Le nouveau Alain Bashung

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Mar 17 Mar - 17:44

Lee Harvey Oswald a écrit:Ben c'est sur ce disque qu'on trouve entre plein d'autres du même acabit le jeu de mot "Helvète underground"...voilà c'était ça la marque Boris Bergman.

Je crois que je ne connaissais même pas encore le Velvet quand j'ai écouté ce disque, c'est te dire si y'a longtemps Mr. Green

Je ne me souviens d'ailleurs même plus comment j'avais mis la main sur ce vinyle. Sans doute emprunté à un ami, mais qui?

Quelqu'un peut m'aider? elephant

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  walpurgis le Mar 17 Mar - 21:43

Lee Harvey Oswald a écrit:Walpurgis tu avais écrit tout un dossier sur Bashung dans le magazine...t'en penses quoi au final de sa discographie...same league that the greatest french singers ?

Merci de t’en souvenir, j’avais écrit un long article, intitulé « Bashung, dandy fuligineux ». Lesprit, le type du « Monde » commence son article d’aujourd’hui en traitant Bashung de « dandy lumineux ». C’est prendre le contrepied. Pourtant, il y avait, me semble-t-il, quelque chose de ténébreux dans la personnalité de ce chanteur, de mystérieux, et, finalement, d’assez inquiétant. Sa disparition m’a vraiment peiné. Pourtant, hélas, tout le monde s’y attendait plus ou moins. Le cancer des poumons, ça ne pardonne pas.
Mes disques préférés ? « Chatterton », « Fantaisie militaire », mais j’aime beaucoup « Pizza » aussi, et je me demande parfois si le vrai Bashung ce n’est pas celui de la période Bergman.
Mais il y a un morceau assez génial sur le dernier album, «Je t’ai manqué », dont les paroles sont d’une sombre beauté : « Et si l’on suivait les voies ferroviaires, qui aurait le pied marin ? Et si l’on sifflait les fonds de théières ? Ou si l’on ne sifflait plus ? », une sorte de rockabilly désenchanté.

Je lui ai rendu un petit hommage, j'espère que Christophe le passera.


Dernière édition par walpurgis le Mer 18 Mar - 18:44, édité 1 fois

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  johnny99 le Mer 18 Mar - 0:03

Dans le style jeu de mots laids, j'avais bien aimé malediction, en plus elle n'est pas dégueue cette chanson!


Tu additionnes tu multiplies les petits câlins anonymes
Et les cartouches tout en douceur tout en douceur millésime
Si tu savais ce qu'il faut la faire mouiller la machine

Je m'allume et je passe sur manuel
Sur tes lèvres comme un lapsus

Et tu caresses ton personnel pour éviter que les bonnes causent
Laisse pas tomber comme ça l'épine
Ça f'rait trop de peine à Rose

Pourquoi faut-il, grand manitou, que le magicien dose ?

Je m'allume et je passe sur manuel
Sur ses lèvres comme un lapsus

Les porteurs n'iront pas plus lion, pas plus loin
Dr Linvingstone le sait bien, lui le sait bien
Malédiction, malédiction, tous en scène

Nous ne quitterons pas cette île de rêve
Sans jeter un dernier regard
A colorier chez soi ou à consumer sur place

Je m'allume et je passe sur manuel
Sur ses lèvres comme un lapsus

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Mer 18 Mar - 13:12

Alain Bashung, Ode à la vie

La musique, disait-il, m’a donné la parole. Et aussi : « Depuis le début, j’ai eu envie de donner la parole à ceux qui n’ont pas une grande gueule. J’en fais partie. » Alain Bashung aimait les réservés, ceux qui en tiennent pour la nuance. Son élégance nonchalante était bien plus qu’une esthétique : une éthique dont, jusqu’au bout, il ne s’est pas départi.

Une génération après l’autre a fredonné ses titres impeccablement ciselés, dont la poésie faisait corps avec la musique car le son, dans son oeuvre, raconte autant que les mots. On l’a dit le plus sophistiqué des rockers français. Il concevait le rock comme une incitation à s’affranchir des structures qui emprisonnent,. Comme une invitation à explorer d’autres formes musicales, métissées de blues, de jazz ou de country urbaine. Comme une façon d’emmener son public vers d’autres rivages, au-delà des « lacs gelés » qu’un jour, il avait juré d’enjamber (A perte de vue).

Son amie Brigitte Fontaine l’appelait « le rigolo ténébreux ». Pour moi, il restera cet équilibriste du style, audacieux et subtil, trop libre pour entrer dans une case. Il nous avait d’ailleurs prévenus dans Retours : « Surtout ne me colle pas d’étiquette, ça n’adhère pas, j’ai essayé ».

Il disait concevoir ses albums à la manière d’un metteur en scène et ses chansons comme autant de petites maisons s’inscrivant dans un paysage d’ensemble, avec un rythme pour chaque phrase et un grain pour chaque texte. Ainsi, ajoutait-il, « on ne se retrouve pas avec une chanson qui n’a rien à voir avec l’humanité de l’autre. »

Bashung se moquait que certains qualifient de professionnellement suicidaires des virages musicaux qui étaient sa manière exigeante d’être fidèle à lui-même et la marque d’une méfiance toujours en alerte contre « les idées resucées comme un chewing-gum usagé ». Il avait donné à un précédent album le beau titre d’Imprudence, « le mot, disait-il, de toute une vie », grâce auquel les portes s’ouvrent.

Parce qu’il respectait son public, Alain Bashung estimait ne pas devoir dicter, asséner, imposer une façon de voir et de ressentir. Il ne voulait pas « souligner en rouge une interprétation et une seule » mais plutôt suggérer, laisser imaginer, « raconter de biais » et, toujours, préserver plusieurs niveaux de lecture. Il excellait à exprimer ces fêlures intimes que chacun porte en soi, les fragilités enfouies et les rêves obstinés dont chaque vie est tissée.

Avec Bleu Pétrole, il avait fait le choix de nous livrer un regard sur le monde qu’il voulait « humblement politique » quoique toujours ennemi du premier degré. Dans ce superbe album, son dernier, il confiait ses sentiments sur l’époque et les questions qu’elle pose aux « résidents de la République ». Il revendiquait, pour son titre, plusieurs sens possibles, l’ambivalence de ce pétrole à la fois « sang dans les veines de la société », moteur d’innovations technologiques et fauteur de pollutions, de conflits, de morts. Pétrole évocateur d’une geste héroïque de l’industrialisation et vecteur de nos crises actuelles. Il avait rappelé la mémoire de ces chanteurs qui se tenaient aux côtés des ouvriers en lutte et des syndicats américains naissants, comme Woody Guthrie guitare au poing face aux milices briseuses de grèves. « Je retiens, disait-il, la grandeur de ces combats. »

Mais aujourd’hui, ajoutait-il, on ne sait plus très bien avec quelles armes et contre qui lutter, car « l’ennemi semble invisible, caché derrière des armées d’actionnaires ». Il n’en tirait aucune réponse désabusée mais, au contraire, cette belle définition du rôle des artistes dans leur société : montrer que les rêves peuvent percer le brouillard en donnant le goût d’autres possibles.

Il y a tout juste un an, évoquant le propos général de ce dernier album, il nous posait cette question : « Etes-vous équipé, quasiment comme le serait un explorateur à la veille d’une aventure, pour survivre dans l’avenir ? Disposez-vous du matériel, des sentiments, de la force intérieure, des convictions nécessaires ? » Il ajoutait ceci, bien à sa manière : « Moi, j’ai des doutes et j’ai envie de dire : réfléchissons-y ensemble. » Il n’est plus là pour y penser avec nous et poser ses mots justes sur les choses de la vie et les énigmes du temps qui vient. Mais ses chansons magnifiques continueront de nous parler.

Jadis, Alain Bashung pensait mourir jeune, aux alentours de 25 ans, et ne pouvoir arracher à ce bref trajet qu’un petit lot d’expériences intenses et fortes. Il nous a, pour notre bonheur, accompagnés plus longtemps sans que jamais s’érode, d’un album à l’autre, ce pouvoir de surprendre, d’émouvoir, d’enchanter, d’une liberté encourageant la nôtre. Nous le savions gravement malade. Il fut, sur scène, d’une générosité intacte. Car il était ainsi, Bashung : donnant sans peser, homme de tenue et de retenue, de courage sans pathos, de lucidité sans cynisme.

Musicien, auteur, interprète, comédien, il nous laisse ce qui constitue, pour moi, le fil conducteur de son immense talent aux multiples facettes : une exceptionnelle leçon d’humanité.


Dernière édition par Hugues le Mer 18 Mar - 13:29, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Mer 18 Mar - 13:13

Que pensez-vous de l'hommage ci-dessus? (ce n'est pas moi qui l'ai écrit)

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  walpurgis le Mer 18 Mar - 18:43

j'aime bien la formule de Brigitte Fontaine, "le rigolo ténébreux", un oxymore de plus, ou un occis mort (zut, ça c'est un pléonasme)

cette formule figure dans le texte cité par Hugues.


Dernière édition par walpurgis le Mer 18 Mar - 21:37, édité 2 fois

walpurgis
Langue pendue

Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Mer 18 Mar - 20:54

Personne n'en pense rien, donc, de ce texte?

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Mer 18 Mar - 21:42

walpurgis a écrit:j'aime bien la formule de Brigitte Fontaine, "le rigolo ténébreux", un oxymore de plus, ou un occis mort (zut, ça c'est un pléonasme)

cette formule figure dans le texte cité par Hugues.

Oui mais c'est une formule de Brigitte Fontaine...

J'aimerais savoir ce qu'on pense du texte dans son ensemble (au-delà des citations de Bashung et autres qui le jalonnent), de son analyse.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  johnny99 le Mer 18 Mar - 23:28

texte agréable à lire, basé sur des citations de Bashung, donc honnête, décrivant l'homme tel que je pensais qu'il était, mais qui n'exclut pas des avis discutables (« l’ennemi semble invisible, caché derrière des armées d’actionnaires » le problème n'étant pas les actionnaires mais le système qui a conduit à rechercher un profit individuel plutôt que d'en faire profiter l'entreprise et la société)

Par contre, j'ai bien aimé la question finale : « Etes-vous équipé, quasiment comme le serait un explorateur à la veille d’une aventure, pour survivre dans l’avenir ? Disposez-vous du matériel, des sentiments, de la force intérieure, des convictions nécessaires ? »

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Jeu 19 Mar - 9:45

Allez, je romps le suspense: cet hommage fut écrit par...

Spoiler:
Ségolène Royal!

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  johnny99 le Jeu 19 Mar - 18:24

Hugues a écrit:Allez, je romps le suspense: cet hommage fut écrit par...

Spoiler:
Ségolène Royal!

Tellement neutre, basé que sur des citations, ça aurait pu avoir été écrit par des tas de personnes, totalement impersonnel, c'est ça la vraie langue de bois politique!!

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Jeu 19 Mar - 20:38

Quelle mauvaise foi, Johnny99! Etais-tu aussi "critique" avant d'avoir lu son nom? Non non, que je sache, tu avais dit "agréable à lire, honnête, etc" Mr. Green

Moi j'ai trouvé ce texte excellent, et qu'importe la signature.

Là où l'on aurait pu deviner qui se cachait derrière, c'est précisément dans ce que tu as dénoncé, le parti pris contre les actionnaires, que tu trouvais simpliste. Bien vu (ça aurait pu être Besancenot, aussi). Ceci étant dit, je ne suis pas sûr qu'elle ne citait pas Bashung non plus, à ce sujet. Les artistes sont souvent simplistes aussi lorsqu'ils abordent la politique.

Personnellement, moi j'estime que les politiques oublient parfois trop souvent d'être SIMPLEMENT humains. Facile à dire, peut-être, mais je le pense profondément.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Yann G. le Jeu 19 Mar - 20:44

De toute facon, ne vous embetez pas a debattre, c'est surement pas elle qui l'a ecrit ce texte, mais son directeur de campagne ou quelqu'un a sa solde. Inutile de s'y attarder ... que n'importe quelle homme (femme) politique fasse son beurre avec le deces d'un artiste, ca me debecte.

Sinon, force est d'avouer que je suis d'accord avec LHO. Pour moi, le grand Bashung arrive avec l'album Novice et ce cote plus sombre. Les disques des annees 80 avec leurs calembourgs douteux ("SOS Amor, tu m'as conquis j't'adore"), me laissent froid, pour etre honnete.

Yann G.
Langue pendue

Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 09/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Jeu 19 Mar - 21:12

Yann G. a écrit:De toute facon, ne vous embetez pas a debattre, c'est surement pas elle qui l'a ecrit ce texte, mais son directeur de campagne ou quelqu'un a sa solde. Inutile de s'y attarder ... que n'importe quelle homme (femme) politique fasse son beurre avec le deces d'un artiste, ca me debecte.

Ah, moi je suis sûr qu'elle l'a écrit elle-même, comme elle avait elle-même écrit son livre, d'ailleurs. Ce n'est pas pour la défendre, politiquement elle m'agace terriblement, mais je crois qu'elle a au moins quelques qualités... malgré la déformation professionnelle, pour ainsi dire.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  johnny99 le Jeu 19 Mar - 21:24

Hugues a écrit:Quelle mauvaise foi, Johnny99! Etais-tu aussi "critique" avant d'avoir lu son nom? Non non, que je sache, tu avais dit "agréable à lire, honnête, etc" Mr. Green

Moi j'ai trouvé ce texte excellent, et qu'importe la signature.

Là où l'on aurait pu deviner qui se cachait derrière, c'est précisément dans ce que tu as dénoncé, le parti pris contre les actionnaires, que tu trouvais simpliste. Bien vu (ça aurait pu être Besancenot, aussi). Ceci étant dit, je ne suis pas sûr qu'elle ne citait pas Bashung non plus, à ce sujet. Les artistes sont souvent simplistes aussi lorsqu'ils abordent la politique.

Personnellement, moi j'estime que les politiques oublient parfois trop souvent d'être SIMPLEMENT humains. Facile à dire, peut-être, mais je le pense profondément.


Je ne vois pas de contradiction, justement, le texte est agréable à lire, honnête certes, puisque se basant sur des citations (je me répète là!), mais manquant terriblement de personnalité, elle ne donne pas son avis sur Bashung, mais se contente de citer des phrases prononcées par Alain B, si le procédé peut paraître louable à première vue, cela dénote quand même une volonté de ne pas se "mouiller", cet article reflète t-il réellement ce qu'elle pense de Bashung ou bien surfe t-elle sur le succès établi d'un artiste dont il est de bon ton de dire du bien depuis ses succès critiques des années 90?

C'est ce que j'appelle "langue de bois", aurait-elle osé dire du mal du chanteur de Gaby? rien n'est moins sûr!

Les politiques sont assez doués pour éviter de donner leur avis quand il n'en savent pas plus que ça tout en laissant paraître une maîtrise du sujet!

J'ajoute que je n'ai rien de particulier contre Ségolène, je serais même plutôt prôche de son bord politique, mais son texte n'est-il pas qu'un condensé de ce que tout le monde croit savoir sur Bashung?

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Jeu 19 Mar - 22:04

johnny99 a écrit:Je ne vois pas de contradiction, justement, le texte est agréable à lire, honnête certes, puisque se basant sur des citations (je me répète là!), mais manquant terriblement de personnalité, elle ne donne pas son avis sur Bashung, mais se contente de citer des phrases prononcées par Alain B, si le procédé peut paraître louable à première vue, cela dénote quand même une volonté de ne pas se "mouiller", cet article reflète t-il réellement ce qu'elle pense de Bashung ou bien surfe t-elle sur le succès établi d'un artiste dont il est de bon ton de dire du bien depuis ses succès critiques des années 90?

Mais as-tu conscience que tu n'as du tout dit tout ça avant d'avoir su que c'était Ségolène Royal qui l'avait écrit? Il n'y a peut-être pas de contradiction entre les premières observations et les suivantes, mais une réelle évolution (pour ne pas dire une déformation) de jugement, beaucoup plus affirmé et critique, qui me paraît malhonnête, même si je pense que tu ne t'en rends pas compte!

Les politiques sont assez doués pour éviter de donner leur avis quand il n'en savent pas plus que ça tout en laissant paraître une maîtrise du sujet!

Peut-être, mais là tu ne fais qu'appliquer un préjugé. Rien du texte de Ségo ne laisse préjuger que l'analyse à base de citations ne consiste qu'à "ne pas se mouiller". On peut tout aussi bien dire qu'elle est "honnête" (comme tu l'as dit toi-même!), attachée à la personnalité de l'artiste. On pourrait très bien dire que s'en éloigner deviendrait une interprétation malhonnête!

J'ajoute que je n'ai rien de particulier contre Ségolène, je serais même plutôt prôche de son bord politique, mais son texte n'est-il pas qu'un condensé de ce que tout le monde croit savoir sur Bashung?

Pour moi, pas du tout. Je ne voyais pas Bashung comme ça, en fait. Et il y a plein d'idées que j'ai trouvées profondes dans l'approche du texte, et son approche plus humaine que musicale m'a paru plus intéressante que les hommages quelconques qu'on a pu lire sur le net comme, probablement, dans de nombreux journaux.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  johnny99 le Ven 20 Mar - 0:09

Hugues a écrit:
johnny99 a écrit:Je ne vois pas de contradiction, justement, le texte est agréable à lire, honnête certes, puisque se basant sur des citations (je me répète là!), mais manquant terriblement de personnalité, elle ne donne pas son avis sur Bashung, mais se contente de citer des phrases prononcées par Alain B, si le procédé peut paraître louable à première vue, cela dénote quand même une volonté de ne pas se "mouiller", cet article reflète t-il réellement ce qu'elle pense de Bashung ou bien surfe t-elle sur le succès établi d'un artiste dont il est de bon ton de dire du bien depuis ses succès critiques des années 90?

Mais as-tu conscience que tu n'as du tout dit tout ça avant d'avoir su que c'était Ségolène Royal qui l'avait écrit? Il n'y a peut-être pas de contradiction entre les premières observations et les suivantes, mais une réelle évolution (pour ne pas dire une déformation) de jugement, beaucoup plus affirmé et critique, qui me paraît malhonnête, même si je pense que tu ne t'en rends pas compte!

J'ai dit qu'il était fait à base de citations, ce qui est honnête, mais ne permet pas de donner son avis (pour? contre?), j'en déduis que c'est un moyen de ne pas se mouiller (j'ai peut être tort mais ça ne me semble pas illogique, Ségo ou pas!)

Les politiques sont assez doués pour éviter de donner leur avis quand il n'en savent pas plus que ça tout en laissant paraître une maîtrise du sujet!

Peut-être, mais là tu ne fais qu'appliquer un préjugé. Rien du texte de Ségo ne laisse préjuger que l'analyse à base de citations ne consiste qu'à "ne pas se mouiller". On peut tout aussi bien dire qu'elle est "honnête" (comme tu l'as dit toi-même!), attachée à la personnalité de l'artiste. On pourrait très bien dire que s'en éloigner deviendrait une interprétation malhonnête!

Mais impersonnelle!

le truc sur les politiques est certes gratuit, mais aussi une technique de communication bien connue (je dois avoir ce cours quelquepart!!)



J'ajoute que je n'ai rien de particulier contre Ségolène, je serais même plutôt prôche de son bord politique, mais son texte n'est-il pas qu'un condensé de ce que tout le monde croit savoir sur Bashung?

Pour moi, pas du tout. Je ne voyais pas Bashung comme ça, en fait. Et il y a plein d'idées que j'ai trouvées profondes dans l'approche du texte, et son approche plus humaine que musicale m'a paru plus intéressante que les hommages quelconques qu'on a pu lire sur le net comme, probablement, dans de nombreux journaux.


Je persiste à ne pas avoir été surpris par ce qui a été dit, mais je ne prétends pas détenir la vérité...


Sinon, Maintenant que tu es dans ma tête, tu peux me dire à quoi je pense, là, en ce moment??? Mr. Green



johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  johnny99 le Ven 20 Mar - 0:20

Quoiqu'il en soit, je ne sais pas si tout cela contribue à rendre hommage à Bashung, il faudrait peut être mieux revenir au sujet original :

http://www.youtube.com/watch?v=5St0LXpU0hY

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Alphonse le Ven 20 Mar - 1:43

Bon! Bashung est mort et c'est bien triste. Mais la meilleure façon de lui rendre hommage c'était de faire comme "ces imbéciles qui l'ont applaudi aux pathetiques Victoires de la Musique" (je cite), comme tous ceux qui ont assisté à ses concerts ces derniers mois: se lever et l'applaudir. Quel intérêt d'écrire ce qui ne peut être que banalité maintenant?

Comme l'a dit récemment un jeune de mon entourage et de bon sens: "Lui, au moins, il aura eu la chance d'assister à son enterrement".

See you later, Bro. salut

Alphonse
Langue pendue

Nombre de messages : 61
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 16/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 20 Mar - 3:40

En s'affichant tout le long de sa campagne presidentielle au côté des ineptes Benabar, Cali, Diam's et autre Grands Corps Malade, la madone poitevine a perdu legitimement, royalement le droit de se referer à Bashung surtout si c'est pour nous écrire un texte faussement vertueux sur les gouffres d'un authentique artiste.

Connait elle seulement cette superbe chanson tout de crepuscule et de pluie ou Bashung parle de son addiction à l'heroine !? Les dernières secondes de la vidéo ou on a l'impression qu'il va éclater en sanglots sont tout bonnement terrassantes.



Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Ven 20 Mar - 9:34

Lee Harvey Oswald a écrit:Connait elle seulement cette superbe chanson tout de crepuscule et de pluie ou Bashung parle de son addiction à l'heroine !?

Et pourquoi pas?

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Ven 20 Mar - 9:36

Alphonse a écrit:Quel intérêt d'écrire ce qui ne peut être que banalité maintenant?

Ah oui, et quel intérêt d'écrire tout court, je vous le demande? Puisqu'il est mort et qu'on ne peut plus se lever pour l'applaudir, n'en parlons plus!

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Alphonse le Ven 20 Mar - 10:22

Hugues a écrit:
Alphonse a écrit:Quel intérêt d'écrire ce qui ne peut être que banalité maintenant?

Ah oui, et quel intérêt d'écrire tout court, je vous le demande? Puisqu'il est mort et qu'on ne peut plus se lever pour l'applaudir, n'en parlons plus!

Ecrivez si vous voulez, si vous en éprouvez le besoin. Il ne m'appartient pas d'en juger.
Mais je ne vois pas personnellement la nécessité d'y ajouter mes banalités.
De surcroît, comme l'a suggéré un certain, plus haut, je ne sais sans doute pas écrire.

Alphonse
Langue pendue

Nombre de messages : 61
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 16/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Hugues le Ven 20 Mar - 10:34

Alphonse a écrit:
De surcroît, comme l'a suggéré un certain, plus haut, je ne sais sans doute pas écrire.

En tout cas tu ne fais pas de fautes d'orthographe, par les temps qui courent, c'est déjà pas mal. albino

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  godevin le Ven 20 Mar - 12:21

Sur Amazon (France), 5 albums de Bashung sont dans les 10 meilleures ventes... c'est souvent, pour ne pas dire toujours, comme ça: c'est lorsqu'ils nous quittent qu'on s'interesse à certains artistes...

godevin
Langue pendue

Nombre de messages : 545
Localisation : waiting for the worms
Date d'inscription : 22/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Alain Bashung

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum