I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  Lee Harvey Oswald le Mar 30 Aoû - 18:16

milbart a écrit: "Les mille yeux de De Palma"

Oui de Luc Lagier...L'ouvrage de référence en français, bien que à mon avis pas tout à fait exhaustif, mais tout de même stimulante monographie...Une pérégrination bien subjective, partiale (il se concentre principalement sur ses films fétiches) loin du pensum méthodologique lourdingue universitaire. J'ai bien aimé par exemple son développement sur comment la poignée de secondes filmées par une caméra amateur de l'assassinat de JF Kennedy a traumatisé jusqu'aux ramifications les plus secrètes et mélancoliques de son cinéma. En sus analyse magistrale de séquences spécifiques des films "Blow Out" et "Dressed To Kill".

A complèter néanmoins par les pages consacrées sur De Palma dans l'ouvrage "Le Cinéma américain des années 70" par l'excellent Jean Baptiste Thoret et surtout par "Becoming Visionary : Brian De Palma’s Cinematic Education of the Senses" d'Eyal Peretz (mais en anglais).


Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  milbart le Mer 31 Aoû - 12:30

Thoret est effectivement un très bon analyste ! Un descendant de l'école Jean-François Tarnovski...(Panic, sa jadis revue, est très bien, entre un papier sur Malick et une interview de Deodato...)

Sinon, De Palma est tout de même bien roublard. Il annonce dans un entretien qu'il aurait très bien pu faire Blow Out sans stars, pour un budget bien moins confortable...et pour conclure ses propos, il dit, en quelque sorte, que le film est juste une petite variation sur...l'affaire Watergate ! cheers

Je l'adore.

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  milbart le Dim 11 Sep - 12:58

Madre Dios ! Yé enfin vou lé film "Carrie" dé sé batardo de De Palma, ayayaye !

Bref, De Palma adapte Stephen King et livre un des teen movie les plus cruels et trash que l'on puisse voir. Un film rempli de perversités (plein d'images de nichons, de pantalons moule-bite et autres plans assez explicites dans l'ensemble), bourré de tension, vif comme l'éclair dans son rythme, ça traîne pas et ça fait bien. (et "du bien" aussi)

Le mec s'empare du genre et l’inonde d'insolence, de violence et de vulgarité. De Palma fait déjà la leçon aux futurs faiseurs de films pour jeunes acariens propres sur eux, aux films d'ados blancos et richards des campus. Ici, ils finissent massacrés, dans un bain de sang, et l'auteur retranscrit parfaitement une période pas facile (c'est le moins qu'on puisse dire) où y'a toujours un souffre-douleur qui n'a rien fait (par définition) et réclame vengeance.

De Palma a bien retenu la leçon d'Hitch prononcée dans les entretiens avec Truffaut: une bombe explose d'un coup, sans prévenir, et le spectateur a droit a quinze secondes de surprise, de tension, d'attention. Mais si le spectateur sait que la bombe va exploser, et s'il sait quand, bah ca nous donne une bonne heure de pure tension, voir plus. Carrie, c'est ca: tout un long métrage de pure tension.

Et puis, perso, ça m'a impressionné le nombre de faux split screens dans le film ! Genre, un truc pas voyant mais qui te divise l'écran comme un vrai split screen..

Et ce thème ! Smile Trop fort

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  milbart le Dim 22 Jan - 14:14

'Sais pas si LHO traîne encore ses escarpins par-ici ("are you alive ?" comme dirait la pub), je passais juste pour lui dire que j'avais vu quelques De Palma depuis...Hé oui, fichtre et diantre, dur-dur de poursuivre sur cette voie quand il ne reste que les films les plus maladroits du monsieur...

Soit Mission To Mars, au scénario vite torché par de preux scribouillards de séries B (les frères Thomas, "auteurs" magistraux de Predator 2, d'Ultime Décision, de En Territoire Ennemi...), et c'est certainement là que ca coince le plus. A force de manger du De Palma, on comprend vite que le metteur en scène n'est jamais aussi bon que quand il épaule le scénario avec le brillant de sa mise en scène, quand il se sert de son savoir technique indiscutable pour servir, illustrer un bon scénario (il n'y a qu'à voir l'excellent Mission Impossible, scénarisé par David Koepp, grand film d'espionnage au demeurant). Or, là, que dire d'un scénario aux enjeux si cruellement inexistants, aux répliques si vulgos quand il s'agit d'annoncer la dramaturgie (texto: "Ah, il ne va jamais retourner dans l'espace...bon...faut avouer que ca fait deux ans que sa femme est morte...il n'est plus le même..."), au dénouement qui aurait pu être sublime mais touche presque au ridicule ? (quoique l'aspect métaphysique soit l'une des grandes réussites du film)

Reste à picorer les miettes de cette oeuvre plutôt divertissante: une mise en scène garantie à deux-cent-pour-cent De Palmesque, avec ce que cela implique de voltiges, de mouvements de caméra tournoyants, de plans-séquences fluides...comme le disait Vincent Guignebert, De Palma, par le biais de certaines séquences, semble répéter ce qui fait l'essence de son cinéma, semble se photocopier, et c'est là "sa limite autant que sa grandeur"...Au-delà de cela, il y a la sublime musique de Morricone, qui égale presque celle des Untouchables...

Sinon, j'ai vu Femme Fatale et L'esprit de Cain...Permets-moi une pique complétement gratuite, mon cher LHO, mais au vu de certaines scènes bien salées dans le genre, ces deux oeuvres semblent davantage rendre hommage (involontairement, j'imagine) aux films du trio ZAZ qu'au cinéma d'Hitch...On pense davantage à Top Secret ! qu'à Psychose !

La mise en scène est toujours brillante (bien qu'usant parfois de procédés sérieusement hasardeux), les scénarios se veulent, dans un cas comme dans l'autre, torturés, expérimentaux, aptes à égarer le spectateur, dans la veine des films des années soixante-dix (de l'aveu même de De Palma), alors que tout cela n'est qu'un coup dans l'eau, tout cela consiste à brasser du vide ! Certes, dans la première demie-heure, on se régale du travail technique, et tout cela est divertissant...les scènes d'ouverture sont toujours géniales ! Et l'on se dit "voici un film que je vais aimer défendre !". Mais au bout d'une heure...les pirouettes laissent indifférent. On cherche la matière de ce qui n'est qu'une vague (même si intéressante !) blague potache d'étudiant de cinéma !

Comme si De Palma n'avait plus rien à prouver...et se parodiait constamment...mais peut être est-ce le cas ?

J'aime à croire que cette partie de son oeuvre est justement un pastiche malicieux, volontaire de la part de l'auteur, une manière comme une autre de dire : "je vous ai bien eu !"...

Voilà, voilà.

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 23 Jan - 11:01

Mon cher Milbart, à défaut de la possibilité de pouvoir discuter ton avis assez péremptoire [un des péchés du cinéphile] (Brian de Palma un des cinéastes les plus cérébrales et pervers capable d'une film uniquement potache au premier degré, vraiment ?) sur ces films que je n'ai pas vus, je remarque qu'à chacun de tes passages sur ce forum tes écrits se font plus méthodiques, perçants et érudits et donc partant de là encore plus légitimes dans leur assurance subjective...En tout cas j'apprécie assez.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  milbart le Lun 23 Jan - 15:37

Ah d'ailleurs, j'ai également revu, en fin de premier semestre, lors d'un cours de Littérature Comparée décidément animé par une prof de très bon goût, le mythique Phantom of The Paradise. Au-delà de la qualité évidente du film (un de mes favoris, avec L'impasse, Body Double et Blow Out) il est toujours aussi jouissif d'admirer les mines hagards d'une vingtaine d'étudiants découvrant ce chef d’œuvre, dans toute son exubérance et son intelligence, devenant pour la plupart déjà accrocs aux morceaux de Williams, et s'initiant pour le coup au cinéma du grand Brian.
J'aimerais beaucoup connaitre la même situation, mais lors d'une projection de Body Double cette fois-ci, qu'un dingue de prof aurait la bonne idée de faire découvrir à ses élèves subjugués.

Enfin, je pense qu'il y a à peine 1% de chance que cela arrive.
Mais quand même...

Hihihi.

Trop fort

milbart
Langue pendue

Nombre de messages : 331
Age : 24
Localisation : Nantes, mais qui ca interesses??????
Date d'inscription : 28/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://milbart44.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I comme Icare- Henri Verneuil- 1979

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum