2011

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 2011

Message  Yann G. le Lun 14 Fév - 22:38

Ça se défend, ce que tu dis. Moi, j'aime ça aussi, les stylistes. Radiohead, par exemple. Et le prochain sort ce samedi en digital et en mai en format physique !

Yann G.
Langue pendue

Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 09/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 15 Fév - 13:58

Une de nos favorites, Sam Phillips, s'apprête aussi à sortir un album (après avoir proposé durant l'année 2010 une série de quatre EPs téléchargeables sur son site uniquement, au prix d'un abonnement à l'année), hélas - pour moi - seulement en digital. Mais si toi tu t'adaptes à ce support, je te conseille de suivre ce qu'elle fait.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 15 Fév - 21:34

David Scott and I have finished a new album of songs, available soon, called Turn Like the World Does, that we co-wrote and sang together. I’m very proud of this record. The songs were written via email and recorded at Davie’s home in East Kilbride, Scotland in a matter of days.

Amy Allison

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Sam 5 Mar - 16:45

Irrésistible single ("Can't find entrance") des cinq filles de Stockholm (Those Dancing Days), paru le 28 février dernier en 45t vinyle.






Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 8 Mar - 15:16

L'actrice française Mélanie Laurent va sortir son premier album le 2 mai. Il s'intitule En t'attendant. Cinq chansons sur dix sont co-écrites et co-produites par Damien Rice. La chanson-titre:



Apparemment elle aime Jacques Brel et le tennis. cheers

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Lun 14 Mar - 17:02



En écoute. Un album assez rock de facture qui correspond à la pochette, laquelle a de la gueule effectivement, comme le soulignait Yann (davantage en CD dans les mains que sur l'écran).

Les réécoutes nous diront si la sauce prend, mais à la première, c'est loin d'être mauvais, les textures sont à la fois sombres et juteuses. Pas d'originalité cinglante, mais de l'étoffe et une certaine classe, de celles qu'on trouvait sur un premier album pourtant différent. C'est la maîtrise et l'ambition au niveau de l'enregistrement et de la performance qui impressionnent. Nicole n'en est qu'à son deuxième album, mais dès le premier déjà, ne sonnait en rien comme une débutante.

Mais que fait Fiona Apple, à propos?

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 15 Mar - 19:01



Et bien ce disque est aussi bon que tous les précédents albums de Ron Sexsmith. Ce qui m'amuse avec lui, c'est qu'il croit faire un truc différent à chaque fois. Or, il fait toujours la même chose! Mais Ron Sexsmith restera toujours Ron Sexsmith. Une sorte de dandy pop égaré sur la terre. Une incarnation d'élégance et d'intemporalité. Le poids du style. La rondeur des mélodies. Et puis surtout cette voix, la plus belle voix masculine du monde, à la fois chaude, tendre et sexy. Une voix en or pour une pop rêvée, de celle que Paul McCartney et Ray Davies ne font plus. La grâce, encore et toujours ("Heavenly", "Nowadays").







Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 29 Mar - 8:19

Yann G. a écrit:
Cool, je n'étais pas au courant, pour le Nicole Atkins. La couv est géniale et j'espère bien le trouver en vinyle.
Le Daphné est au moins aussi mauvais que sa couverture, abominable. En fait, si tu ne l'as pas déjà acheté, je te le donne, si tu veux (je l'ai reçu en déf). J'ai pensé l'écrabouiller dans XRoads, mais je me suis dit qu'il valait mieux utiliser mon temps à dire du bien de disques qui le méritent plutôt qu'à déverser mon fiel sur ce truc insipide.

Je ne t'aurais pas pardonné d'avoir traîté un si beau disque d'"abominable", mais tu t'en sors de justesse: en fait c'est la pochette que tu trouves abominable, et le disque seulement "insipide". box2

Non, vraiment, cette Daphné est une fée, et son verbe d'une authentique poésie, elle a le goût des mots comme on a le goût des fruits. Elle écrit mieux que toi, moi et les trois quarts des paroliers français actuels. J'ai juste trouvé l'album un peu trop lent et triste et monotone vers la fin mais sinon c'était proche du cinq étoiles (la note maximale). La première moitié est de la grâce pure. Pour l'instant, en trois albums, c'est le sans faute pour Daphné, ce prénom au parfum qui se souffle. Pour la couleur bleu Venise, elle trouve le ton de l'intimité la plus feutrée, d'une délicatesse pleine d'ombres et de nuances. Son atmosphère bleue rappelle celle de Melody Nelson, avec ses lignes de basse avançant à pas coussinés de chat... un Melody Nelson qui serait chanté par Jane Birkin. Cette Venise où justement Serge et Jane se réfugiaient tous les hivers. "Venise sous la neige" est peut-être la plus belle chanson de l'album, mais je ne l'ai pour l'instant écouté que deux fois. Magnifiques photos dans le livret.

Daphné est une sensorielle. Elle a le goût des choses comme lorsqu'on les mord pour la première fois, comme les enfants. Elle est enchantée, et moi je l'encourage à poursuivre l'enchantement, même s'il paraît trop naïf pour des adultes blasés, dont je me garde à jamais d'un jour faire partie...


Dernière édition par Hugues le Sam 23 Avr - 1:24, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 29 Mar - 8:24

Hugues a écrit:Je viens de commander:



Je ne connais pas Jessica Lea Mayfield - pas même écouté une note. Ouais, il m'arrive d'acheter des CDs rien qu'en me basant sur une chronique, ou quelques indices qui disent tout qui vaille. Là en l'occurrence, elle a 21 ans, en est à son deuxième album, qui est sa première signature chez Nonesuch (Wilco, Randy Newman, Robin Holcomb, Sam Phillips... excusez du peu - bon, z'ont aussi les Gypsy Kings, personne n'est parfait non plus!), j'aime la pochette, et puis on la compare à Laura Marling, sauf qu'elle est, paraît-il, plus rock et moins folk. Ceci ne vous branche peut-être pas, mais moi oui - logique, non?

C'est un de mes albums préférés de ce premier quart d'année... S'il manque l'évidence des mélodies, il y a la création d'un ton, d'un son, qui permet à l'auditeur de ne jamais perdre le fil, et de se connecter à l'univers de cette artiste. Il convient sans doute de saluer son producteur, Dan Auerbach.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 29 Mar - 8:40

Yann G. a écrit:Deux excellents disques sortent demain, ceux de PJ Harvey et de Mogwai. Si le Mogwai est aussi bon que ce à quoi je m'attendais, Let England Shake de Pj Harvey est, lui, une immense surprise car même si je trouvais ses derniers disques intéressants, je ne les réécoutais plus et je ne pensais pas qu''elle me toucherait à ce point. Un très grand album et de superbes chansons, par exemple :


Et bien j'ai fini par acheter l'album de Polly Jean et l'ai écouté pour la première fois cette nuit: j'ai été ébloui. J'ignore quand elle a appris à écrire des chansons, et je vais rebrousser chemin dans sa discographie pour en savoir davantage (j'étais descendu après Is This Desire?, et après Rid of Me et To Bring You My Love, je la trouvais largement surestimée dans les 90's), mais là c'est une grande réussite, notamment durant la première moitié de l'album. C'est pour l'instant le meilleur disque que j'ai écouté en 2011, mais je n'ai pas fini, j'en ai d'autres sur la pile. La réussite? L'élévatrice luminosité trouvée par une osmose de mélodies, de rythmes et de chant. Il paraît que des grincheux n'aiment pas son timbre de voix haut-perché: moi c'est l'inverse, dès qu'elle redescent dans les graves, elle me crispe.

J'ai lu qu'elle essayait de faire quelque chose de différent depuis l'album précédent, White Chalk. Voilà une véritable démarche d'artiste. Une liberté que n'aura jamais Ron Sexsmith.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mar 29 Mar - 13:42



L'a t-elle fait exprès? On s'ennuie pendant les deux premiers tiers du disque, et soudainement quatre excellentes chansons le concluent. Cela donne certainement envie de le repasser pour voir si on ne serait pas passé à côté des deux premiers tiers, mais entre l'hypnose et la léthargie, la frontière est mince. L'écoute de ce disque communique une sorte de volupté moelleuse. Peut-être convient-il de se laisser infuser par son élégance interne.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  johnny99 le Mar 29 Mar - 23:39

Hugues a écrit:


Mireille Matthieu sévirait-elle toujours??? tongue

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mer 30 Mar - 0:59

Avec le flingue, j'évoquerais plutôt Purdey (Chapeau Mel' et Botte Dec', souvenez-vous!), bien que cette dernière fût blonde (tiens? un subjonctif! Mr. Green ).

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Jeu 7 Avr - 15:52



Changement d'avis radical sur ce premier album d'Anna Calvi. Johnny99 semblait tenté, et s'il en fut dissuadé, je l'invite à se procurer ce disque. Mon scepticisme de départ ne se basait que sur l'écoute de deux ou trois morceaux sur YouTube, ce qui était d'autant plus insuffisant que la première écoute intégrale elle-même du disque ne m'a pas transcendé non plus. Seulement voilà, à la troisième, on comprend à quel genre de disque on a affaire: du genre incandescent, dans la lignée des Hendrix, Gun Club, Jeff Buckley. C'est carrément par la beauté du son que s'exerce la morsure, et le parti pris du décollage déracinant, dans ce qu'il y a de plus héroïquement, et classiquement, rock'n'roll. Reprocher je ne sais quelle absence de structure de chanson serait faire un mauvais procès, comme on a le tort d'en faire à Neko Case ou Maria McKee depuis des lustres. Cet album est hanté de bout en bout, et même bouleversant par moments, comme avec "The Devil", où Anna semble dénicher une ombre complice au détour d'un délire. Et il lui suffit de quelques accords tourbillonnants à l'entame du dernier titre ("Love won't be leaving") pour faire basculer la hantise, la fascination et la beauté dans une émotion extra humaine.

Nous n'avons pas évoqué le Gun Club pour des prunes, pas même pour les prunelles enflammées de cette femme surgie du royaume des dorures. Il y a bien longtemps qu'on n'avait entendu un disque de cette trempe dans la belle histoire du rock, et à vrai dire, on n'en attendait même plus.

La douzaine de mécréants qui ont contribué au misérable 3 étoiles de cet album sur amazon.fr feraient bien d'avoir l'honnêteté de revoir leur copie avant d'être taxés d'incultes et prétentieux audiopathes microbiens.


Dernière édition par Hugues le Jeu 7 Avr - 17:24, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Jeu 7 Avr - 17:18



Menés par un certain Simon Stone, The Loves sont un sextet gallois dont c'est ici le quatrième et dernier album, paru en ce début d'année. Ils ont décidé d'arrêter après une aventure musicale de dix ans. Je n'ai pas écouté les trois premiers opus, mais après lecture d'autres chroniques, ce disque ultime ferait une synthèse stylistique des trois premiers, en offrant au passage les plus belles ballades de la carrière du groupe, associées à la divertissante exubérance décontractée qui les a rendus si attachants. Découvrir The Loves, c'est exactement comme découvrir un groupe méconnu des sixties, à la créativité délicieuse, un sens du "fun" et une saine absence de prétention hélas devenue rare de nos jours (alors que dans les années 60, ça semblait sortir de chaque coin de rue). On peut évoquer les Kinks, The Move ou même le Sly and the Family Stone des débuts (avant qu'ils ne deviennent vraiment funk). Bien sûr mes goûts personnels iront plus volontiers vers les titres bubblegum et sucrés ("December boy", "That boy is mine", ce dernier co-écrit avec Liz Hunt de The School - raison pour laquelle j'ai d'ailleurs voulu écouter ce groupe ami), mais on ne s'ennuie pas une minute au fil des dix morceaux vivants, azimutés, rock, stylés, émouvants ("It's... the end of the world") de cet album (sauf peut-être à la rigueur avec le convenu "King Kong blues"), qui nous paraît de plus en plus sympathique, voire vital, à chaque écoute.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mer 13 Avr - 14:25



Voilà deux galettes qui ne sont pas musicalement inintéressantes (je les ai achetées sans rien connaître de ces groupes, parce que les chroniques sur AMG étaient bonnes), mais auxquelles je ne suis pas du tout parvenu à me familiariser, ni à trouver le moindre attrait suffisant. Je ne saurais pas dire si c'est mauvais ou nul (contrairement au Lucinda Williams, sujet que je connais bien), et je ne pourrais même pas mettre de note. Je suis juste obligé d'admettre qu'il y a des musiques, des univers musicaux auxquels je reste (désespérément?) hermétique.



Celui-ci m'est bien plus agréable, même s'il paraît extrêmement fade à première écoute, un peu comme un Pains of Being Pure at Heart (déjà limite dans le pastiche de leurs influences) sans dynamique. Eux revendiquent leur nunucherie, leur (fausse) naïveté sans complexe. 200% twee.



Eux sont bien plus intéressants, car ils tentent quelque chose de différent. Il faudra parler de cette scène de Brooklyn actuelle, dont Vivian Girls (qui viennent de sortir Share the Joy, leur 3ème album) fut un des groupes moteurs ce dernier lustre. Pourtant le premier Vivian Girls, que je n'ai d'ailleurs même pas acheté (mais écouté plusieurs vidéos sur YouTube), n'était pas si fulgurant que cela (il dure à peine plus de 20mn en plus), mais comme tout manifeste, annonçait la couleur pour ainsi dire, comme un signe avant-coureur, une direction pointée du doigt. Il y a du côté de Brooklyn une palanquée de jeunes gens, hommes et femmes, qui remettent le D.I.Y. (Do It Yourself) noisy à l'honneur, nourris de Nuggets, girl group sounds, noisy bubblegum et new wave post-punk. Je ne crois pas qu'il faille s'en plaindre, long live rock'n'roll...

Les trois membres fondateurs de Vivian Girls ont donc tenté d'autres trucs en parallèle, portés par leur enthousiasme et leur goût musical (il faut croire qu'il reste d'une grande fraîcheur, contrairement à la majeure partie d'un public blasé, qui passe son temps à surfer chez soi de MP3 en MP3...): Cassie Ramone (chant et guitare) a tenté l'aventure The Babies avec le bassiste d'un groupe nommé The Woods (si ça peut t'aider à te sentir moins seul, lecteur, je ne connais ni l'un ni l'autre Mr. Green ), Katy Goodman (basse), dite Kickball Katy (mieux vaut éviter de la faire chier, donc!), a tenté La Sera (nous y sommes) avec un certain Brady Hall (ami et producteur de métier) qui s'est chargé d'emballer les démos de la demoiselle pour un résultat aussi joli, esthétique et pastoral que sa pochette (une électricité apaisée, des chants aériens). Enfin il y a eu plusieurs batteuses chez les Vivian Girls: la première, Frankie Rose (2007-08) est partie après la sortie du premier album, et a réalisé un premier LP l'année dernière dont j'ai parlé à ma façon (voir le sujet 2010), non sans avoir officié entre-temps chez les Dum Dum Girls de Kirsten Gundred, dite Dee Dee. Ensuite il y eut Ali Koehler (2008-2010) qui a fini par préférer rejoindre Best Coast, et actuellement c'est Fiona Campbell, paraît-il plus efficiente (c'est cool, l'efficience), qu'on entend donc sur le troisième album des Vivian Girls officiellement paru hier.

Prenez des notes, je le répéterai pas trois fois... albino

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Lun 9 Mai - 23:30

Le Those Darlins est un superbe album de rock'n'roll, au même titre que le Hunx & his Punx (voire même mieux).

Le titre d'ouverture:





Dernière édition par Hugues le Lun 9 Mai - 23:45, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Lun 9 Mai - 23:41

Jessi Darlin cite ses influences musicales... Remarquez bien qu'on ne fait pas de la bonne musique avec des influences et que l'exercice peut être pédant. Mais comme la musique de Those Darlins est bonne, il est intéressant de constater qu'elle est issue de trois univers: la country (The Carter Family, Hank Williams, Ernest Tubb...), le girl group sound (Ronettes, Shangri-Las, Crystals...) et le punk (Ramones, Stooges...). A l'écoute de l'album, j'avais surtout noté l'influence du troisième univers, mais les deux autres peuvent s'y déceler aussi, effectivement. Quant au chant de Jessi (principale chanteuse et songwriteuse du groupe), il me rappelle celui de Holly Golithly, pour ceux qui connaissent.


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  johnny99 le Ven 13 Mai - 22:50



le leader de l'ABB reformé, aux projets multiples, s'est mis en tête de sortir un album "soul". En apparence, c'est une réussite, tout sonne excellemment comme du temps d'Otis ou Aretha, époque Atlantic, les cuivres claquent, l'orgue rugit, la basse ronronne, c'est de la belle ouvrage, rien à dire, parfaitement produit de surcroit, un son 5 étoiles. Seulement voilà, à l'écoute j'ai ressenti un léger malaise, déjà les premiers titres me semblent être des dérivés d'I've been loving you too long, pas une mauvaise inspiration en soi, mais pour l'originalité, on fait mieux! De plus, Haynes se croit obligé de prouver qu'il est un grand soliste à chaque titre, et ce, pendant de trop longues mesures (certains titres s'étirent jusqu'à 7mn et semblent finir par une jam session ). Il joue bien, là n'est pas le problème, dans un style claptonnien en diable, ses chorus sont de grande qualité, mais la chanson n'exigeait pas forcément une telle prouesse.
Au final, le bilan est mitigé, avec un plaisir d'écoute quand même, mais on se dit qu'il aurait dû faire preuve de davantage de personnalité et oser sortir de ce carcan "soul" dont il n'avait pas besoin, en tout cas pas systématiquement.


johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Sam 21 Mai - 7:52

Récapitulation après plusieurs écoutes des albums achetés, révélant autant de confirmations que de revirements décisifs:

Anna Calvi: je confirme, grand disque. Titre choisi pour la compile 2011: "Blackout" (d'une beauté vive et brumeuse).

Tennis: je confirme, album infiniment charmant, d'une magie évoquant l'enfance. Titre choisi: "Take me somewhere", le plus volatile, une mélodie en arc en ciel, béatitude bleue.

Nicole Atkins: décevant, musicalement vieillot et laid.

Daphné: changement d'avis: c'est trop complaisant et vieillot également, trop imprégné de travers familiers à la chansonnette française. J'étais charmé par l'aspect tactile et sensuel de l'album au premier abord, mais cette qualité ne passe pas l'épreuve des réécoutes.

Sexsmith: un de ses plus médiocres albums à ce jour, dont on ne sauvera que "Get in line" et "Love shines", mais même là, rien de renversant. Ce genre d'album remet carrément toute l'oeuvre du bonhomme en perspective, car on en vient à se demander si on ne l'a pas surestimé (en mon for intérieur, je suis sûr que non, néanmoins, je me dois de tout réécouter). Je retiens "Get in line" pour la compile.

Lucinda Williams: pas changé d'avis, rien à sauver, son pire album à ce jour.

Jessica Lea Mayfield: je confirme, album subtil, délicieux, aigre, fin, intelligent, un des meilleurs de ce début d'année. Titre retenu: "Blue skies again"

PJ Harvey: album brillant, mais curieusement je me suis lassé des titres les plus immédiats, par contre une perle émerge: "England" (pour la compile). Bravo Polly Jean en tout cas. Cet album est une ode à l'Angleterre, au fait. Y'a même une chanson où elle dit qu'elle en a ras-le-bol de l'Europe: virerait-elle ultra-conservatrice façon Morrissey?

Those Dancing Days: je confirme que ce groupe se laisse agréablement écouter, tout comme leur deuxième album. Et "Can't find entrance" (pour la compile) est toujours aussi catchy.

Mélanie Laurent: nul. A part ses propres instrumentaux au piano.

Keren Ann: LA révélation des réécoutes: les mélodies de keren Ann n'ont rien à envier à John Cunningham ou Nick Drake. Cette femme vit sur son nuage, et sait creuser la musique au plus près de ses vertus intimes. je sens que je vais acheter ses précédents disques.
Titre choisi pour la compile: "All the beautiful girls"

The Loves: album finalement trop anecdotique, trop rétro, et mal enregistré.

Dream Diary: nul, trop répétitif et ridiculement niais.

La Sera: mis à part le morceau paru en single l'an passé, rien qui tienne vraiment la route, album anodin. Les mélodies ne sont ni plus ni moins que des rondes enfantines sans envergure.

Those Darlins: album cool, mais il n'y a finalement guère que le morceau d'ouverture, "Screws get loose" qui vaille d'être retenu.


A suivre...


Pour l'instant, je dirais que 2011 est loin d'être une aussi bonne année que 2010. Et c'est peut-être la première fois que je dis ça en dix ans (d'une année par rapport à l'autre, bien entendu).




Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  arden le Sam 21 Mai - 11:49

Hello ,

Je serai tentée de te conseiller qq cds, certes communs mais pas dénué d'intérêt, tels que le dernier MORIARTY, celui de william FITZSIMMONS, Alela DIANE bien sur, The CIVIL WARS et éventuellement le dernier VANDAVEER.

Contrirement à toi, j'aime beaucoup le dernier Luncida WILLIAMS Smile Quant au dernier DAPHNE, je l'ai revendu illico, grosse déception ! Se sont les seuls achats en commun avec toi (je suis de plus en plus jazz, peut être du à la rareté des surprises - bonnes - en folk/pop ?)


arden
Langue pendue

Nombre de messages : 64
Age : 45
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Mer 1 Juin - 12:47

Une des prochaines sorties Fat Possum en juin: un certain John Paul Keith, The Man that Time Forgot.

La classe du bon vieux rock'n'roll... Il y a du Flamin' Groovies en lui.




Manque plus que Mick dans son nom. Mr. Green

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  johnny99 le Ven 3 Juin - 0:25

le premier titre c'est du pompage de Cochran (summertime blues en l'occurrence), pas inintéressant, mais tout rock doit-il obligatoirement sembler sortir des 60's?

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Hugues le Ven 3 Juin - 10:47

johnny99 a écrit:le premier titre c'est du pompage de Cochran (summertime blues en l'occurrence), pas inintéressant, mais tout rock doit-il obligatoirement sembler sortir des 60's?

Des 50's tu veux dire? Sinon oui, c'est un disque roots, rétro, y'a pas de mal à ça...

Le rock moderne peut ressembler à tant de choses... moi je n'ai pas franchi certains barrages sonores. Quand ça fait trop de bruit je fuis en général.


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  johnny99 le Sam 4 Juin - 16:18

Hugues a écrit:
johnny99 a écrit:le premier titre c'est du pompage de Cochran (summertime blues en l'occurrence), pas inintéressant, mais tout rock doit-il obligatoirement sembler sortir des 60's?

Des 50's tu veux dire? Sinon oui, c'est un disque roots, rétro, y'a pas de mal à ça...

Le rock moderne peut ressembler à tant de choses... moi je n'ai pas franchi certains barrages sonores. Quand ça fait trop de bruit je fuis en général.


Oui Cochran c'est fin 50's, mais de manière générale, depuis la vague "Nu rock" des années 2000 (strokes, etc...) on nous ressort la chose avec un coup du riff Cochranien, de l'orgue farfisa, des arpèges Television,....
Où est la création là-dedans? n'y a t-il pas moyen de se servir du passé pour faire quelque chose de nouveau? Si je prends des groupes comme REM ou même U2 (tiens j'ose!, mais je parle d'eux jusqu'à l'album War) au début des années 80, ils avaient rompu avec le passé du rock, tout en s'en inspirant fortement -les rythmiques byrdsiennes à la rickenbacker de Peter Buck-l'état d'esprit était novateur avec la volonté de se démarquer.
Aujourd'hui j'ai l'impression que le salut vient de la copie, si au moins il y a avait du recyclage, mais l'effet carbone est trop présent.

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum