Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Goldilox le Jeu 5 Aoû - 12:45

Bonjour tout d'abord à toutes les estivantes estivants du site.

Ci-joint un petit CR du Festival "Classic Rock" s'étant déroulé à Londres les 24 & 25 juillet dernier. Ceci ne constituant qu'une sélection car il était bien évidemment impossible de tout voir (3 scènes, une cinquantaine de groupes au total). Tout d'abord un très bon site (le Victoria Park), super organisation, rien à dire. Un seul bé mol : la relative proximité des scènes Prog et métal ce qui a valu pas mal de remarques amusées voire acerbes de certains groupes prog qui entendait un bourdonnement des plus énervants. Les moments forts à la fois de découverte et de confirmation ont été, Touchstone groupe emmené par une très bonne chanteurse. De la bonne prog bien enlevée bref un très bon démarrage de festival. A noter que John Mitchell (Arena, the Urbane, Kino, Frost) a jammé avec le groupe. Suivait Pendragon que je n'avais pas vu depuis une quinzaine d'année et une fois encore la combinaison magique guitare/voix de Nick Barrett a fait merveille et a même conquis de nouveaux adeptes. Set un peu court mais qui nous a permis de me transporter vers la Classic Rock Stage (environ 7 à 8 min de marche intensive...) pour découvrir le nouveau combo de Luke morley, The Union : bonne impression avec un très bon chanteur guitariste comparse de Luke à la voix très proche de Chris Cornell. A noter que le bassiste de Thunder est de la partie. Soyons clair ils n'ont rien inventé mais c'est carré du bon Blues rock comme on les aime. Même constat personnel pour The Answer que je découvrais live pour la première fois. Ca marche à tous les coups : de bon riffs, un beau hurleur, un batteur avec un TS de Gov't Mule. 2nde Télétransportation de la journée pour enfin !! assister à mon premier show de Big Elf : et là comme attendu grosse claque. Je pense que ce combo inclassifiable était le seul à pouvoir jouer sur n'importe laquelle des 3 scènes (Métal, Prog, et Classic Rock). Je dis toujours que ce groupe est au barycentre d'un triangle King Crimson/Black Sabbath/Fab 4 et bien c'est totalement vérifié sur scène. Le leader avec ses deux claviers au milieu de la scène est vraiment charismatique (anecdote, les claviers ont été rachetés au clavier du vieux Groupe 70's Gracious). Niveau morceaux part belle au petit dernier "Cheat the Gallows" mais également une belle version de Closer to Doom. Après cà, nouvelle migration pour assister à la fin du show de Gary Moore qui a pris au moins 20 kilos depuis la dernière fois où je l'ai vu : répertoire très rock (out in the field, empty rooms et avec une petite nouvelle qui fleure bon la verte Erin : the Wild One (hommage à Phil Lynott ??). A noter le fidèle lieutenant Neil Carter aux claviers/guitare est de retour et arborre une belle boule de billard le rendant difficilement reconnaissable. Foreigner qui suivait a délivré une très bonne prestation avec les incontournables Double Vision, Urgent, Cold as ice, Starrider, Feels Like The First Time, I want to know blah blah blah. Confirmation que K. Hansen est un excellent chanteur doublé de qualités de showman difficilement discutables (il a même piqué l'une des caméras Pro portables d'un des Tech pour filmer le public lol). Afin de prendre des places privilégiées pour le show d'Heaven & Hell, il avait été décidé de faire l'impasse sur Asia (qui interprétait l'intégralité du 1er album)....je me demande sur ce coup là si je n'ai pas fait une "grosse connerie" tant la prestation certes un peu chargée d'émotion avec la venue de Wendy Dio s'est avérée pauvre et même à côté de la plaque pour certains morceaux (nom de Dio oupss sorry, quelle catastrophe ce Country Girl par Hughes!!!). Les deux substitute de circonstance, Jorn Lande (quasimment inaudible, et si risible dans sa caricature de blond Viking patibulaire) et Glenn Hughes n'ont pas été à mon sens à la hauteur des attentes et un Tribute Dio acoustique aurait été sans doute préférable. Certes le final avec Heaven & Hell et Neon Knights qui nous a valu l'intrusion de Phil Anselmo de Pantera au chant (quoique au hurlement devrais-je dire) qui a piqué le micro à Glenn un peu surpris et désemparé, a partiellement rattrapé le coup mais globalement le show reste quand même indiscutablement une très grosse déception. Enfin nième transfert sur la prog stage pour assister au final énorme de Transatlantic qui a été rejoint par Steve Hackett pour une reprise de "The Return of The Giant Hogweed". End of Day One pour moi qui ai fait volontairement l'impasse sur ZZ top et...Mister Jimmy Page himself qui a assisté semble-t-il à tout le concert du bord de la scène (et Jimmy t'as pas des albums à enregistrer plutôt ??). A noter que mon statut VIP (monnayé certes) pour le samedi m'a permis d'assister à un concert acoustique des Strawbs. Les pieds en feu, les jambes enkylosées retour à la base pour un Chardonnay bien mérité. Day 2 : entame avec un combo de Prog, The Reasonning, emmené également par une chanteuse. Bien en place mais musicalement, ma préférence va, et de loin, à Touchstone. 2nde bonne claque de ce festival (d'autres vont suivre) : Martin's Turner Wishbone Ash pour une interprétation intégrale d'Argus. Super concert, 2 excellents gratteux, 3 devrais-je dire plus exactement puisque que Ted Turner les a rejoint pour un final du diable. Steve Hackett, très à l'aise dans ce festival (croisé au milieu du site la veille tranquillement assis à une table avec madame et également le dimanche) a délivré un court set (40 min) mais encore une fois d'une qualité exceptionnelle : quel groupe et bassiste!!! Nouvelle transumance vers la CR stage pour une de mes attentes du festival : Bachman Turner et croyez moi je n'ai pas été déçu. Excellent set : un vrai jukebox (Roll On Down The Highway, You Ain't Seen Nothing Yet, Let It Ride, Four Wheel Drive, Takin' Care Of Business, Hey You).... Et quelle voix ce Turner. Une bien belle claque en somme. A noter que Bernie Shaw d'Uriah Heep a assister à quelques morceaux stage left. Retour à la Prog Stage avec Uriah Heep qui nous a interprété l'intégralité de Demons & Wizards. La fatigue sans doute mais bien que d'un très bon niveau j'ai trouvé le groupe un peu en retrait par rapport à leurs habituelles prestations. Surprise (qui toutefois nous avait été annoncée préalablement) Micky Moody est venu sur toutes les parties de Slide qui était antan interprétées par Ken Hensley. Ai préfére faire l'impasse sur le Bonamassa (même pas de jam avec Glenn Hughes pour lancer le projet Black Country Reunion ce qui quand même aurait été des plus judicieux..anyway) pour assister à la reformation d'Argent : mes joues ont une nouvelle fois pris de la couleur tant la prestation du groupe fût convaincante : Voir Russ Ballard sur scène interprété "Since you've been gone" reste un grand moment. Là encore quel juke-box entre les morceaux des Zombies (You're not there), de Ballard et d'argent : Liar, God gave R'nR, Hold Your Head up. Du très lourd donc. Dernier home run pour rejoindre la Classic Rock stage et se placer en bonne position pour le Final d'ELP. Entre temps, il a fallu subir le sous-Mott/Faces de Joe Eliott et de son combo "Down 'n' Outz" (qui n'est autre que les Quireboys). Nous croyons que l'arrivée prévue de Ian Hunter allait relevé le débat mais ce fût de courte durée car après un "Once Bitten twice Shy" de bonne facture, le groupe timing serré oblige s'est vu littéralement sortir de la scène par les organisateurs provoquant la fureur (le mot est faible) d'Hunter (plus de 70 balais quand même) qui en est même venu aux mains avec l'un d'entre eux. Welcome back my friends to the show that never ends....Après un quart d'heure de retard sur le programme ELP a délivré un show un peu surprenant et assez court (1h30) de mon point de vue sans version allongée de Karn Evil 9. A noter une version réarrangée de Tarkus (Eruption uniquement au piano). Une très bonne version de Touch & Go, un peu de Pictures at an exhibition, Lucky man, take a peeble, The Barbarian, et en final Fanfare for the common man. Côté show tout y est passé : clavier palette lance flamme, hammond détruit, lancer de couteaux, cannons, feu d'artifice. J'ai trouvé "toutefois" le groupe beaucoup plus "mesuré" musicalement s'entend. Palme(r) d'honneur sans conteste à Carl qui pour un jeune homme de 60 ans et un set la veille avec Asia a été impressionnant.

That's all folks.

Il semblerait que la seconde édition l'an prochain soit déjà sur les rails.

A vous les studios...

Goldilox
Langue pendue

Nombre de messages : 100
Localisation : Somewhere else
Date d'inscription : 02/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 5 Aoû - 15:45

Ben alors quoi il n'y avait pas Indochine, Muse ou M à ton festival ?...j'appele pas ça alors un vrai festival rock moi...Smile

Sinon sympa le CR de tes transHumances de scène en scène, mais tu devrais un peu aérer la forme, genre point à la ligne, saut de paragraphe et tout et tout...tel quel un pavé comme ça sur un écran, ça devient fatigant à lire au bout de 10 lignes.


Dernière édition par Lee Harvey Oswald le Jeu 5 Aoû - 15:48, édité 1 fois

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Goldilox le Jeu 5 Aoû - 15:48

Merci de tes conseils LHO

Le bon côté de la chose c'est que tu as déjà tenu au moins 10 lignes ;-))

Goldilox
Langue pendue

Nombre de messages : 100
Localisation : Somewhere else
Date d'inscription : 02/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 5 Aoû - 15:54

Si jamais tu devais nous parler de tes pérégrinations au festival Hellfest, penses y...Cool

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Goldilox le Jeu 5 Aoû - 16:26

Ouhh là le Hellfest comme tu y vas LHO. Non désolé je ne touche pas à çà. Je laisse cela bien volontiers aux jeunes headbangers. Mon cou est encore raide de mes 4 Donington Monsters Of Rock (de 1981 à 84), du Reading Festival de 83', et de mes 5 Arrow festivals aux Pays-bas ;-))

Pourtant, durant le High Voltage, je serai bien allé faire une petite incursion sur la scène métal pour Clutch (je ne comprends d'ailleurs pas leur présence sur cette scène ??), ou bien Opeth et enfin pour Saxon (Ah nostalgie quand tu nous tiens). Malheureusement, les incompatibilités de programmation m'en ont empêché.

Goldilox
Langue pendue

Nombre de messages : 100
Localisation : Somewhere else
Date d'inscription : 02/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 5 Aoû - 16:50

Ben quoi, le métal c'est pas que pour des jeunes barbares satanistes aux longs cheveux gras...y'a aussi des vieux barbares aux longs cheveux gras...regarde le papy sur la vidéo, tu crois qu'il se dandine dans un festival de bal musette ?



Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le High Voltage londonien (24 & 25/07/2010)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum