalisation bien à eux et MAGISTRALE. Chez Noé, on est amenés tel un paillon de nuit, chez Kounen c'est comme si on délirait sous acides...Après, si tu n'aimes pas l'audace, avec toute la maladresse qui va avec...restes la bas a te mater les films de celibataires trentenaires qui se regardent le nombril et de beaufs qui jouent à la pétanque en buvant du pastis (tout en faisant du disco et causant avec un fort accent nordique)...
Ouuuuuuuuuuuuuuf, ca fait du bien!!... Mr. Green

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Hugues le Lun 25 Mai - 20:03

Moi ça me dépasse toutes ces bonnes femmes qui montent les marches en robe du soir. On dirait qu'elles rêvaient toutes d'être des princesses quand elles étaient petites. Oui, tout ce glamour, tout ce clinquant, je n'y ai jamais été sensible, mais alors, même pas une seconde.

Il n'y a guère que Peggy Lee qui est classe dans une grande robe d'épouse du music hall. C'est con qu'y'ait pas l'extrait du film où elle chante "Lover" sur YouTube, je vous en aurais volontiers donné un aperçu. drunken

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Mar 26 Mai - 3:18

milbart a écrit:Après, si tu n'aimes pas l'audace, avec toute la maladresse qui va avec...restes la bas a te mater les films de celibataires trentenaires qui se regardent le nombril et de beaufs qui jouent à la pétanque en buvant du pastis (tout en faisant du disco et causant avec un fort accent nordique)...
:

Dis donc un peu toi, t'as 16 ans et trois poils au cul, tu massacres l'orthographe à longueur de posts avec ta grammaire primitive et t'oses provoquer publiquement un fin lettré comme Yves Gitton...Inconscient insolent ! Il va te mettre une raclée mémorable si tu continues à le prendre à partie de la sorte sale mioche... Mr. Green

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Frenchy le Mar 26 Mai - 12:54

Yves Gitton a écrit:Ça revient tous les ans comme une plaie d’Égypte, version sauterelles. C’est le festival de Cannes, cette horreur pipolesque et pour tout dire vulgaire à l’extrême. On va bouffer du tapis rouge à jet continu, des pipoles qui montent les marches, d’autres qui les descendent. L’horreur absolue d’histoires inutiles toujours répétées, avec des metteurs en scènes forcément géniaux, des acteurs forcément géniaux, des scénaristes forcément etc. Car les pipoles qui sévissent se génialisent en rond. Le festival de Cannes, c’est nul et faux cul comme une soirée des Césars qui durerait quinze jours. Presque perpète…Tout ce petit monde endogame a besoin de tout le monde, alors dans les smokinnes et les robdusôuar y a que des génies géniaux. Les télés nous bassinent déjà, les radios aussi, je ne vous parle pas de la presse papier ou d’internet. C’est menu obligatoire, j’ai l’impression d’être un veau de batterie. On va me parler d’œuvres magnifiques et que si je ne palpite pas en harmonie avec le corps social, je suis rien qu’un con.
On croyait pourtant avoir touché le fond avec les bidonnages staliniens des doculmenteurs de Moore et la dernière palme (académique) avec Bégaudeau en acteur , scénariste, syndicaliste, délégué camif-MGEN... Cannes, pour ceux qui l’auraient oublié, c’est le premier marché mondial du film. Rien à dire à cela, c’est bien, c’est du business et je comprends très bien la logique. Ce qui me cague, et pas qu’un peu, c’est l’habillage glamour, clinquant et bien pensant. Le festival de Cannes ? C’est rien qu’une vieille Castafiore qui pète plus haut que son cul, serré de vertu. Et bien sûr nos vedettes sont toutes bien alignées sur le discours ambiant. Vous verrez qu’elles sont toutes prêtes à donner leurs vies pour sauver la planète, pour défendre les droits de l’homme, de la femme, de l’enfant et des zanimos ; ou pour acheter, aux fins d’adoption, des petits nenfants au Malawi, ou d’ailleurs. En ayant le sentiment d’être un peu seul à avoir des pensées aussi sacrilèges. Je réfléchirai un autre jour à ce qui motive les foules à tant d’admiration pour les vedettes. Ou bien je n’y réfléchirai pas, de peur de me misanthromper un peu plus encore ; dans quinze jours j’irai mieux !
Yes, we Cannes, mais c'est pas obligatoire !

Wow quelqu'un qui pense exactement comme moi. Yves on est deux!!! Mr. Green
(Et quand je vois l'hystérie de certains journalistes de... Brazil par rapport à toute cette merde... Pouaahhhhhhh Shit )

Frenchy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1382
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/foolmoon75

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Mar 26 Mai - 17:53

Lee Harvey Oswald a écrit:
milbart a écrit:Après, si tu n'aimes pas l'audace, avec toute la maladresse qui va avec...restes la bas a te mater les films de celibataires trentenaires qui se regardent le nombril et de beaufs qui jouent à la pétanque en buvant du pastis (tout en faisant du disco et causant avec un fort accent nordique)...
:

Dis donc un peu toi, t'as 16 ans et trois poils au cul, tu massacres l'orthographe à longueur de posts avec ta grammaire primitive et t'oses provoquer publiquement un fin lettré comme Yves Gitton...Inconscient insolent ! Il va te mettre une raclée mémorable si tu continues à le prendre à partie de la sorte sale mioche... Mr. Green

Merci, mais ce n'est rien tu sais, je t'aimes bien aussi!... Mr. Green

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Mar 26 Mai - 23:48

milbart a écrit:je t'aimes

Quand je t'imagine passer le Bac et l'obtenir, je pleure.


Dernière édition par Lee Harvey Oswald le Mer 27 Mai - 14:12, édité 1 fois

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  katou8 le Mer 27 Mai - 12:13

Lee Harvey Oswald a écrit:
milbart a écrit:je t'aimes

Quand je t'imagines passer le Bac et l'obtenir, je pleure.

cé vrait qui lia du laisse et allée d'en l'or tôt graffe ... m'aime les vers bedu premiller group prainent leur "s" maintenen.

z'ont du fer une movaise çaison et hêtre rétreaugradés dent le 2ème.

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Mer 27 Mai - 14:30

Plus de trente ans que l'enseignement du français est ruiné dans nos cheres Ecoles de la Republique laique et crois moi, ce n'est pas l'effet de circonstances malheureuses.
Pendant ce temps, dans quelques semaines il y aura 94% de réussites au Bac dont les trois quart des futurs admis ont la grammaire de Milbart et s'apprêtant à integrer l'Université dans une totale impréparation intellectuelle.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  katou8 le Mer 27 Mai - 14:59

je suis bien d'accord avec toi. Déjà rien que quand je vois mon gosse ça m'effraie (et pourtant on s'occupe de lui) mais ses potes c'est le pompon ! (surtout quand leurs parents leur disent que "de toute façon, le français ça sert à rien").
Je fais partie d'une génération où 5 fautes en dictée (sauf un accent qui ne coûtait que 2pts) c'était "0". Et je n'avais pas intérêt à rentrer à la maison avec des notes pareilles (et pourtant le français n'a jamais été mon fort ... le reste non plus d'ailleurs sauf le sport !)
Aujourd'hui pour avoir "0" faut en mettre un coup et en plus si tu rentres chez toi avec ça, les parents vont direct péter la gueule au prof ! Le problème n'est donc pas que dans l'enseignement, c'est un tout.
C'est qu'il ne faut pas les brusquer ces petits, des fois qu'ils se foulent un neurone.


ceci dit tu n'as pas bien compris que j'ironisais sur ton message qui contenait la même faute d'inattention que tu taclais ! tongue

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Mer 27 Mai - 16:02

L'enseignement du français à l'Ecole devrait être la défense de notre principale instrument de communication, de notre plus visible repère d'identité et de son trésor patrimonial façonné des siècles durant par des generations conscient de ce qu'est la richesse et la beauté d'une langue pour la mémoire la plus haute d'un pays.

Mais quand tu dénonces la décadence de nos Ecoles, tu te fais traiter de "ringard" ou de "réactionnaire" par ces millions d'irresponsables hypnotisés par les zombies de la Télé Réalité et le novlangue publicitaire, par les pédocrates gauchistes qui à défaut de savoir maitriser un langage qui devrait être celle des élites de la nation cautionnent le modèle darwinien des crétins de banlieues ou le plus fort en muscles et en gueule fait la loi, par les illétrés manipulés par une élite plutôt malhonnête qui se cache derriere une illusion de débat démocratique.

"Nous sommes entourés d'amnésiques et de myopes qui voient de l'enrichissement dans la perte progressive de notre lexique et applaudissent la vitalité d'une syntaxe réduite à des rudiments qu'on a renoncé à enseigner".

Ces quelques lignes d'un essayiste lucide condensent bien mieux ce que je pourrais écrire l'état du langage dans la France actuelle.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Hugues le Mer 27 Mai - 17:04

Lee Harvey Oswald a écrit:Plus de trente ans que l'enseignement du français est ruiné dans nos cheres Ecoles de la Republique laique et crois moi, ce n'est pas l'effet de circonstances malheureuses.

C'est pire dans le privé: à niveau de connaissance égal, on passe plus facilement son bac dans le privé que dans le public.

Dans le public, il y a bien sûr l'obstacle de l'environnement social, qui est loin d'être toujours facile. Crois en un fils d'institutrice qui peut témoigner qu'elle fut régulièrement découragée du fait que les enfants désapprenaient chez eux tout ce qu'elle s'efforçait de leur apprendre à l'école. Mais je ne noircirai pas le tableau non plus: elle fut aussi récompensée par la reconnaissance d'enfants qui apprirent beaucoup, et la saluèrent quelques années plus tard.

Ma mère n'a jamais pesté contre le système pédagogique tel qu'il existe, puisqu'il reste libre entre les mains de l'instituteur ou de l'enseignant (les inspecteurs peuvent même apprendre de pédagogies créatives individuelles des enseignants), mais en revanche, contre l'incompétence du système des examens d'entrée au professorat, qui fait que n'importe quel imbécile peut exercer une profession pédagogique, et ruiner la scolarité d'enfants au seuil précieux du développement de leurs aptitudes.

Quant au discours Sarkozyste sur les méfaits de 68, c'est un argument vaseux qui ne cerne en rien un problème social d'ampleur plus profonde. C'est du moins mon intime conviction, pour peu que je puisse me targuer, avec très peu de lectures sur le sujet, d'avoir une justesse instinctive d'appréhension globale de la situation.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Hugues le Mer 27 Mai - 17:17

katou8 a écrit:ceci dit tu n'as pas bien compris que j'ironisais sur ton message qui contenait la même faute d'inattention que tu taclais ! tongue

Je suis presque sûr qu'elle était volontaire... Mr. Green

Mais reprocher à un interlocuteur ses fautes de français ou de grammaire sur un forum est à déconseiller (sauf cas extrême d'illisibilité bien sûr...), car tout le monde fait des fautes par-ci, par là...

Perso, j'ai beau me relire et me corriger régulièrement (et cet effort est à conseiller à chacun, par contre, pour le bien de tous, même si ça paraît fastidieux), je sais qu'on trouvera toujours une faute de distraction, ou d'ignorance, ici ou là.

Un exemple entre mille (qui ne vise personne, c'est à titre purement informatif): l'expression "a priori" ne prend pas d'accent grave sur le "a". Des petits détails comme ça rendent le français si excitant. geek

Bien sûr, j'ai aussi conscience que notre belle jeunesse actuelle ne doit guère se poser ce genre de question. joker

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  katou8 le Mer 27 Mai - 17:30

Hugues a écrit:
Mais reprocher à un interlocuteur ses fautes de français ou de grammaire sur un forum est à déconseiller (sauf cas extrême d'illisibilité bien sûr...), car tout le monde fait des fautes par-ci, par là...
c'était bien le but de mon message car je n'en ai absolument pas après ce brave milbart.
Je trouve plutôt cela bien qu'un p'tit jeune débarque ici et exprime forcément une vision des choses totalement différente de celle des vieux croutons nés avant la der des der que nous sommes tous sur ce forum, même si c'est dans une orthographe que l'on qualifiera d'alternative ... voire moderne (comme les maths à mon époque !) rendeer

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Hugues le Mer 27 Mai - 17:48

katou8 a écrit:
Hugues a écrit:
Mais reprocher à un interlocuteur ses fautes de français ou de grammaire sur un forum est à déconseiller (sauf cas extrême d'illisibilité bien sûr...), car tout le monde fait des fautes par-ci, par là...
c'était bien le but de mon message car je n'en ai absolument pas après ce brave milbart.
Je trouve plutôt cela bien qu'un p'tit jeune débarque ici et exprime forcément une vision des choses totalement différente de celle des vieux croutons nés avant la der des der que nous sommes tous sur ce forum, même si c'est dans une orthographe que l'on qualifiera d'alternative ... voire moderne (comme les maths à mon époque !) rendeer

Oui, en fait la deuxième partie de mon message ne s'adressait pas à toi. Je pensais plutôt à LHO pour être clair, mais bon, il n'est pas le seul à s'en prendre à l'orthographe des intervenants, moi-même je suis à cheval dessus.

J'ai une collègue de travail qui a écrit l'autre jour sur le cahier de consignes qu'elle avait *cési* les données dans l'ordi... mes yeux tombèrent sur le bureau de stupéfaction, et roulent encore dessus à l'heure qu'il est.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Lee Harvey Oswald le Mer 27 Mai - 18:06

Ouais dorenavant les moindres fautes d'accords d'adjectifs et de verbes mal conjugués sur ce forum seront dûment sanctionnés d'un coup de clavier dans la gueule qui rendra son fautif agonisant, anéanti de toute vélléité d'envie de poster à nouveau...Ne venez donc plus ici sans avoir préalablement vérifié votre orthographe dans un Bled ou il vous en coutera de lourdes represailles...Tenez en sur vos gardes.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  katou8 le Mer 27 Mai - 18:11

Quant à rapporter inlassablement les problèmes au gauchisme ou au sarkozisme, ça me casse un peu les nougats !
Déjà la gauche, telle que je me la représente, je ne l'ai jamais connue, vu que je suis né dans les années 60 ! albino
Et qu'on ne vienne pas me parler de l'ex-Europe de l'Est, ça n'est en rien à gauche. Je ne suis probablement pas très "culturé", mais j'ai quand même un peu lu Marx histoire de savoir ... or j'ai du louper le chapitre sur les goulags ...
Je suis probablement ce qu'on appelle un gauchiste, pourtant ça ne m'empêche pas d'aimer la rigueur de l'enseignement et le respect de son voisin, faire attention à ne pas faire chier les autres, parce que je n'ai pas du tout envie qu'en contrepartie on me fasse chier ! Y'a qu'à regarder le pignouf qui nous sert de président pour constater que la culture, le respect et la "classe" ne sont pas plus à droite qu'à gauche.
On est simplement dans une société où on veut juste que tout soit facile, y'a qu'à appuyer sur un bouton pour, par exemple, faire de la musique puisque c'est le sujet du mag. Il n'y a donc aucun goût de l'effort, d'apprendre, de se surpasser, de se remuer les méninges, c'est trop fatigant. Résultat on s'installe dans sa médiocrité et le but de la vie devient juste d'amasser le fric, de vénérer tout ce qui brille à la télé, d'aduler les mecs qui gagnent 1 smic par heure à taper dans un ballon et de croire que Bigard est le sommet de la finesse et de la réussite !

Et loin de moi l'idée de me prendre pour une élite, bien au contraire, mais quand je vois le grand vide de ce monde ça fait peur quand même pour la suite. Ceci dit faut quand même bien admettre que c'est "la droite" qui, depuis un siècle maintenant, a emmené le monde où il est aujourd'hui.
L'homme a créé l'économie mais aujourd'hui il est esclave de sa créature et à coup sûr elle l'anéantira.

En attendant, mes frères, allez en paix ! Amen

katou8
Langue pendue

Nombre de messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  thiad le Mer 27 Mai - 18:54

Lee Harvey Oswald a écrit:L'enseignement du français à l'Ecole devrait être la défense de notre principale instrument de communication, de notre plus visible repère d'identité et de son trésor patrimonial façonné des siècles durant par des generations conscient de ce qu'est la richesse et la beauté d'une langue pour la mémoire la plus haute d'un pays.


Je ne connais aucun prof qui ne souscrirait à cela. Qu'il soit de gauche, de droite ou d'ailleurs!

Mais les profs sont confrontés à une réalité extrêmement complexe qui, malheureusement, ne demeure pas à l'extérieur des écoles mais s'y invite bruyamment et avec insistance.

Enseigner la langue vernaculaire de notre pays est une tâche bien redoutable quand, de toute façon, ce sont les langues véhiculaires de tous ordres que les gamins rencontrent la plupart du temps dans leur existence sociale. L'école est devenue une parenthèse, brève, de quelques heures, au milieu d'un océan de bêtises, de sollicitations diverses où tout se mêle dans l'indifférenciation d'interjections substituables.

Et puis ce ne sont pas non plus les enseignants qui ont décidé encore récemment de diminuer les horaires d'enseignement du français sous couvert de laisser la "liberté de choix dans sa formation" aux élèves eux-mêmes et à leurs parents.

Ce sont toujours des choix politiques qui sont faits qui dissimulent mal le mépris qu'on peut avoir pour ceux qui devront ensuite en souffrir.

thiad
Langue pendue

Nombre de messages : 1235
Date d'inscription : 23/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  milbart le Mer 27 Mai - 19:25

Arg, oui, bon, une faute, ça arrive!! a vous entendre (enfin, surtout LHO...), on dirait que j'écris comme ça: ba moa je kif le ciné parcke c cool et ke ya dé tro bon film com par ex lé film de luc besson, c clér!
enfin bref...De toute façon si c'est comme ça il vaut mieux que je retournes sur un autre forum, c'est fou on dirait que quelquefois, les crossroadiens sont agressifs ....
D'ailleurs je tiens à préciser que j'ai toujours eu minimum 16 en dictée et donc que ce n'est pas une minable faute de conjugaison qui va aller jusqu'à démontrer une apparement soi disante débilité et un niveau d'écrit digne d'un enfant de 6 ans...
Enfin après si vous voulez dire "jeune con!", vous génez pas, hein... Mr. Green

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BRAZIL SPECIAL CANNES

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:56


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum