Numéro 43 - Mai 2006 ( disponible le Jeudi 11 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Numéro 43 - Mai 2006 ( disponible le Jeudi 11 )

Message  Frenchy le Jeu 11 Mai - 12:34

Brazil Connection

Ayez confiance !


Enfin ! Il était temps ! Tellement de laisser-aller… Marre, marre, marre…
Dans le cadre de sa politique de globalisation policière, après les policiers dans toutes les rues, les policiers dans les écoles, les policiers sur les terrains de sport, les policiers dans les commissariats aussi parfois (pour se ressourcer ?), le très intériorisé ministère de l’intérieur vient de décider d’accroître sa prise en poigne de son extérieur qui est aussi un peu beaucoup notre intérieur à nous, en mettant des policiers… dans vos magazines !
Moi-même, au moment où je vous écris, je suis surveillé par trois mastards pas aimables DU TOUT et je peux vous dire, qu’en plus de la pression (environ 200 kilos de chaque côté) que ça me met sur les épaules, il n’est pas facile d’écrire avec une ampoule de 500 Watts en pleine poire ! Par ailleurs, mon écran est relié directement et en permanence à l’ordinateur de … Tiens, le nom s’est effacé tout seul. Attendez, je le retape… Je disais donc “ le bureau de ”… Bon, je n’insiste pas, une baffe ça va, deux baffes, bonjour les crachats (dents cassées et-sang-tiellement) !
Remarquez, à bien y penser, je suis plutôt confiant. On va désormais me souffler ce que sont vos besoins et donc où faire les miens, de besoins. Je n’aurai plus à me triturer l’esprit sur le contenu de ce magazine, ki-ke-koi-où-comment et tutti quanti.
Je serai enfin un homme libre et vous avec, par extension. Quels veinards nous sommes, franchement ! Quelle magnifique existence nous vivons ! Tous semblables, pas un poil qui dépasse, coupe militaire du cœur, de l’âme et de l’esprit. Le libre-arbitre ? Ah ah… Mais c’est ça le libre-arbitre. Nous voici libres, enfin, puisque quelqu’un est là pour nous arbitrer, nous, et aussi chacun de nos faits et gestes. La balle est au centre, dans aucun camp. Le jeu est donc statique, mais quel plaisir d’être partie prenante de ce match (nul ? allons, seule la beauté du geste compte, pas vrai ?), de se laisser ballotter par le système.
Et puis, faut pas non plus nous prendre pour des truffes, si on se laisse submerger par le système, c’est pour mieux s’en détourner. Pas fou, le Goof !
Tenez, dans six mois, hop, mine de rien, je dirai prout dans un édito. En inversant des lettres, comme un code secret entre vous et nous. Roput ! Et roput et re-roput ! Yes !…
La révolution est en marche. Je me sens déjà revivre. Plus que 198 kilos à l’épaule jetée. Je tiens le bon bout.

Christophe Goffette

Frenchy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1382
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/foolmoon75

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum