anipassion.com

Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  milbart le Mer 31 Aoû - 15:54

En ce moment, je lis l'autobiographie de Raoul Walsh, c'est génial !

- Fairbanks va souvent se baigner dans la grande piscine des studios, durant le tournage du Voleur de Bagdad...et Chaplin, qui fait également parti de United Artists, aime déclamer son texte avant de piquer du nez dans la piscine. Ce bon vieux Doug est un gros farceur: un matin, il remplit la piscine de glaçons, et Chaplin de partir de la piscine furieusement, en insultant généreusement les deux lurons ! (Walsh et Fairbanks)

-Walsh fit tourner un vieux cowboy...un jour, ce cowboy meurt, à cause de l'overdose de whisky qu'il s'est entamé durant des années dans le foi. Son dernier souhait: être enterré dans sa ville natale...Cheyenne. Walsh l'exauce, et cela lui coûte la modique somme de 400 dollars. Plus tard, le maire d'une ville lui envoie par la poste pas moins de 1000 dollars: le cowboy était recherché mort ou vif pour meurtre, et c'est donc à Walsh, qui l'a déposé malgré lui dans le cercueil, d'être récompensé ! Et Walsh de se demander si, après tout, ce vieux briscard de cowboy n'avait pas prévu le remboursement depuis longtemps...

-Le père de Walsh rencontre un acteur japonais qui, je crois, tourna dans Le Voleur de Bagdad. Hasard parmi les hasards, le grand Empereur du Japon débarque à New York, en pleine gare, au même instant. Des centaines de Japonais sont présents. Tout content, son père part prendre son train et dit à son fils "c'était gentil de m’amener une si grande insistance pour me souhaiter un bon départ !"

-Un collègue de Walsh, pour tourner une scène, a du faire couper un arbre qui le gênait pour le plan. Quelques instants plus tard, le gars est arrêté par les autorités. Cet arbre fut planté par un grand président des États-Unis !

-Un pote de Walsh a grand besoin d'alcool. Or, sa réserve d'alcool est casée dans une cave dont il n'a pas la clé. Walsh prend conseil auprès du dynamiteur de ses films. Lui et son pote sortent de la maison en question, après avoir casé six-sept bâtons de dynamite. C'est toute une partie de la baraque qui vole en éclats, et Walsh et son gus sont obligés de s'exiler à des bornes de là durant deux jours pour ne pas être arrêtés !

Sans oublier les astuces de Walsh pour les SFX du Voleur de Bagdad, premier blockbuster de l'histoire du Cinéma. Smile

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  milbart le Jeu 1 Sep - 21:11

...Tain ce livre est passionnant...la révolution du parlant et cette géniale phrase de Twist, un pote de Walsh "maintenant, un film n'est plus un film, c'est un disque !"...l'accident de Walsh, la perte de son oeil...et un dernier passage extra:

Walsh doit revenir sur La Piste des Géants, le tournage. Il rencontre dans les studios un mec qui porte du matériel, avec une bonne voix. Il lui dit demande son nom: Morisson, monsieur. Il lui conseille de se laisser pousser les cheveux et de revenir dans deux semaines.

Deux semaines plus tard, on recherche encore l'acteur principal. Puis arrive le fameux Morisson.

Walsh et son compère acceptent l'acteur bras ouverts mais n'aiment pas ce blaze. Ca fait trop...pasteur !
Walsh fouille dans un dico, cherche les grands noms des pionniers américains. Puis il trouve.

Wayne, c'est bien.
Ce sera John Wayne !

Trop fort Smile Cool

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 2 Sep - 5:30

Houla les anecdotes certes amusantes et fantaisistes de R. Walsh que tu rapportes me paraissent terriblement soft par rapport à la face noire d'Hollywood dont je peux te réciter l'alphabet pervers et déglingué, quitte à ternir les étoiles qui brillent surement dans tes yeux comme tout cinéphile quand on évoque "la Cité des Rêves"...

Nanabs narcissiques et violents liés à la mafia (intimidations, passages à tabac), acteurs partouzards et autodestructeurs (Richard Burton, Buster Keaton etc), starlettes droguées et instables (Joan Crawford, Lana Turner etc), soirée de débauche à gogo (sexe, drogue et flot d'alcools), coucheries avec des mineures bien avant Roman Polanski (Errol Flynn), somptueuses villas ou se cotoyaient bad boys, putes et tycoons décadents, amours bigger than life...bref beaucoup d'excès et de noirceur sous le cagnard angeleno...
En 1916, le pape de la magie noire, Aleister Crowley, qui connaissait bien ce milieu, décrivait Hollywood comme «la faune du cinéma composée de malades fous de cocaïne»...et il faudra attendre les années 50 et le fameux sénateur Mc Carthy pour assainir ce milieu.

L'anecdote (véridique) qui montre le mieux cette collusion entre les milieux du cinéma et du crime figure dans le film "Le Parrain" de Francis Ford Coppola, lorsqu'un producteur, après avoir refusé d'engager dans son film un chanteur ami de la mafia, se réveille dans son lit avec, près de lui, la tête coupée de son cheval préféré...




Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  milbart le Ven 2 Sep - 13:41

J'adore ! Tu as des noms de bouquins particulièrement glauques sur tout ça ? Smile

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  milbart le Ven 2 Sep - 18:19

Le truc le plus "spectaculaire" du bouquin, ca reste pour moi la description d'Errol Flynn...le gars est véritablement le cliché de la super-star: il a des millions à gaspiller, se saoule, tombe amoureux deux fois par semaine, fait payer les producteurs des milliers pour ses extravagances, et finit dans la dope, l'alcool et le sexe à gogo. Finalement, il n'a plus que Walsh comme ami et l'appelle "mon oncle". Il quitte cette terre en lui disant adieu. Assez émouvant !
Tout le monde connaît son histoire, mais moi, je ne m'y étais encore jamais intéressé...

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  Lee Harvey Oswald le Sam 3 Sep - 15:47

milbart a écrit:J'adore ! Tu as des noms de bouquins particulièrement glauques sur tout ça ? Smile

Je n'aurai pas d'ouvrage en langue française à te citer...Par contre dans le domaine anglo-saxon, la face noire et déglinguée de l'âge d'or d'Hollywood est extrêmement bien documentée.

Allez quelques exemples...

-"Hollywood Babylon: The Legendary Underground Classic of Hollywood's Darkest and Best Kept Secrets" de Kenneth Anger...Entre tabloid et exercice littéraire, moult anecdotes décrivant Hollywood comme un repaire de camés et de nymphomanes. Ecrit dans les années 50 par celui qui deviendra une décennie plus tard le pape du cinéma expérimental ("Lucifer's Rising" !)

-"The Hollywood Book of Extravagance: The Totally Infamous, Mostly Disastrous, and Always Compelling Excesses of America's Film and TV Idols" de James Robert Parish...Compilation d'anecdotes sur nos amis les stars...A lire en particulier les Chapitres "Alcohol and Drugs" et "Errol Flynn’s trial for statutory rape". Eloquent.

-"Dishing Hollywood: The Real Scoop on Tinseltown's Most Notorious Scandals" de Laurie Jacobson

-"Hollywood Haunted: A Ghostly Tour of Filmland" de Laurie Jacobson

-"Hollywood Hellraisers: The Wild Lives and Fast Times of Marlon Brando, Dennis Hopper, Warren Beatty, and Jack Nicholson" de Robert Sellers

Et le livre que je lis en ce moment :
-"Vivien: The Life of Vivien Leigh" d'Alexander Walker...Biographie de l'actrice d'"Autant En Emporte Le Vent", vision fantôme de la vie de la persona du cinéma Hollywoodien, maniaco dépressive et autodestructrice.

Bon si tu n'es vraiment pas bilingue, et de toute façon à lire parce que c'est un chef d'oeuvre de la Littérature américaine, "Le Dahlia Noir" de James Ellroy, enquête hallucinée dans les bas fonds de Los Angeles à partir de ce fait divers qui avait défrayé la chronique, l'assassinat d'une starlette hollywoodienne.
Brian De Palma en a fait un film, mais à mon avis décevant, il ne restitue en rien la vision d'une cambuse ouvrant sur les ténèbres du bouquin d'Ellroy.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raoul Walsh - Un demi-siècle à Hollywood-

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum