Top 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Top 2010

Message  Hugues le Mer 15 Déc - 12:36

Ecouter et réécouter quelques 80 CDs de l'année 2010 prend du temps... Vous me permettrez donc de faire durer le suspense jusqu'à la fin de l'année! Car je peaufine mon classement préférentiel. Forcément, les disques les plus récents, je n'ai pas encore eu le temps de les écouter suffisamment, alors que ceux écoutés en début d'année, j'ai l'impression qu'ils sont vieux quasiment (ceux de janvier ont quasiment un an d'âge, somme toute), et je les ai écoutés plus souvent, donc mon opinion sur eux est plus sûre. Mais j'ai écouté tous ces CDs au moins une fois (notamment ceux parus ces deux derniers mois). Cela ne m'a pas empêché de les classer directement dans un Top 80 qui pour l'instant demeure approximatif, même s'il donne une idée générale de mes préférences. Voici en tout cas une liste de CDs que je mets "de côté", hors Top en fin de compte, car ils n'ont pas ma préférence, pour diverses raisons, je ne parviens pas à les apprécier suffisamment, ils me tombent des oreilles, ou tout simplement ne sont pas ma tasse de thé, car ma foi j'ai tendance à ne pas acheter de la daube, non plus, je me renseigne avant d'acheter! Je les ai écoutés plusieurs fois par acquis de conscience au fil de l'année, mais rien n'y fait: c'est pas pour moi, ou je passe à côté, n'y comprends rien, bref, nobody's perfect, comme dirait le vieux milliardaire qui veut épouser Miss Curtis.

Rayon pop:

GET WELL SOON

Ce disque n'est pas déplaisant à écouter, mais pour ne pas s'endormir dessus, il faut prendre de l'acide. Les tapisseries sonores, harmoniques sont intéressantes, le lyrisme en douceur plaisant, voire profond, mais la voix du chanteur est contagieusement léthargique, pour ne pas dire à mourir d'ennui. A partir de là, quand on a 80 autres disques à écouter, on fait le tri. Et le gars qui se cache derrière Get Well Soon ferait mieux de se réveiller.

SHEARWATER

Je crois que je pourrais dire exactement la même chose que pour Get Well Soon. Sauf que le chanteur est encore plus exaspérant, car un brin plus précieux tendance pleurniche. C'est du moins ainsi que je l'entends.

VAMPIRE WEEKEND

J'ai pas mal tergiversé à propos de ce groupe en cours d'année. J'aime? J'aime pas? Quand on se pose trop la question, c'est qu'on n'aime pas... vraiment. Le premier album, que j'ai survolé, m'a l'air meilleur. Ici, on se demande surtout si le gars, et son groupe, ont quelque chose à dire? J'ai l'impression que "créer à vide" est une expression faite pour eux. Car ils créent et sont inventifs: c'est ça le plus drôle. Il faut croire que ça ne suffit pas. Rétrospectivement, je garde la même impression du dernier Grizzly Bear. Y'a des groupes comme ça, on se demande si leur objectif n'est pas simplement de figurer dans des listes de critiques: ils connaissent la recette, mais la sauce ne prend pas.

Rayon folk:

ANAIS MITCHELL

Le folk opera d'Anaïs Mitchell a conquis et concerné des coeurs sincères. J'aurais aimé en être, mais rien à faire: je m'ennuie en écoutant ce truc. C'est-à-dire que moi, je marche à la musique. Le propos peut être idiot, il me faut la musique. Ici elle n'est pas mauvaise (et le propos loin d'être idiot), elle est juste quelconque. Il m'en faut plus. Ceci étant dit, je peux aussi aimer des musiques quelconques, à savoir déjà vues, mais pas celle-ci. Ici la musique sert le propos, elle ne le transcende pas. C'est le problème que j'ai avec ce disque. Je n'ai rien contre l'opéra si la musique me prend. Mais le problème de l'opéra bien souvent, c'est que la musique y joue un rôle illustratif, elle n'a pas le premier rôle.

JOANNA NEWSOM

Un triple album. Du folk tendance anglais, genre contemplatif. Du folk d'intérieur. Parfait pour endormir les bébés. Le jour où on me reverra en train d'écouter ce triple effort, c'est peut-être que je serai mort. Si on ne dort pas dessus, alors on voit le temps passer, en comptant chaque seconde qui passe, un peu comme dans un lit d'hôpital sans bouquin à lire, sans télé, sans visite d'ami, sans sommeil, sans voisin. On a alors l'impression que sa propre vie s'égrène comme un sablier. On végète. Tiens, ça me rappelle un texte de Lautréamont, qui accentue la métaphore rimbaldienne des Assis.

Rayon rock:

TITUS ANDRONICUS

Le cas le plus tergiversé chez moi, puisque j'ai d'abord fui ce truc, puis j'y ai mordu, puis de nouveau lâché. Sincèrement, ce disque (The Monitor, excusez, j'oublie les titres) est fantastique: l'énergie, l'inspiration, le lyrisme écorché, le son - SURTOUT le son. Fans des Pogues et des Replacements ne pas s'abstenir. Voilà c'est dit. Mais pour ma part: ce disque m'épuise. Tout simplement. J'aime le rock, mais pas spécialement celui-là. Dans un genre pas très éloigné (mais pas trop similaire non plus), je préfère le Slim Cessna's Auto Club. Plus la vie est courte, moins on a envie de gaspiller son énergie. En même temps, savoir que des jeunes vont pogoter aux shows de ce groupe ne m'enchante pas des masses non plus.

Rayon jazz:

BRAD MEHLDAU

Il a sorti un bon double album de jazz. Du jazz genre Herbie Hancock, agréable, confortable, qui ressemble à de la nourriture intellectuelle. Subtil, voluptueux. Mais moi ça m'ennuie. Ce n'est pas assez frais, pas assez immédiat, pas assez physique. Peut-être ne suis-je pas encore assez vieux. C'est quand même chiant, comme zique, le jazz, non? albino

Rayon singer songwriter folk/pop/rock:

FREEDY JOHNSTON

J'ai été très patient avec ce gars. Je crois qu'il a fait de bons disques (j'en ai quelques-uns). Mais ça fait un moment qu'on a envie de lui dire que ce serait bien de se renouveler un peu. Son dernier n'est pas mauvais, mais franchement pas génial non plus. Déjà, il navique dans des eaux à risques, question monotonie: Neil Young, Michael Stipe, Josh Rouse. Ceux-ci peuvent être dangereux par leur somnolence.

Rayon roots

PATTY GRIFFIN

Bon, jusqu'ici je défendais tous les albums de Patty, mais là il faut reconnaître qu'elle tombe dans la routine, même avec un projet hors piste, un album de Gospel. Mais c'est surtout quand on vient d'écouter Mavis Staples qu'on se dit que Patty Griffin ferait mieux de retourner à un songwriting plus personnel. La fibre soul, tu l'as ou tu l'as pas. Patty l'a, mais dans une autre forme musicale: le folk.

Rayon soul/r'n'b:

ERYKAH BADU

Je suppose que l'album précédent d'Erykah Badu est plus convaincant. Ici on s'ennuie ferme, encore. C'est du R'n'B passe-partout, finalement, même avec le grain de personnalité qu'on y décèle.

Rayon singer songwriter sous influence classique:

RUFUS WAINWRIGHT

"singer songwriter" est un bien grand mot: en tant que parolier, Rufus Wainwright est d'une indigence regrettable. Par contre, c'est un vrai musicien, obsédé par l'opéra, la musique classique. Peut-être qu'un océan d'accords amers joués au piano et marmonnés d'une voix ample et ambrée est un signe de bon goût. Chez moi, c'est en tout cas la promesse d'un ennui mortel. Certes, le bonhomme est singulier. Mais cette singularité tourne sur elle-même dans son insularité. Après plusieurs albums, l'auditeur n'est plus surpris. Il y a un problème, un problème de façade, peut-être bien. Se prendre pour un artiste n'est pas forcément préjudiciable, à condition de ne pas oublier d'en être un.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Lun 27 Déc - 19:43



Liz Hunt de The School, Z Berg de The Like: 2010 aura été une année élizabéthaine. Victoria Legrand de Beach House: un clair de lune victorien. Une belle cuvée!


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Mar 18 Jan - 16:15

Voici, en guise d'apéro, quelques disques dignes de figurer dans mon Top 20 (je dois encore en écouter et réécouter une trentaine), et c'est du mûri:

The Like - Release me
Beach House - Teen dream
Jeremy Jay - Splash
The School - Loveless unbeliever
Lonely Drifter Karen - Fall of spring
Tender Forever - No snare
Françoise Hardy - La pluie sans parapluie
Josh Ritter - So runs the world away
Tender Trap - Dansette dansette
Allison Moorer - Crows
Tift Merritt - See you on the moon
Clogs - The creatures in the garden of Lady Walton
Lissie - Catching a tiger
Lucky Soul - A coming of age
Allo Darlin' - Allo darlin'

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Mer 19 Jan - 17:43

Je parlais d'année elizabéthaine (pour Liz Hunt et Z Berg, dont le prénom est Elizabeth), je ne croyais pas si bien dire: Elizabeth Morris est deux fois présente sur ma liste, puisqu'elle est à la fois chanteuse au sein des excellents Allo Darlin' (voir les deux extraits live ci-dessous), et membre de Tender Trap aux côtés d'Amelia Fletcher. La filiation est assurée.




Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Mer 19 Jan - 18:03

ça commence à devenir amusant: la chanteuse Lissie, également sur ma liste ci-dessus (son album Catching a tiger est très impressionnant, rappelant aussi bien Patty Griffin, que Maria McKee et les premiers U2), a pour nom Elizabeth Maurus!



Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Sam 22 Jan - 17:00

Hop, entrée directe dans mon Top 10.



Rien de nouveau sous le soleil, c'est du bubble punk, de la twee-pop... Toujours très énergique, nerveux, mélodieux, aéré, coloré, frais, léger, et ça sonne super bien. Bref, j'adore. Pas d'Elizabeth dans ce quatuor: une Emily (chant et guitare), une Laura (chant et basse), une Helen (guitare et casio) et un Doug (tiens?) (batterie).





Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Lun 24 Jan - 12:22

Pas twee pour deux sous, celles-ci... et c'est pas plus mal: en directe lignée du post-punk, tous ces électrons libres, créatifs et expérimentaux, qu'étaient Liliput, les Slits, les Raincoats, etc... et une nouvelle rondelle dans mon Top 10, une... mais là le Top 10 grossit... le 1 va ressembler à un 2 si ça continue... d'autant que je viens encore d'acheter un CD de 2010...



Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Lun 24 Jan - 13:25

To no avail? (disent les anglais)

Mais non. Allez, j'en rajoute une couche.

Chaque chanson du Beach House fait un carton plein sur mon coeur. Pas sur le vôtre? Damned. On doit pas avoir le coeur placé au même endroit. Il suffit pourtant d'une voix, d'une profonde tendresse...



J'aurais cependant tort de me sentir seul, Teen Dream fut plébiscité par la rédaction de POPnews (les visiteurs préférant, eux, The National).


Dernière édition par Hugues le Mar 25 Jan - 11:48, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Mar 25 Jan - 11:14

En attendant, tout site de POP qui se respecte devrait avoir le Memphis des Magic Kids dans son TOP.



On peut même se demander si on a fait mieux depuis les Beach Boys, franchement. Chaque chanson de ce disque est une pépite fourmillant d'arrangements remarquables de fraîcheur, de couleurs, de nuances, de légèreté. Un authentique petit paradis.

Et qu'on n'aille pas me dire que rien n'est nouveau ici: car RIEN n'est nouveau tout court! Alors, tant qu'à choisir le meilleur de la pop, autant s'attarder sur ce Memphis.

Le fait de ne pas voir cette galette dans un Top Pop (le voit-on chez les Inrocks? chez Magic?) en dit long sur ce monde de poseurs snobinards.

Les temps sont graves: allant lire quelques chroniques de ce disque sur internet, je ne suis tombé que sur des opinions impertinentes et incompétentes. Il y a définitivement trop d'imbéciles sur terre. Quand la seule chronique juste de ce disque, à savoir saine, clairvoyante, et sans préjugé, est celle de Tim Sendra sur AMG*, je crois qu'on peut vraiment dire et répéter à l'envi que les temps sont graves.

*
When the Magic Kids appeared seemingly out of nowhere in late 2009 with their single Hey Boy, they were out of step with the big trends sweeping through indie pop. The innocent jangle and child-like glee found in the grooves had nothing todo with chillwave, lo-fi, beach pop or C86 revival. Insteadthe Memphis-based band reached back to the classic sunshine-y pop of the Beach Boys and Jan & Dean, the goofy, happy pop of bands like Hermans Hermits and more recently, the anything goes inventiveness of the Elephant 6 collective (only without the drugs). Hey Boy sounded like it could have been a radio hit in 1965, well-produced, endlessly catchy and full of life, and it seemed like a hard act to follow. Their nextsingle Superball was almost as good, adding some ramshackleenergy and kick to their sound and building expectations for their album to almost unreasonable levels. Luckily, Memphis comes through like a dream. It includes both "Hey Boy" and"Superball" and as a testament to how good the album is, they fit into the overall picture instead of being highlights.All eleven songs are tiny symphonies of sweetly sung, perfectly arranged pop that fit together like puzzle pieces and result in a completely satisfying listening experience. The group prove themselves adept at creating heart-breakingly fragile ballads ( Hideout ), rollicking feel-good rockers ( Skateland ), and bubblegummy love songs ( Sailin ), but excel at bouncing, giddy songs that sound like smiles ( Hey Boy, Radio, Little Red Radio ). Fronted by Bennett Foster's boyish vocals and filled in by all kinds of keys, horns and voices,the group gets a full and impressively rich. Foster and keyboardist Will McElroy produced the record and they prove masterful at capturing a intimate sound that weaves together many elements but always sounds clear and direct. Amazingly, the duo doesn t use reverb much, preferring a clean sound that jumps through the speakers and suits the songs perfectly. Memphis is the most thrilling debut album since the Apples in Stereo's Fun Trick Noisemaker and should be embraced by anyone who likes pop music that sounds small but thinks big. These kids truly have some magic in them.




Bennett Foster des Magic Kids... D'une joie irréelle, qui fait d'abord peur à une gamine surprise, puis finit par captiver et faire danser. Avez-vous lu Le mauvais vitrier de Baudelaire?



Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Hugues le Mer 16 Fév - 15:57

Je vous échange le triple album de Joanna Newsom contre cette chanson de Kim Richey.


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 2010

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum