Serge Daney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serge Daney

Message  milbart le Jeu 15 Sep - 20:19

Histoire de causer de la critique cinéma, pour une fois !

Voilà,

j'aime

bien

écouter

Serge

Daney

!

(un smiley ? pas la peine ? cool. Je vais arrêter de me servir des smileys Goffette, je croyais que ça allait le faire revenir d'entre les morts, mais ça ne marche pas.)

Extrait...

http://www.youtube.com/watch?v=m-hKv1WCfcQ

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  Lee Harvey Oswald le Sam 17 Sep - 5:43

Ben ça alors, Serge Daney comme figure tutélaire de Brazil, moi qui pensais toutes ces années que la référence critique du magazine était...Pierre Tchernia...tongue

It's a joke...En plus j'aimais encore assez la revue, malgré ses défauts, ses copinages éhontés, il y a avait des dossiers roboratifs et d'intéressantes interviews qui dépassaient le cadre promotionnel.

Tiens je suis sur qu'ils auraient détesté le truc hype "La Guerre est Declarée" et ça aurait été salutaire dans la presse française.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  milbart le Sam 17 Sep - 13:03

Je ne suis pas censé représenter TOUT Brazil, hein... Trop fort (non ? toujours pas ? bon.)

Oui, certainement, après bon, c'est toujours mieux de voir un film pour en parler. Je veux dire, évidemment que le Chef, ohlalala quelle divinité, woaw, bref, évidemment que cela aurait pu faire l'objet d'un édito habituel, mais...on t'embête cinq ans avec le dernier Dany Boon. Et là, on te parle d'un film qui ne m'a, ma foi, pas l'air trop mal non plus. Alors bon...


Sinon, oui, tout le monde aime, étrangement, un magazine dès qu'il est mort.

"Ouaaaaah trop pas lol Brazil est dead je vais lire kwaaaaa entre deux albums de Damien Saez vu que je suis rebelle ????? smiley qui fait la grimace"


Ah ouais, mais tu l’achetais, Brazil ? Dingue. On avait mille fans mais le magazine a réussit à couler.

Toujours pas de nouvelles de la suite d'ailleurs. La suite des affaires. La suite de la suite, quoi.

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  Lee Harvey Oswald le Sam 17 Sep - 17:35

milbart a écrit:

Sinon, oui, tout le monde aime, étrangement, un magazine dès qu'il est mort.

Ah ouais, mais tu l’achetais, Brazil ? Dingue. On avait mille fans mais le magazine a réussit à couler.

C'est quoi ce coup de gueule puéril ?

C'est dans la logique des choses que la fanbase fasse part de sa déception au coulage d'une revue, qui plus est sur le forum MEME dudit magazine...et d'ailleurs on a bien vu l'onde de choc sismique qu'a provoqué l'arrêt de Brazil...à part un ou deux pelés qui sont venus protester mollement ici surtout parce qu'ils étaient abonnés et qu'ils ont eu l'impression d'être les dindons de l'histoire, j'ai pas trop vu les demandes de pétition, les soutiens massifs et les torrents de larmes au faire part de décès de la revue.

Personnellement, malgré la relative estime que je portais à la revue, cela ne m'a fait ni chaud ni froid même s'il est toujours dommageable qu'un espace de critique hors marketing et techniques de vente financés par les deniers des grandes firmes cinématographiques cesse. Brazil ne souffrait pas de consanguinité mais il avait d'autres tares. On n'a pas le droit d'écrire ou de dire certaines choses sur le cinéma. Et trop de cabotinage moral dans sa ligne éditoriale. Alors sans regret.


Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  milbart le Sam 17 Sep - 18:34

Il y a d'ailleurs un autre truc que cette expérience brazilienne m'a montré, plus ou moins directement, c'est que quand on est passionné, et bien, cela excuse tout. A chaque reproche, cela excuse tout. Je ne vais pas citer un nom en particulier, juste...voilà, on dit d'un rédacteur que son dossier est mauvais, mal écrit. Et il n'a d'autre réponse que de dire "oui, mais je suis passionné Brazil c'est du cent pour cent sincérité et puis il y a la subjectivité etc etc..." et ce sans même se remettre en cause ou remettre en cause son travail.
C'est peut être puéril de dire ça, mais je pense que la passion n'excuse pas tout, et que la critique n'est pas que du subjectivisme.

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  Lee Harvey Oswald le Sam 17 Sep - 19:40

Là on touche à ce qui fait l'essence de cet exercice si noble qu'est l'éxègese d'une oeuvre artistique...
Oui n'importe qui peut s'improviser critique de ciné et apposer son avis sur un film [les palanquées de commentaires d'anonymes sur Allociné à chaque sortie de film] et chaque jugement se vaut l'un par rapport à l'autre...[les goûts et les couleurs]...

Mais la vraie exégèse cinématographique, celle qui ne se contente pas d'approximations, de subjectivisme hâtif mais qui a la volonté quasi prométhéenne de soumettre son objet à tout un réseau de faisceaux projetés afin d'éclairer tel ou tel aspect secret, doit répondre d'abord à une méthode analytique rigoureuse, une analyse pénétrée de ses propres limites [le vrai critique est TOUJOURS un angoissé parce qu'embarqué dans une tâche sans fin pour embrasser la totalité d'une oeuvre]...Il est évident qu'une telle demarche méthodologique nécessite une grande connaissance de l'histoire du cinéma, des différents courants esthétiques qui l'ont irrigué...Un type qui pige dans un magazine sans avoir jamais vu ni un Murnau ni un Dreyer ni un Fritz Lang, on peut légitimement se demander ce qu'il fout à écrire son propre avis sur les films dans une revue papier...Et pas seulement cinématographique d'ailleurs mais aussi littéraire, philosophique, artistique, historique, musicale, sociologique...Le Cinéma est un art total au sens wagnérien du terme.

A côté de cette approche méthodologique, qui a aussi ses limites [le côté pensum de la lecture, l'impossibilité dans le fond d'avoir un aperçu total des enjeux de l'oeuvre] il y a des critiques qui ne misent tout que sur leur propre subjectivité, sur une vision partiale, passionnée, quasi incontrôlable, qui n'ont de compte à rendre qu'à l'assurance tranquille de leurs propres intuitions [poétiques]...
Je dois dire que ceux là ont nettement ma préférence...sauf que évidemment n'importe quel péquin cinéphile moyen ne peut prétendre à cette hauteur de vue, cela dépend de la disposition poétique de la personne, mais dans l'histoire de la critique, cela a TOUJOURS produit les plus fabuleuses exégèses. Celles qui sont à hauteur des grand créateurs.


Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  milbart le Sam 17 Sep - 20:12

Et puis au départ, n'importe quel papier demande un minimum de recherches, à plus ou moins grande échelle !

Sinon, en terme de critique de cinéma, dans ce sens-là, j'aime bien François Truffaut, justement, qui peut atteindre la qualité littéraire-poétique dont tu parles, mais aussi, malgré les exagérations marseillaises, l'aspect parfois radical dans sa démarche -et tout, et tout- une vraie pertinence dans ses propos...

il y a un papier assez connu de lui que j'aime bien, c'est le fameux "réussir c'est rater", où le gars te raconte que tel film tout propre sur soit, parfait techniquement, tranquille, mais vide au fond, est bien moins intéressant que n'importe quel film de Welles, par exemple...car chaque chef d’œuvre, selon Truffaut, est raté. Tel auteur privilégie plus, avec brio, un certain aspect de son film, et délaisse le travail de ses acteurs, donc son œuvre -géniale- est imparfaite. Quand à celui-ci, il centre sa caméra sur l'interprétation ahurissante de ses interprètes mais délaisse de ce fait un autre élément de ce qui fait son oeuvre. Il te cite donc une liste de grands cinéastes, aux films incroyables, en te disant que c'est ainsi l'imperfection qui en fait le génie !

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  Lee Harvey Oswald le Sam 17 Sep - 20:32

Oui tu as raison, François Truffaut était un très bon critique de ciné...Son livre d'interviews avec Hitchcock ou dans ses questions il dévoile vraiment les tenants et aboutissants de l'oeuvre du Maître est une réference absolue...Godard, Chabrol quand il oubliait ce personnage rabelaisien déconnant qu'il donnait aux médias et parlait sérieusement de cinéma sont particulièrement passionnants...Qui peut comprendre les motivations secrètes d'un artiste sinon un artiste lui-même hein...

Après il y a de grands Anciens et tu as raison de t'interesser à l'attirail critique qui escorte les oeuvres de création...Une cinéphilie authentiquement vécue est inséparable de l'éxegèse, l'histoire du cinéma enchaînée à l'histoire de la critique.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  milbart le Mar 20 Sep - 12:04

Ah oui, Hitch/Truffaut, indémodable ! Leçon de journalisme et leçon de cinéma. C'est autre chose que Laurent Weil/Robert Rodriguez !
Tu me donnes envie. J'essaie de rattraper mon retard questions bouquins pour la Fac, et après cela, je tente de me choper des archives des Cahiers de la grande époque...

D'accord avec toi pour le reste ! salut

Sinon, dans l'énorme bouquin de Baecque sur JLG, il y a un passage rigolo: chaque journaliste des Cahiers doit participer au fameux "Questionnaire aux 60 metteurs en scène français".
Et Godard de poser la question (avec tout le ton provoc' qui fut le sien, je te rappelle que le gars s'est précédemment tiré en Suisse avec la caisse des Cahiers du Cinéma !!), Godard, donc, de demander ceci:

"Croyez-vous, pauvre crétin, que votre meilleur film vaille le moins bon film de Renoir ?"

tresbon

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  milbart le Sam 24 Sep - 12:28

Je faisais allusion à ce texte ! :D

http://cineklectic.wordpress.com/2011/09/22/voix-critique/

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  Hugues le Sam 24 Sep - 15:39

milbart a écrit:Je faisais allusion à ce texte ! :D

http://cineklectic.wordpress.com/2011/09/22/voix-critique/

Ouais en fait tout ça est du domaine de discussions d'artistes et de critiques qui ont des principes, des idées, des convictions, etc. C'est comme lire les lettres de Van Gogh à son frère Théo, les manifestes surréalistes d'André Breton et consorts, on sent une passion intellectuelle, mais tout ce qui importe c'est l'oeuvre, et ce ne sont pas les idées qui font l'oeuvre. Moi ce que j'aime lire, ce sont les réactions de n'importe qui par rapport à une oeuvre, et rien qu'à cette oeuvre. Je préfère les idées ou émotions suscitées par l'oeuvre. La plupart des artistes ne réussissent jamais à mettre en oeuvre leurs idées de départ. Ce qui fait l'oeuvre c'est l'instinct. C'est peut-être cet instinct qu'on évoque quand on parle du génie d'Abel Gance, bien que personnellement je pense que ces affirmations sur le génie de Gance sont pompeuses. Personne n'est un génie, et tout le monde peut faire preuve de génie. De toute façon aucun génie, je parle du phénomène créatif, ne fait l'unanimité. C'est un peu comme la rareté qui est précieuse du fait de sa rareté: c'est relatif.

teeth

(pour ceux qui se demandent ce que ce smilie fout là, qu'ils sachent qu'entretenir l'hygiène des dents est une activité quotidienne élémentaire!)

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Serge Daney

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum