Le génie de Gainsbourg

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le génie de Gainsbourg

Message  Hugues le Mar 11 Aoû - 17:15

Pas seulement du génie, mais aussi de l'émotion...


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de Gainsbourg

Message  Hugues le Mar 11 Aoû - 18:10

Yann G. a écrit:Pas d'accord du tout.
You're Under Arrest est pas mal du tout, on y trouve d'excellents morceaux comme la reprise de "Gloomy Sunday" et "Dispatch Bow". En plus, c'est le dernier disque-concept de Gainsbourg, une sorte de Melody Nelson revisité ... bon, à la rigueur, je peux comprendre qu'on aime pas ce disque, mais ce qui pour moi est totalement irréfutable, c'est que le précédent, Love on the Beat était un putain de chef d'œuvre ! Le morceau titre, "Sorry Angel", "Lemon Incest" et "I'm the boy" sont des réussites incontestables, composition comme production. Voilà un disque à placer parmi les meilleurs Gainsbourg. Perso, mon préféré reste Vu de l'Extérieur, une succession de vignettes pop à se damner. "Par Hasard et pas Rasé", "Pan Pan Cul cul", "Sensuelle et sans suite", "L'Hippopodame", "Des vents, des pets, des boums" : voilà des morceaux méconnus et carrément fabuleux. Pour moi, Melody Nelson est un cran en dessous. Ca reste un classique, mais c'est un classique accidentel, un disque relativement court et fainéant. Je comparerais cela à Wish You Were Here des Pink Floyd, un disque faible du point de vue des compositions qui s'est vu magnifié par l'interprétation et les arrangements. Attention, loin de moi l'idée de vouloir rabaisser ces disques qui sont certainement des chefs d'œuvre dans leur genre. Je dis juste que Gainsbourg était aussi et surtout fabuleux dans le registre de la légèreté et de la chanson pop de trois minutes maxi, à l'instar de Brian Wilson dont on essaie de nous faire croire que le génie réside uniquement dans les œuvres longues telles que Pet Sound et Smile, alors que son vrai génie réside bien évidemment dans sa capacité à écrire des morceaux tels que "Barbara Ann", "Surfin' USA" ou "Calififornia Girls".

En relisant ceci je comprends tout-à-fait ce que tu veux dire, même si je ne suis pas d'accord sur tout. Mais je suis d'accord pour dire que Gainsbourg n'avait pas à rougir de s'être frotté au succès populaire. Pas à rougir d'avoir sans cesse baissé la garde de l'exigence, simplifié la griffe, à la pousser aux limites de la vulgarité. Parce que Gainsbarre était un Gainsbourg finalement plus désossé, une déchéance en forme de confession.

Les mélodies ciselées étaient réduites à des volutes, des traces éphémères, évanescentes. Elles n'en étaient pas moins savantes, juste plus dissolues.

Et une crotte de Gainsbourg reste de Gainsbourg. Il n'est pas donné à tout le monde d'avoir une signature.

Pourquoi marmonnait-il au lieu de chanter? Parce qu'il rechignait à extérioriser une perfection intérieure, bien que son art s'évertuait à le faire. C'est comme lorsqu'on rêve une musique idéale qui ne fait que se désintégrer lorsqu'on cherche à la formuler. Gainsbourg tentait d'échapper au piège de la formulation, tout en essayant de trouver des trappes de secours. En tout cas il refusait de lâcher ce noyau de synthèse auquel s'accrochaient des neurones maladivement portés sur le rêve. Cette maladie fit de lui l'artiste qu'il fut.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de Gainsbourg

Message  Hugues le Ven 17 Déc - 15:00


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de Gainsbourg

Message  Zeeman le Ven 11 Fév - 3:01

Je n'aime ni Gainsbourg ni Gainsbarre.


Le "compositeur" ?

Tout compositeur fait des emprunts (involontaires -la réminiscence- ou conscients, en forme de clin d'oeil). Mais quand on reprend note pour note quelques feuillets de la partition d'un autre et qu'on s'en attribue la paternité, ce n'est plus de l'emprunt, c'est du vol. Mais Gainsbourg savait que le "grand public" et les médias n'étaient pas d'une immense érudition musicale, et sans aucun état d'âme il prenait plaisir à tromper les gens qui, quand même, achetaient ses disques et firent sa fortune.

Le musicien/arrangeur ?

Puisqu'il n'est pas compositeur (d'après moi), il pourrait avoir du talent dans cette catégorie. Pourquoi pas. Or, ses chansons (je pourrai les prendre une par une) sont toutes dans le mode que j'appelle "statique". Je m'explique : depuis la musique classique jusqu'à la pop, un des grands intérêts de la musique, c'est sa faculté de mouvement. Les thèmes se répètent, mais avec des nuances au fil de la progression du morceau (changement de dynamiques, apparition d'instruments, nouvelles harmonies, etc...). Quasiment jamais ceci ne se produit dans un morceau de Gainsbourg. C'est comme des boucles à l'infini. Alors vous me direz qu'il a été précurseur de l'électro (soit, mais même l'électro évolue depuis quelques années), mais "too bad", non, de la part d'un type qui se posait en élitiste.

Le parolier ?

A l'exception de "La Javanaise" que je trouve un texte assez touchant, le reste sacrifie quasi exclusivement à la forme, rimes pour rimer, allitérations vite fait, jeux de mots indignes... tout le contraire d'Arno par exemple (je parle de lui, car il me semble très injustement comparé à Gainsbourg dans l'oeil du public français) qui fait entendre sa vérité sans artifices.

Le personnage ?

Oui, on devrait pouvoir dissocier l'artiste du personnage, mais dans le cas de Gainsbourg, la fascination qu'il continue à opérer doit beaucoup plus au personnage qu'à l'artiste.
Les gens n'ont pas forcément la mémoire courte, mais ils l'ont en raccourcis : le billet de 500 balles brûlé sur le plateau de TF1 a valu à Gainsbourg le titre de "rebel for ever" . On se souvient de cette image spectaculaire, mais moins du discours proféré autour, 200% réac : "Mitterrand/les socialistes m'ont ruiné" (je le cite en substance). Dans cette même émission, 7 sur 7, il y'avait aussi un propos vaguement raciste quand on lui demandait de réagir sur la naissance du premier bébé éprouvette français... bon, bon, c'était pas si grave, et en plus Jane lui manquait et il souffrait tellement beaucoup... on pouvait bien lui permettre d'être ignoble, ce qu'on accepterait jamais de la part de son voisin de pallier ou de son beau-frère...



PS:

Je ne voudrais pas qu'on me prenne pour un pamphlétaire (ce que je peux être assez facilement) car je me suis inscrit avant tout sur ce forum, le prolongement internétique de Xroads/Brazil, pour retrouver et explorer certaines affinités d'esprit que j'ai avec ce magazine.
Là, je rebondis sur des sujets de discussion... c'est jamais trop facile quand on est un newbie... il y'a une "communauté" (pour employer ce mot horrible) qui semble être là depuis 2000 ans, et on a toujours l'impression d'être un cheveu sur la soupe au début...

Zeeman
Nouveau

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de Gainsbourg

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 11 Fév - 5:52

Zeeman a écrit:


PS:

Je ne voudrais pas qu'on me prenne pour un pamphlétaire (ce que je peux être assez facilement) car je me suis inscrit avant tout sur ce forum, le prolongement internétique de Xroads/Brazil, pour retrouver et explorer certaines affinités d'esprit que j'ai avec ce magazine.
Là, je rebondis sur des sujets de discussion... c'est jamais trop facile quand on est un newbie... il y'a une "communauté" (pour employer ce mot horrible) qui semble être là depuis 2000 ans, et on a toujours l'impression d'être un cheveu sur la soupe au début...


Tu parles d'une "communauté" toi. Je te fais rapidement les présentations. T'as un mégalomane prétentieux qui ne te répondra que si tu t'adresses à lui de manière un peu subtil et sophistiqué, MOI...un skyblogueur reconverti qui considère ce forum comme son blog perso et qui l'inonde en autiste de pavés d'une trentaine de lignes à propos de la moindre oeuvrette qu'il vient de s'acheter sur amazon, mais non sans parfois recourir à une finesse qui l'honore, Hugues...enfin un dernier, capable de pleurer sur deux topics différents la disparition de Gary Moore, sympathique posteur fidèle au demeurant et ouvert musicalement, Johnny99.
Le reste s'est évaporé dans l'espace temps virtuel, en partie lassé par mes prolixes posts vengeurs et insultants, une autre partie lassée par les tours de manège gratuits incessants que s'octroie Hugues alors même qu'il n'arrive que peu de fois à se saisir de la queue de Mickey.

Voila, t'as un tableau à peu près exact de qu'est le forum actuellement. T'as encore le temps de filer à toutes jambes. Mais si tu veux perséverer et continuer à écrire des posts rédigés, cohérents, avec des arguments pour nous parler de tes goûts et dégoûts musicaux, tu es évidemment le bienvenu.
Qui sait, ta présence est peut être le signe d'une recolonisation de ce forum.







Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de Gainsbourg

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum