La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  iconoclast le Mer 18 Mai - 21:06

A y est, je l'ai vu. Vous aussi ? Nan, j'ai pas honte.
Sinon, on peut dire tout ce qu'on veut sur cette saga et son créateur, sur le cinoche ricain etc. n'empêche, après avoir été déçu par "la menace fantôme", un peu consolé par "l'attaque des clones" mais sans plus, je me suis retrouvé cette fois-ci transporté 22 ans en arrière, époque où j'avais vu "le retour du Jedi" au ciné. Alors, machine à faire du fric ou non, mythologie de pacotille ou pas, coquille vide en 3D ou que sais-je encore, ça m'a fait du bien cette cure de jouvence. Ca n'arrive pas si souvent. Et tant pis pour les "principes"!

iconoclast
Langue pendue

Nombre de messages : 443
Localisation : Allier
Date d'inscription : 13/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Laurent78 le Mer 18 Mai - 23:50

Je l'ai vu à minuit. Je ne me suis pas emmerdé, ce qui est rare au cinéma. Que ce soit Pulp fiction ou le Seigneur des Anneaux, je m'étais endormi ...

Mais bizarrement, j'ai eu l'impression que cet épisode 3 retirait tout le suspens et les mystères des 4-5-6. A-t'il réellement été écrit avant ceux de 1977-1982 ? J'en doute, sinon, ces derniers n'ont aucun intérêt ou presque !

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  fucking axel le Jeu 19 Mai - 0:34

pulp fiction? on a pas du voir le même film alors!

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Marty Rigelli le Jeu 19 Mai - 8:45

Countrysongs parle bien de le version Porto-slovaque de 2H42 parlant de la commercialisation des bétraves en moldavie du sud ? Si c'est cette version là, oui en effet elle est chiante ... :lol:

Marty Rigelli
Bavard

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  iconoclast le Jeu 19 Mai - 10:40

Que l'épisode 3 tue le suspens des 3 suivants ? Ben non puisqu'il a été tourné après... Je crois que quand Lucas a renoncé a tourner la saga dans l'ordre, il s'est adapté, en faisant, par exemple, de la révélation de la filiation Dark Vador/Luke un moment fort, ce qui n'aurait pas eu d'intérêt si la série avait été dans l'ordre chronologique. De même, il a dû mettre l'accent sur l'explication des mystères des 4,5,6 dans la nouvelle trilogie car c'était finalement son seul intérêt au niveau des surprises (le dénouement, on le connaissait déjà). Il reste que je trouve cela gonflé et courageux d'avoir retourné trois films aussi longtemps après pour parvenir à un résultat connu d'avance. Cela montre un réel attachement au projet et une sacrée suite dans les idées (parce qu'il y avait d'autres moyens de faire de la thune en exploitant le même filon)

iconoclast
Langue pendue

Nombre de messages : 443
Localisation : Allier
Date d'inscription : 13/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  AmarokProg le Jeu 19 Mai - 11:02

juste concernant Pulp Fiction : film très surestimé (ce n'est pas un chef d'oeuvre) avec des longueurs... si si... assez jouissif quand même. Sinon revoir "Reservoir Dogs" ou "Jackie Brown" pour de l'excellent Tarantino...

Pour Star Wars, dont je n'ai pas vu le volet 3, Lucas a quand même déçu de nombreux fans avec sa nouvelle trilogie. Surtout l'épisode 1, franchement pas terrible (voire pire). Maintenant s'il l'a tourné dans cet ordre c'est surtout parce que l'épisode 4 est clairement positif (première victoire de la rebellion) et donc supposé avoir des retombées plus commerciales (toute la trilogie d'ailleurs, qui finit bien et tout). Et puis l'histoire dit qu'il a écrit pour 9 films avant même d'en tourner un... Difficile de séparer le vrai du faux dorénavant. Un tel mythe se nourri de sa propre légende.

Chose certaine, Star Wars a (et contrairement à ce que dit Lucas) instauré la méthodologie du Blockbuster... il a achevé le cinéma des années 70 et établi les règles du ciné pop corn à venir... que l'on subit toujours et pour longtemps encore, je suppose. Evidemment si cela n'avait pas été Lucas, d'autres auraient pris la place, probablement.

AmarokProg
Langue pendue

Nombre de messages : 328
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.amarokprog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  fucking axel le Jeu 19 Mai - 12:57

Je suis d'accord, la saga Star Wars est devenue une véritable industrie: les "goodies" ont contribue (produits dérivés) à amplifier un phénomène, cet engouement spectatoriel, une usine à créer du rêve mais aussi à amasser beaucoup d'argent.
C'est une stratégie commerciale, ça devient un concept.
c'est ce qu'on appelle de "l'entertainment", du grand spectacle.
La boulimie des informations que l'on connait aujourd'hui ne produisait pas le même impact dans les années 70, je ne veux pas dire que les gens étaient dupes mais ils se laissaient plus facilement embarquer.
La naissance des sectes, la recherche d'un ailleurs ss compter les paradis artificiels ont contribuer à faire de cette saga un évènement. Cela permettait d'évacuer les problèmes, les incertitudes.
Je pense à la secte raellienne.
Aujourd'hui les gens se lassent plus facilement, on est ds une fast culture.
Il y avait eu dans les années 30 Métropolis de F.Lang puis La Guerre des Mondes, la canular de Georges Orwells à la radio (RKO).
j'y pense le concept a été repris pour la projet Blair Witch mais à une échelle plus réduite. Souvent un contexte social ou politique influence la publicité d'un film.
La trilogie (épisodes 4, 5, 6) apportait de la nouveauté, ça se déroulait dans l'espace, cet inconnu, la peur de cet Autre.
Spielberg réalise E.T à la même époque. ça créeait une Surprise et surtout des émotions.
Le spectateur devient un client, le film lui un bon produit commercial.
Olivier Dahan a dit ds "comme au cinéma" à ce sujet, qu'il ne voulait pas trop dénigrer les films de sa jeunesse même si éloignés de ses aspirations(je résume).
Pour ma part(j'ai déconné sur le sujet et recadrer certaines choses) je les ai vu, j'ai aimé, c'est très excitant et surtout interessant de voir la jointure entre le 3 et le 4.
Tout comme j'ai poussé la curiosité à voir la trilogie de tolkien(jackson).
Varier les plaisirs et se forger un esprit critique, faire des choix en ne rejettant pas un cinéma.
Par contre j'ai toujours su vers quel type de cinéma j'étais attirée et cette saga n'a pas eu sur moi l'effet qu'elle a produit sur d'autres. Pourtant j'ai été nourrie aux Bond et aux Superman
mais je prenais ça pour du divertissement rien de plus et encore aujourd'hui, et puis cela aiguise mon sens critique.
Mais pas seulement j'ai eu la chance de découvrir très jeunes des réalisateurs comme Blier, Audiard, Melville, hitchcock, keaton(et j'en oublie) tres tot.
mais parents ont eu cette intelligence. ça aide ss être un passage obligé mais ça nous fait voir les choses autrement que le ciné divertissement.
Un film qui m'a marqué ds ma jeunesse c'est le roi et l'oiseau de paul grimault, je me suis élevée en cherchant tjrs ce qui m'avait touché ds ce film.
D'ailleurs qd j'ai découvert Brazil de Terry Gilliam(pas du fayotage c'est pas mon genre), j'ai redécouvert ce qui m'avait tant ému, plu et attiré ds le discours chez le grimault et les dialogues de prevert st savoureux, subtils .
Arizona Dream de kusturica m'a fortement marqué lui aussi.
L'année du dragon de cimino également. bref un tas de films constituent ce petit jardin secret que l'on cultive et qui me permet de grandir, de murir aussi.
Il est sure pour moi a partir de là que la saga SW me frustre à bien des niveaux.

Pour en revenir à Pulp Fiction, c'est certain que Reservoir Dogs est bien supérieur. La vision encore plus noire et glauque.
J'aime les dialogues décalés, l'humour noir et les situations incongrues chez Tarentino.
Les musiques qui viennent en contrepoint d'une action également.
Les personnages à la marge, leur folie aussi.
Chez les réalisateurs français, Audiart avait l'art de construire des dialogues sur le même ton(tons flingueurs) et blier, c'est cru mais c'est vivant(les valseuses) bon dieu que c'est bon, humain.
Mais j'aime aussi des films poignants "décalés" tout court, c'est pour cette raison que j'aime Wes anderson (la vie aquatique) et sofia coppola (lost in translation) et evidemment GILLIAM et Burton et les freres Coen, Altman..........................la liste est longue!!!
Bill Murray est un sacré personnage, pour moi il n'a pas changé quoiqu'en disent les journalistes.

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  angel le Jeu 19 Mai - 20:51

un petit mot sur Lucas.
Il faut peut être se remettre dans le contexte du début des années 70 ou le cinéma de Sf genre " space opera" était au plus bas.
A la sortie de Star Wars, J'avais 19 ans à l'époque et j'étais fan de litterature et de cinéma Sf et fantastique depuis l'age de 13.

Deux revues de cinéma concernant ce genre existées à l'époque : l'écran fantastique ( en noir et blanc) et Mad Movies (sous une forme semi pro/fanzine). Métal Hurlant, revue mytique, commencait à prendre son envol grace à Moebius, Dionnet, Druillet et autres.

La Sf n'était pas encore à la mode mais il était claire qu'un noyau important d'amateurs de La Hammer, des vieux films de SF des années 50 et 60 et de littérature Sf (collection J ai lu et ailleurs et demain ou Club du livre anticipation), de musique Rock et de Bd existait . Le festival fantastique mis en place par la revue l'écran fantastique chaque année en était entre autre le témoin. Les grandes stars du genre étaient Vincent Price, Christopher Lee et Peter Cusching....
Mais il était évident que ces merveilleux acteurs faisaient parti du passé. La fin d'un age d'or du cinéma d'épouvante.

Star Wars est sortie sur les écrans et plus qu'un début d'un nouvel age d'or, le genre SF était enfin reconnu par le public et les majors américaines, vue l'argent qui tombait dans leurs caisses....

Tout ceci pour vous dire que Mr George Lucas était à l'époque un vrai amateur de cinéma qui a réussi à mettre en image ses rêves de gosse. Voir le clin d oeil au cinéma de la Hammer par l'intermédiaire des deux stars apparissant dans la saga : Cushing et Lee.
Il a fait parti des grands cinéastes des années 70 qui ont réalisé des films inoubliables.

Le succés extraordinaire de cette saga a surement dépassé toutes ses espérance. Et il est vrai que ce créateur a surement oublié ses rêves de gosse et préfére depuis de nombreuses années gérer sa franchise aulieu d'utiliser tous ses moyens pour à nouveau faire passer le cinéma SF à un niveau supérieur.
Il existe tellement de grand livre de SF ou de Fantasy à mettre en image. Quel gachis .

angel
Bavard

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 27/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  xis le Mer 25 Mai - 10:57

axel a écrit:
Il y avait eu dans les années 30 Métropolis de F.Lang puis La Guerre des Mondes, la canular de Georges Orwells à la radio (RKO).


Bonjour,

Je pense que tu parles de HG Wells pour "La guerre des mondes".

En ce qui concerne la discussion, "sans opinion" :p

xis
Nouveau

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  fucking axel le Sam 28 Mai - 15:45

Le quotidien L'Actu rapporte dans le numéro 1764 du jeudi 26 mai:

Deux jeunes fans de Star Wars ont été grièvement brulés en fabriquant des sabres laser à l'aide de néons remplis d'essence, en Grande Bretagne. Mardi, ils étaient dans un état critique.

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Sam 28 Mai - 18:27

Je l'ai vu hier soir.
Si l'on replace le film dans son contexte et dans son genre c'est un blockbuster SF plutôt réussi.
Rien n'est révolutionnaire, pourtant on sent qu'ils se sont appliqués. Il y a un certain raffinement numérique et les différents personnages sont enfin incarnés.
La mise en scène est glaciale pour un monde asceptisé (vous ne verrez aucun papier gras!!! :pig: ).

Enfin de compte, l'épisode III se suffisait à lui même. Dommage que les deux précedents existent.

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  AmarokProg le Sam 28 Mai - 21:56

Je préciserai que cette trilogie va de mieux en mieux. Sans être un grand film, cet épisode 3 est plutôt trsè bien fichu et effectivement, les acteurs ont enfin un petit truc à jouer. J'avoue que le combat final me laisse quelques souvenirs... le "je te haie" lancé par Anakin est très bien rendu. Bon, sans faire tout un étalage ici, le film vaut quand même le coup d'oeil. Avec un petit pincement en se disant que c'en est terminé. Pour les trentenaires comme moi, il y a un parfum nostalgique qui plane (j'avais 9 ans quand j'ai vu "L'empire" au ciné, forcément...)
Même si on passe à autre chose dans le cinéma (lynch, eastwood, welles et tant d'autres) il reste quelque chose... Mr. Green

AmarokProg
Langue pendue

Nombre de messages : 328
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.amarokprog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Sam 28 Mai - 22:05

AmarokProg a écrit:Je préciserai que cette trilogie va de mieux en mieux. Sans être un grand film, cet épisode 3 est plutôt trsè bien fichu et effectivement, les acteurs ont enfin un petit truc à jouer. J'avoue que le combat final me laisse quelques souvenirs... le "je te haie" lancé par Anakin est très bien rendu. Bon, sans faire tout un étalage ici, le film vaut quand même le coup d'oeil. Avec un petit pincement en se disant que c'en est terminé. Pour les trentenaires comme moi, il y a un parfum nostalgique qui plane (j'avais 9 ans quand j'ai vu "L'empire" au ciné, forcément...)
Même si on passe à autre chose dans le cinéma (lynch, eastwood, welles et tant d'autres) il reste quelque chose... Mr. Green

Je suis un peu dans le même cas pour l'histoire cinéphilique.

Cet épisode 3 est un pop cor movie de luxe. Tant mieux que ça tombe sur celui là!!!!!

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  dkelvin le Dim 29 Mai - 12:35

angel a écrit:un petit mot sur Lucas.
Il faut peut être se remettre dans le contexte du début des années 70 ou le cinéma de Sf genre " space opera" était au plus bas.

Star Wars est sortie sur les écrans et plus qu'un début d'un nouvel age d'or, le genre SF était enfin reconnu par le public et les majors américaines, vue l'argent qui tombait dans leurs caisses....

Je n'ai rien à faire sur ce topic confused sauf que pour avoir vécu aussi la sortie du premier Star Wars, j'ai toujours considéré qu'il signait la fin de l'histoire du cinéma, qu'il était le fossoyeur d'une progression de cet art qui avait déjà pris le parlant en pleine poire, ce qui lui avait valu une première régression mais qui avait réussi progressivement à redevenir un vecteur de réflexion et d'élévation esthétique populaire. La niaiserie métaphorique et l'imagerie ringarde de Star Wars ouvrait les vannes de l'infantilisation triomphante. La force du marketing était bien avec eux. La messe était dite, tirez l'échelle. Mais je ne voudrais pas gâcher le plaisir de ceux qui apprécient donc je m'éclipse. salut

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Hugues le Dim 29 Mai - 15:48

Qui pouvait échapper à la folie Star Wars? Je crois n'avoir vu aucun des trois, ou alors sans y prêter grande attention - mais par contre, je me souviens de tous les jouets, gadjets Star Wars qui sont sortis à l'époque... Je m'en foutais complètement, mais je m'en souviens bien...

J'ai jamais été porté sur la science-fiction... si on excepte, le temps d'un été, la lecture d'une imposante collection des Strange de mon cousin... Les Quatre Fantastiques et le reste... je me souviens avoir accroché à ça... mais ça n'est pas allé plus loin...

Je me souviens aussi qu'on m'a emmené voir Goldorak (le film), ça devait être au début des années 80... j'avais trouvé ça quelconque... (comme quoi on peut être lucide dès le plus jeune âge...)

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Dim 29 Mai - 19:43

dkelvin a écrit:
angel a écrit:un petit mot sur Lucas.
Il faut peut être se remettre dans le contexte du début des années 70 ou le cinéma de Sf genre " space opera" était au plus bas.

Star Wars est sortie sur les écrans et plus qu'un début d'un nouvel age d'or, le genre SF était enfin reconnu par le public et les majors américaines, vue l'argent qui tombait dans leurs caisses....

Je n'ai rien à faire sur ce topic confused sauf que pour avoir vécu aussi la sortie du premier Star Wars, j'ai toujours considéré qu'il signait la fin de l'histoire du cinéma, qu'il était le fossoyeur d'une progression de cet art qui avait déjà pris le parlant en pleine poire, ce qui lui avait valu une première régression mais qui avait réussi progressivement à redevenir un vecteur de réflexion et d'élévation esthétique populaire. :


La regression est une chose et l'involution en est une autre...

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  dkelvin le Dim 29 Mai - 22:05

Vintage a écrit:La regression est une chose et l'involution en est une autre...

Fichtre diantre. scratch Il faudra m'expliquer cela. La régression étant le retour vers un état antérieur (et pas vers le futur) et l'involution la régression d'un tissu ou d'un organe (ou d'une pensée), j'aimerais comprendre. confused
Peut être alors le sens philosophique, c'est çà dire passer de l'hétérogène à l'homogène, de la pensée multiple à la pensée unique. Mais là encore, régression convient fort bien.

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Lun 30 Mai - 17:19

L'involution c'est aussi faire passer "un principe" de l'esprit à la matière ce qui peut aussi se rattacher au phénomène Stars Wars...

Toutefois la regression et l'involution ne m'apparaissent pas comme les termes (d'un point de vue personnel, bien sur) les plus adéquates pour expliquer l'apparition de ce genre de film.

Pour moi c'est une situation de Dés-artification.

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  dkelvin le Mar 31 Mai - 11:32

Vintage a écrit:L'involution c'est aussi faire passer "un principe" de l'esprit à la matière ce qui peut aussi se rattacher au phénomène Stars Wars...

Toutefois la regression et l'involution ne m'apparaissent pas comme les termes (d'un point de vue personnel, bien sur) les plus adéquates pour expliquer l'apparition de ce genre de film.

Pour moi c'est une situation de Dés-artification.

affraid Je crois que je vais me mettre à relire les textes des Ramones ou de Schopenhauer, au moins je comprendrais quelque chose.
Pour expliquer l'apparition de ce genre de fils, j'avais un autre terme moi : l'abêtissement général de la population mais je me trompes sûrement. scratch

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Mar 31 Mai - 17:50

Le triomphe des bêtes de troupeau n'est pas total ni généralisable et beaucoup attendent de "bons" bergers...

"Sous le règne du principe de rendement, l'art oppose aux institutions représsives l'image de l'homme en tant que sujet libre; mais dans les conditions de l'aliénation, l'art ne peut présenter cette image de liberté que comme négation de l'aliénation."
TH.Adorno.
C'est un peu le mode tronqué de la Des-artification.

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Hugues le Mar 31 Mai - 22:31

Vintage a écrit:"Sous le règne du principe de rendement, l'art oppose aux institutions représsives l'image de l'homme en tant que sujet libre; mais dans les conditions de l'aliénation, l'art ne peut présenter cette image de liberté que comme négation de l'aliénation."
TH.Adorno.

Mais encore? Smile

Là, le vocabulaire d'universitaire me fait défaut. Je comprends la première phrase, mais le sens de la seconde m'échappe. Qu'entend M.Adorno par "aliénation"? Et que signifie "négation de l'aliénation"? Est-ce positif ou négatif?

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Mer 1 Juin - 10:49

Ouh là, t'es pas gentil de te rabaisser pour mieux me mettre en
po(r)te à faux!!!!!Je suis aussi hermétique au langage universitaire.

Dans une société d'asservissement, l'art exulte la liberté qu'en la niant.

Tout ça pour parlé de Stars Wars et de ses conséquences sur l'art et les comportements!!!

Dans une société totalitaire, l'Art n'existe pas ou se conçoit dans un consensus esthétique imposé (nazisme...); fusion art/politique.
L'art doit divisé et diversifié la société pour l'enrichir (existence des contre culture...underground...). Cependant, sans être totalitaire notre société est "consensuelle".
Comme le disait Dkelvin par son "abêtissement général", c'est de la "servitude volontaire" régit par des normes.

Maintenant on peut comprendre le sens même du magazine Crossroads/Brazil.

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  dkelvin le Mer 1 Juin - 13:32

Vintage a écrit:Ouh là, t'es pas gentil de te rabaisser pour mieux me mettre en
po(r)te à faux!!!!!Je suis aussi hermétique au langage universitaire.

Dans une société d'asservissement, l'art exulte la liberté qu'en la niant.

Tout ça pour parlé de Stars Wars et de ses conséquences sur l'art et les comportements!!!

Dans une société totalitaire, l'Art n'existe pas ou se conçoit dans un consensus esthétique imposé (nazisme...); fusion art/politique.
L'art doit divisé et diversifié la société pour l'enrichir (existence des contre culture...underground...). Cependant, sans être totalitaire notre société est "consensuelle".
Comme le disait Dkelvin par son "abêtissement général", c'est de la "servitude volontaire" régit par des normes.

Maintenant on peut comprendre le sens même du magazine Crossroads/Brazil.

Tout ce que je comprends moi, n'est pas du domaine universitaire mais scolaire, et c'est que Vintage ne sait pas accorder les verbes ("Tout ça pour parlé de Stars Wars", "L'art doit divisé et diversifié" !!!). joker

dkelvin
Langue pendue

Nombre de messages : 1931
Localisation : 9.3. le jour, 7.5. la nuit
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Vintage le Mer 1 Juin - 13:43

C'est vrai je ne me relis jamais et je fais de la dyslexie informatique.

c'est pas grave si tu ne comprends pas tout ...mais merci de me relire!!! Mr. Green jocolor

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  fucking axel le Mer 1 Juin - 16:17

Sur un autre topic je m'interrogeais sur ce que représentait le cinéma.

qu'est ce que le cinéma????

un défouloir, un divertissement, un échappatoire, une solution, un bric a brac, un véhicule, exorcisme?

Je pense encore plus intéressant que le fait même de placer un film dans une catégorie, de le recadrer dans son contexte: date de sortie, climat politique et économique.

Par exemple Star Wars révolutionne l'attente spectatorielle quoiqu'on en pense, je l'ai déjà écris sur le forum: "l'entertainment". La saga est un bon divertissement si je la prend comme telle mais si j'élargis mon champ de réflexion, c'est autre chose, sans parler de mon bagage affctif, mon vécu et j'en reviens aux goûts et couleurs que chacun défend parfois ardemment.
Star Wars est devenu une industrie, une pierre à l'edifice de l'usine à rêves.
Le cinéma doit-il obligatoirement véhiculer un message????
Lucas se sert d'une réalité, d'un contexte(conquête de l'ouest cède sa plce à la conquête de l'espace "new frontier") pour créer son propre espace mais là aussi je l'ai dejà évoqué. c'est la vision personnelle d'un créateur. mais est ce la mienne? est ce que ce que le réalisateur me propose colle avec mon attente?? mon imagination a t-elle de la place pour d'autres espaces imaginaires?
Star Wars apparait dans un contexte, s'inscrit dans une certaine dynamique.
Si je pars du principe que cette saga est une régression, il faudrait que je m'interroge sur les autres films qui sortent à cette période et justement à l'émergence de genres cinématographiques.
ex: les films de Woody Allen face à Lucas. deux styles et genres différents pourtant ces réalisateurs s'inscrivent ds un même contexte particulier et ils sont le reflet de leur temps.
Woody Allen et son personnage narcissique illustre quelque part le repli sur soi de l'Homme, son mal être aussi, renvoie à l'hédonisme. et Lucas? rassemble des brebis égarées? ou tout simplement sa saga sert d'exutoire? de défouloir? que sont et font les hommes à cette période? est ce une période de renouveau?
Je pourrais évoquer les films fantastiques et le gore.
et que penser de l'inspecteur harry???
et de blade runner??

qu'on ne me dise pas "oui mais alors là c'est différent"
à y regarder de plus près pas tant que ça!!!!

la vision du super héro, la notion d'élu.
sur nos écrans, le spectateur assiste à une résurgence de genre: matrix, le seigneur des anneaux, ça fonctionne par vague.
même le portrait du super heros reflète son temps, évolue selon les périodes!!!
Lorsque le film procure un tel impact et engouement, toujours le replacer ds un contexte, et bien souvent c'est une période de crise ou d'incertitude.

le cinéma serait donc l'opium du peuple???
le festival de cannes, ses choix de programmation, sa remise des palmes, illustre bien une tendance, une certaine ligne politico économique.

1995: Pulp Fiction
2005: L'enfant
:suspect:

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revanche des Sith, ben, faut bien en parler !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum