festival de cannes "sans concession"s""

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  fucking axel le Sam 21 Mai - 22:44

palme d'or bis surprenante.
je ne connais pas leur cinéma, ce n'est pourtant pas un cinema qui m'attire. Peut-être devrais je essayer???apparemment.
je me rends compte qu'il est difficile de juger ss voir dc de faire des pronostics.
j'ai du retard.

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  Vintage le Dim 22 Mai - 4:19

Les frères Dardennes sont des réalisateurs, il me semblent authentiques et sincères. Des plans rapprochés, rapides, la vraie vie quoi!!! Du réalisme à fleur de pellicule, cependant je n'aime pas leurs films, ni leur cinéma...mais Varda, Jacquot,kustu,Morisson au moins...doivent y être sensibles.

Suis content pour Jarmush et Tommy Lee Jones.

Vintage
Langue pendue

Nombre de messages : 2008
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 07/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  Marty Rigelli le Dim 22 Mai - 13:40

PALME D'OR : L’ENFANT réalisé par Jean-Pierre et Luc DARDENNE
GRAND PRIX : BROKEN FLOWERS réalisé par Jim JARMUSCH
PRIX D'INTERPRÉTATION FÉMININE : Hanna LASLO dans FREE ZONE réalisé par Amos GITAÏ
PRIX D'INTERPRÉTATION MASCULINE : Tommy Lee JONES dans THE THREE BURIALS OF MELQUIADES ESTRADA (Trois enterrements) réalisé par Tommy Lee JONES
PRIX DE LA MISE EN SCÈNE : Michael HANEKE pour CACHÉ
PRIX DU SCÉNARIO ; Guillermo ARRIAGA pour THE THREE BURIALS OF MELQUIADES ESTRADA (Trois enterrements) réalisé par Tommy Lee JONES
PRIX DU JURY : SHANGHAI DREAMS réalisé par WANG Xiaoshuai

COURTS MÉTRAGES
PALME D'OR : PODOROZHNI (Wayfarers) réalisé par Igor STREMBITSKYY
MENTION SPÉCIALE : CLARA réalisé par Van SOWERWINE
PRIX UN CERTAIN REGARD : MOARTEA DOMNULUI LAZARESCU (La Mort de Monsieur Lazarescu) réalisé par Cristi PUIU
PRIX DE L’INTIMITÉ : LE FILMEUR réalisé par Alain CAVALIER
PRIX DE L’ESPOIR : DELWENDE (Lève-toi et marche) réalisé par S. Pierre YAMEOGO
CAMÉRA D’OR - EX-ÆQUO : SULANGA ENU PINISA (La Terre abandonnée) réalisé par Vimukthi JAYASUNDARA
ME AND YOU AND EVERYONE WE KNOW (Toi, moi et tous les autres) réalisé par Miranda JULY

Marty Rigelli
Bavard

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  iconoclast le Dim 22 Mai - 14:13

J'ai regardé la cérémonie à canal... Quelle bande de coincés ! Et dire que ce sont des "artistes"! Enfin, ce festival 2005 m'aura au moins permis de voir pour la première fois à la télé l'une de mes grandes idoles ; je veux parler du dessinateur/scénariste génial Frank Miller.

iconoclast
Langue pendue

Nombre de messages : 443
Localisation : Allier
Date d'inscription : 13/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  fucking axel le Lun 23 Mai - 12:02

je decerne une palme a Cecile de France qui a fait preuve d'originalité, de fraicheur, elle a essayé de décoincer l'assemblée.
habile discours qui mèle charme, bonne humeur, elle n'oublie personne.
ça peut paraitre gentillet. accordé!

le duo lamby valy=extra!!! plein d'humour et 1 peu de foutage de gueule.
le "voulez vous couchez avec moi" ou le bon appetit"...fallait voir ça!!!

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  fucking axel le Mar 24 Mai - 20:25

Last Days: mon frangin inconditionnel non conditionné est revenu vidé de cette expérience!!!
vidé car selon ses quelques mots : atmosphère pesante.
"j'ai eu l'impression de me le trimbaler pdt une heure et des poussières et c'est lourd un poids mort!!!
un sentiment de frustration qui provient des longues plages sans dialogues".
comme si le réa disait: "voilà ce que j'en pense, démerdez vous avec ça!!"
vidé car pas le courage de se débarasser d'un commentaire ou deux, il a fallu insister.....
les épaules plombées il a fini par lacher ces deux trois maux.
et de conclure: réducteur mais en meme tps c'est lui et pas lui!

pas d'intêret? pas de catharsis?

Andy warhol réalise Sleep en 1963
de quoi cela parle t-il?
alors c'est l'histoire d'un type qui dort!
et que je me tourne ds un sens et ds l'autre et re........

Le ciné offre un champs éxpérimental prodigieux.
c'est à dire?
que c'est beau un corps de male en pleine errance....déguisé en nana!!!

réducteur de penser que ce Cobain aimait se travestir en femme et en chasseur d'ailleurs quel est le rapport, est ce un message planqué??? toute la symbolique cachée du flingue??? un phallus????

qu'est ce que le cinéma????

un défouloir, un divertissement, un échappatoire, une solution, un bric a brac, un véhicule, exorcisme?

ah oui plus tard, mon frangin a retrouvé la forme "alors je lui ai demandé t'as vu asia?"
reponse de l'interessé: "ouais on la voit à poil!!!"
"t'as vu son super tatouage?"
réponse: "non pas fait gaffe"

en resumé on ne voit ce qu'on veut bien y voir!!!

mon frere m'a dit aussi"tu sais qu'il a un tas de males qui s'habillent avec les fringues de leurs nanas qd elles sont pas là?"

moi:" ah?" et j'ai réalisé "oh?"

je ne sais donc pas entre les propos de mon frere et l'article de C.Lemaire si j'irai me faire du mal à essayer de percer le secret du non sens...

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  fucking axel le Mer 25 Mai - 11:58

Sous le tapis strassé, des gouttes de sueur, du sang.

je me suis achetée Le Festival De Cannes sur la scène Internationale de Loredana Latil.
Le roman politique du festival ecrit Gilles Gacob dans la préface.


Pour se plonger ds l'univers impitoyable d'un festival qui finalement ne distribue pas que des claques amicales ds le dos mais qui représente une plaque tournante politique malgré son but premier(tiens je pense à l'édition qui vient de s'achever et aux paroles de Bouquet sur le référendum européen au micro de Didier Allouche). Tous les évènements historiques, les enjeux ou les décisions politiques impactent sur le festival, exs: la seconde guerre mondiale, la guerre froide mais bcp d'autres, je pense à mai 68 et l'interruption du festival.
En aucun cas complaisant, l'auteur retrace l'histoire de ce festival, sa création(politique en réaction au festival de venise, celui de cannes crée par un gvt de gauche et ouiiiiiiiiii!!) sans ses strass et paillettes mais aussi son évolution. Même qd elle rapporte la censure ou les scandales, ce n'est pas racoleur ni people(ça change!!! là je pense au sein de Sophie Marceau), ça parle cinéma ou de personnalités qui ont fait preuve de franchise, qui ont défié à leur manière et avec leurs moyens ceux qui le dirigent et l'organisent: ex: Françoise Sagan, présidente du jury tombe le masque qd à la selection des films, surtout ceux qui sont choisis et primés. Mais il y en a eu d'autres...peu nombreux!!! car ceux qui osaient se défaire de ces secrets d'alcove en ont fait les frais au sens littéral!!!
Un ouvrage qui nous éclaire sur cette mécanique qui parait si bien huilée.
L'article de Melle Vié ...Ni tout à fait UN AUTRE qui raconte ses souvenirs de festivalière(avec Philipp Seymour Hoffman? y'a baleine sous lino ou pas???) sa vision rend compte implicitement des ficelles de cette drole de machine cannoise! à lire entre les lignes, ce n'est pas qu'emprunt de nostalgie ou de poudre aux yeux. Elle n'est pas dupe.

A vous de lire ce livre......
L'acheter, l'emprunter ou le piquer à un proche ou votre voisin.
Sinon le feuilleter...
pour ceux qui cherchent à s'en rapprocher sous un autre angle de prise de vue!
Loredana Latil ne tranche ni pour un avis ni pour un autre, pas de controverse, elle n'impose pas son avis supreme et tout puissant, c'est un travail de recherche, qui rend compte et elle raconte.
Sinon je me doute bien que le président Gilles Jacob n'aurait pas signer la préface.
A vous de voir...

fucking axel
Langue pendue

Nombre de messages : 1325
Localisation : alsace
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: festival de cannes "sans concession"s""

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum