Supergrass Road to Rouen (2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  walpurgis le Lun 12 Sep - 7:12

Supergrass

Road to Rouen (2005)


Genre : Brit Pop.

Ils portent un nom quasi rédhibitoire. Avec un nom pareil, on dirait un groupe français de seconde zone… « Supergrass » est une formation issue de la « Brit Pop », qui fut un peu occultée par Blur, Oasis, et même par Pulp.

Dans la « Brit Pop », il y a une dizaine d’années, en 1995, Blur faisait figure de nouveaux Kinks. « Country House » n’avait vraiment rien de honteux. Oasis avait été assimilé abusivement aux… Beatles… Rien que ça… Supergrass faisait vaguement penser aux Rolling Stones. Ils avaient l’air d’en vouloir et ils étaient insolents. Gaz Coombes avait la pêche.

Dix ans plus tard, le paysage et la donne ont changé. A Tottenham Court Road, j’ai bien vu à la fin de l’été un immense panneau publicitaire pour le dernier clip d’Oasis, « The Importance of Being Idle ». Mais, ce qui marchait dans les charts, c’était le Kaiserchiefs. Blur n’existe plus, ou est en sommeil. Golden slumbers… Le « Gorillaz » de Damon Albarn ressemble encore, d’une façon fugitive, aux Kinks de la grande époque, à cause de la voix assoupie du chanteur. Oasis recycle de plus en plus le répertoire des premiers Stones. Les Gallagher font une fixation sur « Got Live if you Want it”. Quant à Supergrass, il louche de plus en plus vers des groupes comme les Beatles ou Police, la « ligne claire » en quelque sorte, pour employer le langage de la bande dessinée…

Supergrass a-t-il des lettres de noblesse ? Ils ont quelques morceaux assez réussis à leur actif, sympathiques, mais aucun album qui fasse vraiment l’unanimité. Ils ont déjà sorti un « best of », ce qui peut paraître prématuré, après seulement dix ans de carrière. Mais c’est devenu monnaie courante.

Il y a sur cet album des mélodies qui en rappellent d’autres. Mais ce sont des réminiscences, pas des plagiats éhontés comme on a pu en relever chez Oasis. L’alchimie ou l’emprunt se font ici plus subtils, plus insidieux. On ne se contente pas de récupérer une grille d’accords et de bricoler une mélodie parallèle, en arabesque, comme dans un thyrse (for fears ?). Ce sont des gens qui ont écouté les Beatles, mais aussi leurs continuateurs, l’XTC de « Skylarking », les cinq Police, et même les trois premiers Tears for Fears. L’orchestration rappelle parfois le Donovan d’ « Open Road », (un album qui n’a jamais été réédité en CD, ce qui est honteux).

Il s’agit d’un petit groupe sympathique qui cherche un second souffle. Cet album est-il moins enthousiasmant que le troisième qui contenait de bonne chansons, bien abouties ? L’avenir le dira. En tout cas, chaque nouvelle écoute permet de se l’approprier davantage.

Avec leurs petites aquarelles ils s’inscrivent dans la durée. Ces chansons, qu’à première écoute on peut trouver mineures, on va apprendre à les aimer. Elles deviendront peut-être des amies que l’on aimera retrouver tout au long de l’automne, de l’hiver. On est loin de ces riffs qui vous prennent la tête dès les premières notes, et qui disparaissent aussi vite qu’ils sont venus. Le poison est ici plus subtil.

Ce n’est ni du rock commercial, ni du rock progressif. C’est toujours de la Brit Pop sympa. C’est juste Supergrass qui s’amuse en studio. L’intro de « Coffee in the Pot » ! On dirait des Shadows des pays de l’Est !

Les musiciens ont peut-être eu l’impression de se fourvoyer en faisant cet album pas du tout commercial. On dirait qu’ils se sont dits, un peu fatalistes : On va faire ce que l’on a envie de faire. On verra bien ce que ça va donner, on fonce peut-être dans le mur. D’où le jeu de mots du titre, approximatif. On pourrait leur conseiller, pour leur prochain « opus », « Born Toulouse / To Lose ». Les Stranglers nous avaient bien gratifié d’un « It was nice in Nice » il y a déjà bien longtemps. Road to ruin, « Road to Rouen ». Les critiques vont nous incendier, le public ne va jamais suivre…

« Tales of Endurance », le morceau d’ouverture, se compose de trois parties. Une belle intro, bien rythmée à la guitare sèche. La troisième partie fait songer à « Take Me Out », de Franz Ferdinand.
Les accords de « St. Petersburg » sont gais, mais la voix n’a rien de joyeux. Encore un album de gens qui ont besoin de faire leur deuil. C’est de plus en plus fréquent dans la musique rock (The Cure, The Eels…). Le morceau est intéressant. La guitare, la basse et la batterie récupèrent un peu l’héritage Police, un groupe immense qu’il faudra bien un jour réhabiliter.

Le pont de « Sad Girl » fait bizarrement penser à un passage des « Seeds of Love » de Tears For Fears. « Low C » évoque des souvenirs anciens que l’on a du mal à identifier, à restituer. La route vers la terre promise paraît, en tout cas, bien solitaire.
Un coup de pied dans les dents, ça fait vraiment mal. « Kick on the Teeth » ressemble un peu à « If I needed Someone » et à « Ticket To Ride », c’est-à-dire à ce que faisaient les Beatles en 1965. « If I Needed Someone », c’est un des chefs-d’œuvre d’Harrison, sur “Rubber Soul”, « Ticket to Ride », c’est sur « Help ! ». C’est d’autant plus amusant qu’Oasis a déjà « pompé » le premier cité sur son dernier opus-machin (rayer la mention inutile).

Vous avez vu comme le langage de la musique classique a envahi la critique rock ? Tout le monde parle d’ « opus » à présent. On se croirait dans « Diapason »... Bientôt on va nous parler de « pièces », comme en anglais, et non plus de « morceaux »…

Ce disque n’a rien de vraiment exceptionnel, mais il est attachant. Il n’est pas froid. Alors, ne soyez pas nostalgique. Plutôt que d’acheter tel posthume d’Hendrix, ou tel inédit de Jim Morrison live dans sa salle de bain, Rue Beautreillis, essayez donc le nouveau Supergrass. Ces coloris intimistes sont de saison, et nous parlent de l’année 2005.

Jérôme Pintoux.

Note chroniqueur : ****

A écouter tout l’automne, et à ranger à côté de leur troisième album, « Supergrass », comprenant « Pumping on your Stereo » (1999).

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  walpurgis le Mer 14 Sep - 17:53

J'ai oublié de signaler que l'excellent morceau final ("End") vient en droite ligne du "Goin' To California", de Led Zeppelin, sur l'album sans nom.

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  fabfab le Mer 14 Sep - 18:38

j'ai eu l'occasion d'écouter des "vieux" albums à eux, et une chose m'a scotché, c'est le jeu du batteur!!!!!!!!!! La vache!!!!! il semble s'être calmé sur les derniers...

fabfab
Bavard

Nombre de messages : 40
Localisation : sous les avions de Roissy (ou presque)
Date d'inscription : 23/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.synopsismusique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  fabfab le Mer 14 Sep - 18:39

Pintoux a écrit: de Led Zeppelin, sur l'album sans nom.

Les salauds ils ont piqué l'idée à Ange!!!!!! (euh......)

fabfab
Bavard

Nombre de messages : 40
Localisation : sous les avions de Roissy (ou presque)
Date d'inscription : 23/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.synopsismusique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  walpurgis le Mer 14 Sep - 19:19

En tout cas, le dernier Supergrass, plus je l'écoute, plus je l'apprécie !

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  fabfab le Mer 14 Sep - 22:52

Pintoux a écrit:En tout cas, le dernier Supergrass, plus je l'écoute, plus je l'apprécie !


et après plus on apprécie plus on écoute dans ces cas là :D

fabfab
Bavard

Nombre de messages : 40
Localisation : sous les avions de Roissy (ou presque)
Date d'inscription : 23/06/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.synopsismusique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  walpurgis le Jeu 15 Sep - 4:35

...Mais le dernier McCartney pointe le bout de son nez...

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  Laurent78 le Jeu 15 Sep - 6:45

D'arpès le titre, j'ai cru que c'était un live ...

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  walpurgis le Jeu 15 Sep - 8:35

Non, c'est du studio.

Mais je ne sais pas pourquoi ils l'ont enregistré à Rouen.

Les studios français auraient-ils à nouveau la cote, comme à l'époque du glamour ?

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Supergrass Road to Rouen (2005)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum