le n° 57

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Yann G. le Mer 3 Oct - 23:20

(suite du message ... ouaip, paraît que c'était trop long)

En ce qui me concerne, mon parti pris est de ne pas chercher à créer une connivence avec l'artiste interviewé, je sais bien que dans le marathon promo actuel, ce genre de rapports ne peut être qu'artificiel. Donc, je prépare bien mes questions à l'avance, je les pose, on me répond, parfois quand je sens que ça va etre court, je pose des questions intermédiaires, mais je m'en tiens à la ligne que j'ai tracée avant. J'ai donc une approche plutôt cérébrale de la chose et je me reconnais assez dans le genre d'interviews que fait Claude également. Cela dit, je sais que Samuel (Lebon), Tony (Grieco) ou le Goof préfèrent faire quelque chose de plus spontané. Quelqu'un comme Alex (Cécilia) se situe un peu entre les deux. J'ai l'impression que dans chaque cas, ça marche avec certains artistes et moins bien avec d'autres, mais je ne vois pas pourquoi chacun d'entre nous changerions notre façon de faire. Il y a aussi les interviews d'artistes de blues. J'ai remarqué que l'avantage avec ces derniers, c'est qu'ils aiment parler de technique d'enregistrement, de leur matos etc. Ca aide un peu quand on est à cours d'inspiration. Et puis, j'imagine que le lecteur intéressé par ces musiques a des attentes particulières. Dans les interviews de Francis Rateau, du coup, il y a une connivence particulière qu'on ne pourrait aps retrouver dans une interview de Rufus Wainwright, par exemple. En tous cas, en ce qui me concerne, je suis encore un bleu, et si je ne préparais pas mon truc, je ne m'en sortirais pas.
Pour l'instant, j'ai connu un gros regret : c'était pour Willy Mason, j'avais fait une super interview. Ce mec était touchant, et il a abordé ses problèmes de drogue et ses déboires liés à son jeune age d'une façon franche et carrément désarmante. Mais voilà, pour la première fois, mon magnéto pourri n'a pas remarché. C'est pour cela que j'ai du réécrire l'interview sous la forme d'un article en intégrant deux ou trois phrases marquantes dont je me rappelais. J'espère pouvoir le réinterviewer prochainement.
Voilà voilà ... sur ce, les gens, je vous salut bien bas !!

Yann G.
Langue pendue

Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 09/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  dkelvin le Jeu 4 Oct - 2:11

Yann G. a écrit: Lorsque j'ai lu l'interview de Mascis par dkelvin, j'ai trouvé que ce dernier y est allé un peu fort dans la mesure où je ne pense pas que Mascis ait la moindre obligation d'être loquace. Sa musique est forte, directe. Je comprends qu'il n'ait pas grand chose à dire. Peut-être aurait-il mieux valu ne pas passer l'interview ou la réduire à un "Hot Stuff" ... mais je ne jèterai pas la pierre à dkelvin, car en fait, on m'avait proposé de faire l'interview, et j'ai dit non, j'avais aucune expérience et j'étais intimidé par la carrière du bonhomme, j'osais pas le faire. ..

Rassure toi, j'avais de toutes façons décidé d'arrêter ma karrière d'interviouveur. Ceci dit, quand je trouve que quelqu'un a une sémiologie comportementale de débile léger, je le dis. Ceci dit bis, je corrigerai juste un point. Il est effectivement devenu prolixe, mais ça a été pour me décrire par le menu détail son coup de fil avec Ozzy Osbourne sur les textes de Sabotage, et franchement, j'ai trouvé ça d'un intérêt limité donc je l'ai épargné au lecteur. Par ailleurs, certains ont eu l'air de trouver cet interview amusante à lire mais si tu avais été rédacteur en chef visiblement elle ne serait pas passé (et je te préfère t'avertir, prends un xanax avant de lire celle de Tony McPhee qui vient). Ce qui montre qu'un journal est bien le reflet de son chef et c'est très bien ainsi. Pour finir, j'ai passé l'âge d'être intimidé par un type parce qu'il sait jouer de la guitare et que j'ai passé ses disques en boucle pendant quelques années*. J'ai une idée du "grand homme" un peu différente. Je suis peut être effectivement pas à ma place dans ce milieu et donc je vais en rester à des commentaires sur les disques jusqu'à ce que tout le monde en ait ras les burnes de ma prose. Y a pas mort d'homme.
Au moins en rebondissant sur un post que je trouvais plutôt frappé au coin du bon sens, j'ai levé un débat qui intéresse peut être qui sait les lecteurs qui s'égarent ici.

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  GOOF le Jeu 4 Oct - 6:29

Hello,
Je profite d'une crève carabinée qui m'empêche de roupiller (quintes de toux à la con) pour rebondir, boing boing, sur ce qu'a dit Yann, un petit éclairage personnel en fait… Je suis content si tu trouves mes interviews spontanées, j'espère d'ailleurs que tu n'ai pas le seul, mais… elles sont super préparées, en fait !!! J'ai, comme toi, un chemin tracé, un "quelque chose" vers lequel je veux emmené l'interviewé, parfois même une vague thématique d'ensemble, mais à plusieurs endroits de mon "plan", j'ai des bifurquations possibles. J'ai aussi des ponts entre différentes parties de l'interview. Je peux passer de ce que j'avais prévu au début à carrément la fin puis revenir au milieu, sans trop perdre le fil. L'idée générale est d'avoir suffisamment bossé le "sujet" pour savoir grosso merdo où ça va m'amener. En réalité, après 1000+ interviews (depuis 25 ans bientôt, les gars, ai commencé à 14 piges !!), je suis rarement surpris. Fogerty, récemment, ce fut une surprise par exemple, et une bonne. Tout était mieux que ce que je pensais. Il travaille beaucoup sur sa sensibilité alors que je m'attendais juste à un bourrin pas très malin. Morale : ne pas se fier au déguisement de bucheron !… Plus sérieusement, mes interviews sont donc très très préparées. Ce qui donne l'aspect de spontanéité, c'est aussi l'amorce que j'ai (une à trois questions au tout début, que je vire quasiment toujours, qui ne sont que là pour prendre la température et imposer une espèce de rythme). Bon, je suppose qu'à me lire, là, vous vous dites que c'est super technique. En fait, pas du tout, je vous fais une espèce d'analyse à froid, mais tous ces petits calculs se font instantanément et de façon purement inconsciente.
Enfin, j'aimerais terminer sur le papier sur Mascis : il était parfait. Je veux dire : chaque cas est particulier, chaque interview différente. Chaque rencontre a sa vérité. Et ce papier n'a rien camouflé de la vérité. Ne rien apprendre sur Mascis de cette façon-là en dit assez long, en fait, sur le personnage et sa musique. Cela demande simplement un effort supplémentaire du lecteur. Crossroads n'étant pas un magazine qui épargne spécialement le lecteur, cela allait bien dans ce sens…
Voili voilou
A+
CG

GOOF
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 06/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 4 Oct - 22:43

Preacher', c'est vrai ce qu'on raconte outre Quiévrain ?...qu'en fait t'en foutrais pas une depuis le premier numéro de Crossroads et que meme t'y connaitrais kedal en rock.
J'ai du mal à croire ces bobards colportés par quelques francs-buveurs belges...Mr. Green

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Frenchy le Ven 5 Oct - 13:55

Lee Harvey Oswald a écrit:Preacher', c'est vrai ce qu'on raconte outre Quiévrain ?...qu'en fait t'en foutrais pas une depuis le premier numéro de Crossroads et que meme t'y connaitrais kedal en rock.
J'ai du mal à croire ces bobards colportés par quelques francs-buveurs belges...Mr. Green

T'as du mal à les croire mais pas à les colporter...
C'est les pires ceux-là!

Frenchy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1382
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/foolmoon75

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 5 Oct - 15:17

Quand ces rumeurs sont initiées par un collaborateur régulier du magazine, il y aurait de quoi s'en étonner si....je ne connaissais pas le 3146 ieme degré d'humour du Drole en question...
Mon post précédent était au diapason, je suis bien incapable de malignité Frenchouille, tu me connais.

J'en profite pour lui dire que à défaut d'adhérer complètement à son style, j'ai bien aimé son article sur "Nino Ferrer"...P.S. si tu nous regardes...salut

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Glaeken le Ven 12 Oct - 18:32

et il sort quand le numéro 58?? Cool

quoi de beau au sommaire??

Glaeken
Bavard

Nombre de messages : 29
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 29/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Americana le Ven 12 Oct - 21:03

pas si viiiiiiiiiiiiiiiiiite ! j'ai encore même pas lu le 57 sauf qq chros bien tournées.

Americana
Langue pendue

Nombre de messages : 1084
Age : 54
Localisation : on the road again
Date d'inscription : 14/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  parispal le Ven 12 Oct - 23:46

Americana a écrit:pas si viiiiiiiiiiiiiiiiiite ! j'ai encore même pas lu le 57 sauf qq chros bien tournées.

Ben tu savoures, toi ;-)

parispal
Langue pendue

Nombre de messages : 1162
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Americana le Sam 13 Oct - 14:44

bien malgré moi, c'est plutôt que je n'arrive pas à le lire, plus aucune concentration ! mon esprit "chasse" au bout de deux lignes !
c'est grave docteur ? (et s'il n'y avait que cela !)

Americana
Langue pendue

Nombre de messages : 1084
Age : 54
Localisation : on the road again
Date d'inscription : 14/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Laurent78 le Dim 14 Oct - 3:05

Americana a écrit:pas si viiiiiiiiiiiiiiiiiite ! j'ai encore même pas lu le 57 sauf qq chros bien tournées.

Moi rien lu du 57 Mr. Green


Je n'ai même pas osé lire ce qu'il y avait sur la couverture alors ...

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  dkelvin le Dim 14 Oct - 23:03

affraid Eh ben alors à quoi ça sert que dk y se dk-rkas ???? Mr. Green


(tout ça parce qu'il y a la tronche à Black Francis en couverture? Et ben dis donc !!!)

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le n° 57

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum