Les années 80

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les années 80

Message  johnny99 le Dim 19 Sep - 22:01

On en avait déjà parlé, les 80's ont nécessité des recherches approfondies pour trouver des disques de bonne qualité, et il y en a eu, mais ce fut moins évident que pour la décennie précédente.

Les titres proposés ne sont pas la panacée, certes, mais on peut trouver les équivalents (et même pire!) pour les 50 dernières années...

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Dim 19 Sep - 22:07

[quote="Lee Harvey Oswald"]
Hugues a écrit:

TOUTES les vidéos postées dans ce topic dédié viennent avaliser mon constat négatif...Une décennie musicale du mortel et du creux. Mais bon, apparement certains esprits retors pensent que ce vide peut produire de nouvelles banques fascinantes de formes et d'esprit musicales. Mr. Green

Mais après tout pourquoi pas, on peut rester vaguement séduit aurait ajouté Francis Blanche.

Ceci n'est qu'une inoffensive question d'approche et de considération.

TOUTES les vidéos postées dans ce topic ont un cachet sonore non négligeable. TOUTES sont instructives. La voie du divertissement est une des clefs essentielles de l'ouverture sensorielle. Et de manière plus générale, TOUT ce qu'on perçoit est susceptible de nous enrichir. Le moindre détail peut ouvrir un monde.

Bref, la musique des années 80 m'enchante et m'enrichit tout autant que celle des autres décennies, et je pèse mes mots.




Dernière édition par Hugues le Dim 19 Sep - 22:31, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Dim 19 Sep - 22:30

J'ai un minimum de culture musicale pour savoir quand même qu'il y a eu des choses fascinantes dans cette décennie (l'incroyable richesse du post punk qu'on n'aura finir de découvrir, le proto grunge qui se tramait dans les bouges reclus d'une Amérique à l'abri des réussites capitalistes, les débuts des cultures urbaines noires en particulier rap, des objets expérimentals encore plus isolés mais qui n'en finissent pas de fasciner la musique actuelle...)

Seulement, si les années 80 sont sur le plan de l'aliénation musicale la pire décennie qui ait jamais existé, c'est que c'est l'acmé de l'industrialisation de la culture de masse, l'apparition de MTV qui impose un mainstream à la con, la concentration financière de grandes firmes phonographiques avec à leur tête des vendeurs de yaourt qui remplacent les vrais artisans passionnés de musique et transforment la musique en produit consommable...

Les années 80 ? La musique se prostitue, elle devient marchandise, réduite en produit consommable avec système de publicité, de clips, d'émissions débiles pour promouvoir les produits, un appareil fantasmatique mise en place qui instaure avec ostentation des vedettes éphemères en conjoncturant une marge constante de besoins chez la midinette en allégeance totale devant ce conditionnement ritualisé, les émotions forcées de s'adapter à la logique du marché...

Nivellement, exploitation des pulsions individuelles, dénaturation, réduction...là ou les décennies précédentes, la musique avait conservé sa capacité de différenciation culturelle, de contestation, de révolte, la décennie 80 a vu l'empire marchand s'étendre sur celle-ci.

C'est en partie en cela que cette décennie fut la pire qu'ait jamais connu l'histoire de l'Humanité pour ce qui est de la musique.


Dernière édition par Lee Harvey Oswald le Dim 19 Sep - 22:37, édité 7 fois

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Dim 19 Sep - 22:31

johnny99 a écrit:On en avait déjà parlé, les 80's ont nécessité des recherches approfondies pour trouver des disques de bonne qualité

Les 80's ont surtout assumé le fait que la "musique de bonne qualité" pouvait être un concept étroit et restrictif, et qu'il était aussi important d'avoir des idées, de la créativité au sens pop du terme, c'est-à-dire du domaine de l'instantané. De la notion de joie immédiate. De la pop qui chope. Cette notion n'a jamais vraiment quitté les radios, par contre elle est souvent éclipsée par certains effets de mode qui me paraissent souvent bien plus superficiels que la musique en soi. Les musiques les plus creuses sont souvent celles qui ne répondent qu'à un critère de reconnaissance strictement social.






Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Dim 19 Sep - 22:54

Lee Harvey Oswald a écrit:Les années 80 ? La musique se prostitue, elle devient marchandise, réduite en produit consommable avec système de publicité, de clips, d'émissions débiles pour promouvoir les produits, un appareil fantasmatique mise en place qui instaure avec ostentation des vedettes éphemères en conjoncturant une marge constante de besoins chez la midinette en allégeance totale devant ce conditionnement ritualisé, pulsion des émotions adaptées à la logique du marché...

Je peux concevoir que tout ce système a frustré plus d'un artiste créatif émergeant des années 70, mais rien jamais n'empêchera un artiste de contourner tout système ou de l'utiliser. On n'empêchera jamais l'industrie d'exister non plus, ni de s'immiscer dans la chose de l'art. S'il doit y avoir une lutte dans la façon de séduire l'inculte et respectable quidam, tant mieux, ça motive la créativité et la communication, aussi vrai que l'artiste puise son inspiration dans l'épreuve. Les temps changeront toujours, pour le meilleur ou le pire (et souvent la notion du pire se résume à une appréhension ou un égarement devant l'affront du changement), et il faut toujours s'adapter.

Des enfants naissent dans un monde où règne déjà le marché. Leur perception du monde se façonne avec. Et la merveilleuse individualité humaine fait rage. La musique sera encore passionnante demain.

Roll over Beethoven.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Quiet Man le Lun 20 Sep - 0:36

Hugues a écrit:
C'est peu dire que je ne souscris en rien à ces propos discriminatoires (de LHO comme de Quiet Man).
Les années 80, pour exprimer mon opinion, n'ont pas été plus nulles que les années 70, 60, 50 ou 90.
Et réciproquement - aurait ajouté Pierre Dac.
Un bon point pour la citation de Pierre Dac, un maître (voire un maître et demi - aurait-il ajouté).
Pour le reste je n'ai rien dit des années 80 même si je souscris globalement à ce que dit LHO. Nous ne parlons pas de la même chose. Toi, Hugues, tu parle de musique de radio, de 45 tours simples.
Moi j'ai cessé d'écouter la radio vers la fin des années 60, je ne me suis interessé qu'aux albums. Et j'ai fait ma culture sans internet, sans radio. Je n'ai jamais suivi les modes, le cheminement s'est fait tout naturellement. Un disque me permettait d'en découvrir un autre, un artiste m'emmenait vers un autre. Et j'explorais d'autres genres musicaux, comme le bluegrass.
Cela dt, dans tout ce que tu évoques et que j'ai plus ou moins entendu, pas grand chose ne m'intéresse. J'ai l'impression qu'il s'agit de chanson pourles gamines de 10 à 15 ans. Ce n'est que mon ressenti, bien sûr.
Mais ce n'était pas mieux dans les années 60 ou au début des 70. La variété qui passait sur les radios périphériques aux heures d'audience était déjà la même daube. C'est surtout le business qui a pourri le système. MTV, les radios qui se sont libérées et qui, peu à peu, aux mains des multinationales, ont étouffé celles qui cherchaient à promouvoir autre chose (pas forcément mieux, d'ailleurs). La différence à partir de la fin des seventies (cf. les dérives dy système économique libéral aujourd'hui), c'est que l'on investit plus. On ne met plus les bénéfices faciles au service de la création comme le faisait avec les succès de Sheila ou de Clo-Clo. On rentabilise. On casse. Les majors ont cassé leur joujou, petit à petit, rendant tout le monde responsable, sauf elles-mêmes. Mais aujourd'hui, grâce à internet, beaucoup d'artistes s'en sortent très bien sans compagnies discographiques. Il n'y a presque plus de disquaires mais la création, tous genres confondus, n'a jamais été aussi riche.
C'est en cela que les années 80 ont été détestables dans le domaine de la musique.
Sinon, chacun peut aimer ce qu'il veut, j'ai toujours été contre l'élitisme.

Quiet Man
Langue pendue

Nombre de messages : 1297
Localisation : Plateau de Millevaches
Date d'inscription : 19/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 1:02

Hugues a écrit:

Je peux concevoir que tout ce système a frustré plus d'un artiste créatif émergeant des années 70, mais rien jamais n'empêchera un artiste de contourner tout système ou de l'utiliser. On n'empêchera jamais l'industrie d'exister non plus, ni de s'immiscer dans la chose de l'art. S'il doit y avoir une lutte dans la façon de séduire l'inculte et respectable quidam, tant mieux, ça motive la créativité et la communication, aussi vrai que l'artiste puise son inspiration dans l'épreuve. Les temps changeront toujours, pour le meilleur ou le pire (et souvent la notion du pire se résume à une appréhension ou un égarement devant l'affront du changement), et il faut toujours s'adapter.

Des enfants naissent dans un monde où règne déjà le marché. Leur perception du monde se façonne avec. Et la merveilleuse individualité humaine fait rage. La musique sera encore passionnante demain.

Roll over Beethoven.

Oui d'accord pour ce discours si tu veux...n'empêche cette résistance au dogme de la consommation était parfaitement illusoire dans les années 80 ou l'uniformisation fm transformait les valeurs que peuvent véhiculer la musique en marchandise de consommation.
Je n'aurais pas aimé avoir 20 ans fan de musique dans cette décennie, isolé en province, sans aucun réferent alternatif (presse, internet) puisque comme je l'ai écrit, la "nouvelle idéologie hédoniste" de consommation décidée par quelques marchands vampirisait tout.

Des amateurs de musique nostalgiques de leur jeunesse passée dans les années 50 (voir le film "American Graffiti"), évidemment 60, 70, je le conçois sans mal...mais alors se souvenir des années 80 comme d'un âge d'or, à part ceux qui gobent tout à l'échelle des publicités mensongères, ça je ne peux pas le concevoir.

Ne reste donc plus, comme tu le fais dans ce topic, qu'à prendre plaisir pervers à trouver quelques bonnes raisons musicales à telle chanson vide de Jeanne Mas ou Terence Trent d'Arby...encore une fois pourquoi pas, je peux très bien concevoir que la fascination du vide peut aussi agglutiner certaine nonchalance et extase...Mr. Green


Dernière édition par Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 1:22, édité 3 fois

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 1:13

Quiet Man a écrit: Et j'explorais d'autres genres musicaux, comme le bluegrass.

Ah ouais fan des Stanley Brothers au milieu des années 80, je compatis...
Maintenant on est en 2010, je suis jeune et moi j'ai toutes leurs chansons à portée de clic chez moi en 2 minutes...Mr. Green

Bon en tout cas, ces infâmes années 80 auront au moins permis de faire quelque peu sursauter le cadavre qu'est devenu ce forum.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 2:11

Lee Harvey Oswald a écrit:Des amateurs de musique nostalgiques de leur jeunesse passée dans les années 50 ( voir le film "American Graffiti"), évidemment 60, 70, je le conçois sans mal...mais alors se souvenir des années 80 comme d'un âge d'or, à part ceux qui gobent tout à l'échelle des publicités mensongères, ça je ne peux pas le concevoir.

Et pourtant, les nostalgiques des 80's sont hyper nombreux (et je les comprends) - ils vont même jusqu'à dire qu'on n'a jamais fait mieux! Mr. Green

Sûr que c'est souvent lié à la nostalgie de sa propre jeunesse, enfance ou adolescence, une innocence, une faculté d'être joyeux qui s'est érodée avec l'âge...

Ne reste donc plus, comme tu le fais dans ce topic, à prendre plaisir pervers de trouver quelques bonnes raisons musicales à telle chanson vide de Jeanne Mas ou Terence Trent d'Arby...encore une fois pourquoi pas, je peux très bien concevoir que la fascination du vide peut aussi agglutiner certaine nonchalance et extase...Mr. Green

Honnêtement, je ne ressens rien de pervers dans mon goût pour la plupart des chansons postées dans ce sujet. Ce sont toutes de très bonnes chansons, aussi accrocheuses, entraînantes que n'importe quelle autre bonne chanson des décennies précédentes. Ce qui caractérise les années 80 (si tant est qu'on puisse le faire, car cette décennie fut très riche), c'est la présence du synthé chez de nombreux groupes. C'est une distinction sonore essentiellement. Ce fut à l'époque très rafraîchissant, au grand dam des fans de guitares. Musicalement, ce fut créatif, mélodique, parfois très recherché, que ce soit commercial ou underground. Parfois très simpliste aussi. Le truc, c'est qu'on peut toujours avoir un point de vue radical selon le bord où l'on se place, mais lorsque j'écoute de la musique, je ne me place nulle part: je laisse la musique me prendre. Les tubes des années 80? C'était dans un état d'esprit gai, énergique, festif. Mais difficile d'émettre des généralités, les commentaires peuvent varier avec chaque groupe, chaque chanson.

Ce qui frappe quand même, c'est qu'on ne trouve plus dans les années 80 la valeur du "live". C'est l'arrivée du vidéo-clip, de l'artifice, de l'illusion. Du rêve à bon marché. C'était l'inverse dans les années 70, où la tendance était de mesurer la valeur d'un groupe à ses prestations scéniques, à son potentiel organique. Les années 80 ont vu le règne de la pop, tout simplement. La pop n'a rien d'un phénomène organique. Elle est souvent méprisée par les amateurs de rock, d'ailleurs. La pop est l'empire de l'artifice. L'artifice a ses défenseurs, au sens où il permet à l'imaginaire de franchir les limites des valeurs physiques. Il se posera toujours le débat de la fabrication. Léo Ferré parlait autrefois de musique mécanisée en parlant du disque: pour lui, la musique sur disque était déjà une altération de sa valeur absolue. C'est très radical, comme point de vue. Moi, je trouve qu'il y a un charme artisanal dans chaque étape de l'histoire musicale, aussi décadente qu'elle puisse paraître. En fait, on peut considérer qu'il n'y a rien de plus humain que l'industrie. Motown était une industrie. C'est beau, un vieux 45t des sixties. C'est beau, un vieux clip des années 80. Et tout ça, c'est de l'histoire humaine, illustrée par des rythmes, des sons, des images. Chaque style musical a ses critères esthétiques, et je peux adhérer à chacun d'eux même lorsqu'ils semblent s'opposer, ou participer d'un état d'esprit contraire. De toute façon, tout s'interprète, et tout est sujet à malentendu. Je suis incapable, lorsque j'aime une musique, de juger de sa sincérité ou de son cynisme, de tout ce qui se trame derrière, de la dose d'artifices qu'elle contient. Je sais qu'il y a des expériences musicales plus exigeantes que d'autres, qui demandent une adhésion plus radicale, plus profonde de l'auditeur. Mais basiquement, j'écoute toute musique dans d'égales dispositions, avec mes propres facultés d'appréciation (qui bien sûr, elles, se cultivent en écoutant de nombreuses formes de musique).

Pour moi, l'histoire de la musique c'est aussi l'histoire de l'enregistrement, et du disque.

J'ai pris un très grand plaisir à concoter une compile de 5 CDs pour mon sous-directeur (qui a mon âge), qui n'est pas mélomane pour deux ronds (il m'a avoué son affection pour Joe Dassin , Pierre Bachelet ou Dalida), et qui est très nostalgique d'une atmosphère des années 80, qui lui semblaient gaies, insouciantes, alors que le journal quotidien d'aujourd'hui le déprime profondément.

Je me ferai d'ailleurs un plaisir de vous présenter cette compile dès que je l'aurai totalement finie (là j'en suis à 6 CDs, j'ai encore l'intention d'élaguer).

Il y a une légère domination de France Gall et Niagara (cinq titres chacun), et une regrettable absence des Rita Mitsouko, pour cause de CDs non remastérisés, donc cruelle insatisfaction sonore. Quand je vous dis que le "son" est très important...

Les eighties sans "Marcia baila", c'est une hérésie... mais bon, la perfection restant idéale, on se contentera d'un patchwork aussi fluide qu'ébouriffant. drunken


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 2:45

Hugues a écrit:
Lee Harvey Oswald a écrit:Des amateurs de musique nostalgiques de leur jeunesse passée dans les années 50 ( voir le film "American Graffiti"), évidemment 60, 70, je le conçois sans mal...mais alors se souvenir des années 80 comme d'un âge d'or, à part ceux qui gobent tout à l'échelle des publicités mensongères, ça je ne peux pas le concevoir.

Et pourtant, les nostalgiques des 80's sont hyper nombreux (et je les comprends) - ils vont même jusqu'à dire qu'on n'a jamais fait mieux! Mr. Green

Ca oui je sais, dès qu'il y a une émission sur TF1 "spécial années 80" entre un épisode "Josephine Ange Gardien" et "Koh Lanta", c'est carton assuré...comme il y a foule pour aller voir Jean-Luc Lahaie ou Desireless le 14 juillet dans une sous préfecture de province..ce que j'appelais "ceux qui gobent tout à l'échelle des publicités mensongères" mais je m'en fous royalement de ces gens là, ce qu'ils appelent "leurs goûts", bien d'autres le décident pour eux de toute façon.
Donc je parlais des personnes dont la musique est autre chose que tu tralala du dimanche après midi.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 4:28

Hugues a écrit:
Joe Dassin , Pierre Bachelet ou Dalida

Tiens j'aime certaines chansons des trois...je le dis pour ne pas passer complètement pour un sale connard d'élitiste de droite...mais enfin comment ne pas l'être quand je vois le goût affligeant de la masse des "pauvres gens" (et chez moi l'expression n'est à prendre dans le sens que lui donnait Léo Ferré Mr. Green).

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 7:06

Lee Harvey Oswald a écrit:Ca oui je sais, dès qu'il y a une émission sur TF1 "spécial années 80" entre un épisode "Josephine Ange Gardien" et "Koh Lanta", c'est carton assuré...comme il y a foule pour aller voir Jean-Luc Lahaie ou Desireless le 14 juillet dans une sous préfecture de province..ce que j'appelais "ceux qui gobent tout à l'échelle des publicités mensongères" mais je m'en fous royalement de ces gens là, ce qu'ils appelent "leurs goûts", bien d'autres le décident pour eux de toute façon.
Donc je parlais des personnes dont la musique est autre chose que tu tralala du dimanche après midi.

Ouais mais non, il n'y a pas que des gens comme ça, du moins pas davantage pour les années 80 que pour les années 60 ou 70. Et puis ils ne se vantent pas d'avoir du goût, au contraire, j'ai cru déceler chez les amateurs de cette décennie la nostalgie d'une joie, d'un enthousiasme qui faisait fi de ce bon goût rabat-joie qui émergea dans les années 90, où on redevenait sérieux, où on eut la phobie de paraître idiot, désirait renouer avec de vrais messages, etc. Comme si les années 80 avaient été une période de fête déraisonnable, et qu'il fallait se ressaisir, rendre au rock ses lettres de noblesse... C'est oublier qu'au coeur de ses excès, de la fantaisie démesurée, se cache la même intelligence humaine, simplement un peu plus désireuse de se distraire et de tuer l'ennui. Au final, une attitude plus existentialiste qu'idéologique.

Il ne faut pas mépriser le genre humain, LHO, ton prochain est ton frère. albino

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 19:12

Chose promise... Voilà donc la compile concoctée pour mon collègue nostalgique des années 80, à sa demande. Tout gravé à partir des CDs que j'ai. Un de mes critères de sélection reposait sur la qualité de leur son (très inégal selon les éditions - de nombreuses perles furent écartées à cause de ça - Rita Mitsouko, Talk Talk, Korgis, etc).

CD 1 (1980-1982. Durée : 76:47)

1. Lipps Inc – Funkytown 4:06
2. Diana Ross – Upside down 4:05
3. Lio – Amoureux solitaires 3:42
4. Barbra Streisand – Woman in love 3:53
5. Orchestral Manoeuvres in the Dark – Enola gay 3:33
6. Buzy – Dyslexique 2:30
7. Kim Carnes – Bette Davis eyes 3:48
8. Alain Bashung – Vertige de l’amour 3:19
9. Go-Go’s – Our lips are sealed 2:47
10. Orchestral Manoeuvres in the Dark – Souvenir 3:37
11. Secret Service – Flash in the night 3:38
12. Kim Wilde – Cambodia 3:58
13. France Gall – Tout pour la musique 4:45
14. Philippe Lavil – Il tape sur des bambous 3:11
15. Boys Town Gang – Can’t get my eyes off of you 5:37
16. The Flirts – Passion 3:32
17. F-R David – Words 3:30
18. Culture Club – Do you really want to hurt me 4:23
19. Indochine – L’aventurier 3:55
20. Michael Jackson – Billie Jean 4:54

CD 2 (1982-1984. Durée : 77:34)

1. Indeep – Last night a D.J. saved my life 4:44
2. Eurythmics – Sweet dreams 3:38
3. Nena – 99 luftballons 3:51
4. Bonnie Tyler – Total eclipse of the heart 4:31
5. Irene Cara – Flashdance... what a feeling 3:59
6. Mike Oldfield – Moonlight shadow 3:39
7. The Police – Every breath you take 4:13
8. Rod Stewart – Baby Jane 4:44
9. Christophe – Succès fou 3:32
10. Jakie Quartz – Mise au point 4:45
11. Bananarama – Cruel summer 3:30
12. Elton John – I’m still standing 3:03
13. Madonna – Holiday 6:11
14. Cyndi Lauper – Girls just want to have fun 3:58
15. Cyndi Lauper – Time after time 4:03
16. Axel Bauer – Cargo 4:48
17. Lizzy Mercier Descloux – Mais où sont passées les gazelles? 3:33
18. Jesse Garon et l’Age d’or – C’est lundi 2:41
19. Laura Branigan – Self control 4:07

CD 3 (1984-1985. Durée: 76:21)

1. France Gall – Débranche ! 4:11
2. France Gall – Cézanne peint 4:03
3. Téléphone – Un autre monde 4:31
4. Tina Turner – What’s love got to do with it 3:48
5. Bronski Beat – Smalltown boy 5:03
6. Scorpions – Still loving you 4:48
7. George Michael – Careless whisper 5:04
8. Depeche Mode – Master and servant 3:47
9. Jean-Pierre Mader – Disparue 3:09
10. Jeanne Mas – Toute première fois 4:15
11. U2 – Pride (in the name of love) 3:50
12. Alphaville – Big in Japan 3:55
13. Alphaville – Forever young 3:48
14. Modern Talking – You’re my heart, you’re my soul 3:50
15. Deborah Kinley – Surprise 6:04
16. Madonna – Like a virgin 3:39
17. Tears for Fears – Everybody wants to rule the world 4:12
18. Jeanne Mas – Johnny Johnny 4:20

CD 4 (1985-1986. Durée : 76:29)

1. Simple Minds – Don’t you forget about me 4:23
2. Marc Lavoine – Elle a les yeux revolver 3:37
3. Fine Young Cannibals – Johnny come home 3:36
4. a-ha – Take on me 3:48
5. The Cure – In between days 2:58
6. The Cure – Close to me 3:42
7. Diana Ross – Chain reaction 3:48
8. Niagara – Tchiki boum 3:33
9. Cock Robin – When your heart is weak 4:40
10. Cock Robin – The promise you made 3:56
11. Partenaire Particulier – Partenaire particulier 3:22
12. Téléphone – Le jour s’est levé 4:50
13. Jane Birkin – Quoi 4:34
14. Niagara – L’amour à la plage 3:20
15. Julie Pietri – Eve lève-toi 4:31
16. Laurent Voulzy – Belle-île-en-mer Marie-Galante 3:33
17. Elli Medeiros – Toi mon toit 3:38
18. Lio – Les brunes comptent pas pour des prunes 3:09
19. Niagara – Je dois m’en aller 3:28
20. Buzy – Body physical 3:58

CD 5 (1986-1989. Durée : 76:07)

1. The Stranglers – Always the sun 4:04
2. Desireless – Voyage voyage 4:21
3. Caroline Loeb – C’est la ouate 3:38
4. Luna Parker – Tes états d’âme... Eric 3:29
5. Niagara – Quand la ville dort 3:47
6. France Gall – Ella, elle l’a 4:51
7. Blues Trottoir – Un soir de pluie 3:00
8. Vanessa Paradis – Joe le taxi 3:56
9. Vaya con Dios – Just a friend of mine 3:25
10. Les Calamités – Vélomoteur 3:29
11. Niagara – Soleil d’hiver 4:11
12. Philippe Lafontaine – Coeur de loup 3:44
13. Tanita Tikaram – Twist in my sobriety 4:52
14. Art Mengo – Les parfums de sa vie 4:07
15. Bangles – Eternal flame 3:57
16. Simply Red – If you don’t know me by now 3:26
17. Texas – I don’t want a lover 5:02
18. Chris Isaak – Wicked game 4:47
19. UB40 – Kingston Town 3:57


Dernière édition par Hugues le Mar 21 Sep - 17:39, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 19:19

Et histoire de vous couper l'herbe sous le pied, sachez que je défends absolument les titres suivants:

Philippe Lavil - Il tape sur des bambous
Jakie Quartz - Mise au point
Bananarama - Cruel summer
France Gall - Débranche!
Jean-Pierre Mader - Disparue
Modern Talking - You're my heart, you're my soul
Jeanne Mas - Johnny Johnny
Marc Lavoine - Elle a les yeux revolver
Partenaire Particulier - Partenaire particulier
Julie Pietri - Eve lève-toi


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 19:32

Ben c'est pas encore demain que tu vas avoir ton augmentation.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Quiet Man le Lun 20 Sep - 19:50

Hugues a écrit:Chose promise... Voilà donc la compile concoctée pour mon collègue nostalgique des années 80, à sa demande. Tout gravé à partir des CDs que j'ai. Un de mes critères de sélection reposait sur la qualité de leur son (très inégal selon les éditions - de nombreuses perles furent écartées à cause de ça - Rita Mitsouko, Talk Talk, Korgis, etc).

Si j'ai bien compté, je ne dois pas avoir plus de 4 titres de cette somptueuse compilation... Cela dit, et sans ironie, c'est un bel effort. Tu n'auras peut-être pas d'augmentation, mais je ne serais pas contre une prime...

Quiet Man
Langue pendue

Nombre de messages : 1297
Localisation : Plateau de Millevaches
Date d'inscription : 19/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 20:18

Lee Harvey Oswald a écrit:Ben c'est pas encore demain que tu vas avoir ton augmentation.

Je n'y compte guère, j'ai une collègue qui n'a pas été augmentée en quinze ans... C'est beau, le capitalisme!

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 20:27

L'ouverture, janvier 80 comme il se doit... et quel titre!


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 20:36

Hugues a écrit:
Lee Harvey Oswald a écrit:Ben c'est pas encore demain que tu vas avoir ton augmentation.

Je n'y compte guère, j'ai une collègue qui n'a pas été augmentée en quinze ans... C'est beau, le capitalisme!

Si tu savais exactement dans mon milieu professionnel comment certains s'enrichissent en n'en foutant pas une, rien qu'en spéculant sur le malheur d'autrui d'une touche de clavier, toi et ta collègue devriendriez marxistes en moins de deux.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 20:43

Quiet Man a écrit:Si j'ai bien compté, je ne dois pas avoir plus de 4 titres de cette somptueuse compilation... Cela dit, et sans ironie, c'est un bel effort. Tu n'auras peut-être pas d'augmentation, mais je ne serais pas contre une prime...

Battu, moi j'en ai 5...Lizzy Mercier Descloux (c'était pas mal ses albums), Mike Oldfield, Christophe, A Ha et Chris Isaak mais sur une compilation je n'aurais choisi aucun des morceaux proposés.

Le reste de la liste, c'est à peu près tout ce que qui me fait horreur en musique mais bon chacun sa paire d'oreilles.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Quiet Man le Lun 20 Sep - 21:05

Lee Harvey Oswald a écrit:
Quiet Man a écrit:Si j'ai bien compté, je ne dois pas avoir plus de 4 titres de cette somptueuse compilation... Cela dit, et sans ironie, c'est un bel effort. Tu n'auras peut-être pas d'augmentation, mais je ne serais pas contre une prime...

Battu, moi j'en ai 5...Lizzy Mercier Descloux (c'était pas mal ses albums), Mike Oldfield, Christophe, A Ha et Chris Isaak mais sur une compilation je n'aurais choisi aucun des morceaux proposés.

Le reste de la liste, c'est à peu près tout ce que qui me fait horreur en musique mais bon chacun sa paire d'oreilles.

Un seul en commun: il signore Bevilacqua...

Quiet Man
Langue pendue

Nombre de messages : 1297
Localisation : Plateau de Millevaches
Date d'inscription : 19/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 21:20

Attends laisse moi deviner les 3 autres dans ta discothèque...donc je dirais Philippe Lavil, Jeanne Mas et j'hésite entre Marc Lavoine et Jean-Pierre Mader...je suis sur la bonne voie ou quoi ? Mr. Green

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 20 Sep - 21:22

Quiet Man a écrit:Un seul en commun: il signore Bevilacqua...

avec un de ses plus mauvais titres...

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 21:26

Lee Harvey Oswald a écrit:Le reste de la liste, c'est à peu près tout ce que qui me fait horreur en musique mais bon chacun sa paire d'oreilles.

Constat assez effrayant, vu le nombre de bons morceaux qu'on y trouve... Mr. Green

Mince, même le funk d'Indeep te laisse froid. Brrr!

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Hugues le Lun 20 Sep - 21:29

Lee Harvey Oswald a écrit:Attends laisse moi deviner les 3 autres dans ta discothèque...donc je dirais Philippe Lavil, Jeanne Mas et j'hésite entre Marc Lavoine et Jean-Pierre Mader...je suis sur la bonne voie ou quoi ? Mr. Green

Il a confessé avoir un faible pour "Quoi" de Jane Birkin, ça fait déjà un...

Remarque, "connaître" et "posséder" sont deux choses différentes. Et à vrai dire je n'imagine pas une compile de Jane chez Quiet Man. Attends Quiet Man ne dis rien , je vais essayer de deviner, je suis très fort à ce jeu. jocolor

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les années 80

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum