Jacques Brel

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques Brel

Message  Hugues le Mar 15 Mai - 17:12


Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Frenchy le Mar 15 Mai - 17:22

C'est pas faux! Mr. Green

Frenchy
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 1382
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/foolmoon75

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  parispal le Mar 15 Mai - 17:34

pour les fans de Brel (ou de Johnny...)


parispal
Langue pendue

Nombre de messages : 1162
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Mar 15 Mai - 17:46

ou fans de Lino Ventura Smile

Dommage qu'à l'heure actuelle il n'y ait que trois films avec et de Brel qui sont sur Dvd car il a aussi été metteur en scène ("Frantz" et "Le far west") et je n'ai jamais eu la chance de voir ces films. Mon oncle Benjamin j'ai du le voir une fois à la télé il y a quelques temps et lui non plus pas en dvd.

Sinon pour revenir à Johnny, Brel le trouvait sympa à l'époque, le peu qu'ils se sont fréquentés pendant le tournage de "l'aventure c'est l'aventure"....

Qu'en penserait-il aujourd'hui ?

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  parispal le Mar 15 Mai - 17:50

sadeyes a écrit:ou fans de Lino Ventura Smile

je me demande si mon préféré dans ce film n'est pas Denner...

parispal
Langue pendue

Nombre de messages : 1162
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  BOOM BOOM le Mar 15 Mai - 18:09

parispal a écrit:pour les fans de Brel (ou de Johnny...)

Ou pour les fans d'aldo macione....Il est pas un peu trop surestimé,Brel?Je prefere de beaucoup Brassens.

BOOM BOOM
Langue pendue

Nombre de messages : 1130
Age : 58
Date d'inscription : 06/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Mar 15 Mai - 18:11

Finalement l'intelligence, la finesse d'esprit de Brel laissent indifférents ceux qui n'y pigent rien ou du moins ceux qui préfèrent ne pas se pencher sur son oeuvre de plus près de peur de se trouver bien bêtes face à elle. Alors la nier ou la minimiser leur permet de se rassurer sur leur propre valeur en ne se référant qu'à ce qu'ils connaissent de moins complexe et qui ne les sort surtout pas de leur petite image d'eux-mêmes, édulcorée à souhait.

Si tout le monde pouvait être un peu plus exigent avec lui-même, cela serait bien appréciable au fil des discutions plutôt que de devoir subir la platitude ambiante de discours insignifiants pour la plupart.

Je parle en général, je précise. Pas spécialement à propos des discutions sur ce forum et d'ailleurs je n'y prend pas souvent part.

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Mar 15 Mai - 18:12

sadeyes a écrit:Qu'en penserait-il aujourd'hui ?

Je me le demande parfois. Brel était de gauche, je crois - ou anarchiste, peut-être? Il s'était barré aux Marquises un peu dans le même état d'esprit que Gauguin...

En ce qui concerne Johnny, je ne sais pas ce qu'il en penserait aujourd'hui... Je crois que Brel était de ceux qui appréciait les gens comme ils sont, quels que soient leurs idées politiques.

Tiens, j'ai même été surpris d'apprendre qu'il avait protégé un collabo qui se cachait chez nous, je ne sais plus qui... mais je crois qu'il ne savait pas vraiment qui il était...

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Mar 15 Mai - 18:13

BOOM BOOM a écrit:Il est pas un peu trop surestimé,Brel? Je prefere de beaucoup Brassens.

Pour moi, non. J'irais même jusqu'à dire que je préfère Brel en tant que parolier.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Mar 15 Mai - 18:18

Si tu avais lu la bio Hugues tu saurais que non Brel ignorait qui était réellement Touvier (qui avait changé de nom de surcroit).

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Jeu 17 Mai - 20:11

Voici deux extraits d'une même interview :

http://www.youtube.com/watch?v=s6XYNnDfwqk
http://www.youtube.com/watch?v=IMQNpMkXglg

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Mar 22 Mai - 0:00

un autre lien de Brel parlant de Don Quichotte sur son bateau :

http://www.ina.fr/archivespourtous/?vue=notice&from=fulltext&num_notice=2&full=brel+don&total_notices=2

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Mar 29 Mai - 11:34

je devais avoir 13 ans lorsque je me suis passionné pour Brel.

Mes parents avaient deux vinyles de lui, l'un était Amsterdam, une réédition Barclay de 67, qui reprenait une partie de l'Olympia 64 sur la face A, et des chansons des deux albums précédents sur la face B. L'autre était une compile intitulée Les Prénoms (avec notamment dessus "Fernand", "Mathilde", "Jef"...).

Il faut savoir que les albums originaux en France avant 67, étaient des 25 cm. C'est-à-dire le format entre album et 45t, avec en moyenne 4 chansons par face (Brel déclarait d'ailleurs qu'il composait à peu près huit chansons décentes par an). J'ai gardé un faible pour ce format disparu, pour moi idéal.

A l'intérieur de l'album vinyle Amsterdam dont je parlais plus haut, les paroles des chansons étaient imprimées. Je les lisais tout en écoutant Brel sur la platine à côté. Pour moi, c'était de la poésie. "Amsterdam", "Les Timides", "Le Dernier Repas", "Les Vieux"...

C'est un tout: les textes, la musique, l'interprétation... tout était parfumé, expressif, Brel avait une façon de s'exprimer qui était directe, immédiate, forte, intense, profonde... il s'adresse à nos sens et à notre sensibilité avant tout. Il était dans son art de tout son corps. D'ailleurs, sur les archives télé, on voit qu'il ruisselait.

Johnny aussi, me direz-vous. elephant

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Mar 29 Mai - 15:01

J'adore sa manière de dire les choses dans les interviews, notamment dans les deux extraits que j'ai mis plus haut.

Je suis littéralement fascinée par Brel, omnibulée même je dirais, mais dans le bon sens, c'est à dire dans celui qui te fait avancer en te confortant dans l'idée que tu as choisi la bonne voie, celle du triomphe des esprits subtils sur les esprits mesquins et que même si on te décourage ou nie ta valeur par quelque moyen que ce soit, personne ne pourra te faire douter de ta force, de ta légitimité et de tes talents (éventuels)ou du moins de ta capacité à t'élever au-dessus de la médiocrité ambiante.

Un seul Brel (hélas) pour des millions de déshumanisés ....c'est bien disproportionné tout ça.

Ce qui compte c'est que la parole de Brel soit demeurée vivante et qu'entre ombre et lumière, elle irradie la vie de ceux qui ne comptent pas en rester là avec eux-même.

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Mar 29 Mai - 15:28

C'est bien beau ce que tu dis.

J'ajouterais une nuance: Brel était très exigeant avec lui-même, mais ne méprisait pas ceux qui ne partageaient pas ses exigences. Il aimait les gens, il essayait de les comprendre. Il était complexe et plein de contradictions, mais ce n'est pas grave : l'important c'est ce qu'il a fait, artistiquement, et humainement dans son art.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  BOOM BOOM le Mar 29 Mai - 17:58

Brel avait dit un jour à Gainsbourg"je me trompe et,toi,tu triches."

BOOM BOOM
Langue pendue

Nombre de messages : 1130
Age : 58
Date d'inscription : 06/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Lee Harvey Oswald le Mer 30 Mai - 14:03

Hé Sadeyes tu penses quoi de ces paroles :

Et les femmes toujours ne ressemblent qu'aux femmes
Et d'entre elles les connes ne ressemblent qu'aux connes
Et je ne suis pas bien sur comme le chante un certain
Qu'elles soient l'avenir de l'homme."

Smile

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Mer 30 Mai - 14:37

Lee Harvey Oswald a écrit:Hé Sadeyes tu penses quoi de ces paroles :

Et les femmes toujours ne ressemblent qu'aux femmes
Et d'entre elles les connes ne ressemblent qu'aux connes
Et je ne suis pas bien sur comme le chante un certain
Qu'elles soient l'avenir de l'homme."

Smile

c'est dans "La Ville s'endormait" (sur Les Marquises)

(je le précise en passant)

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 31 Mai - 0:04

Oui d'ailleurs celle-là dans mon top 5 de mes chansons préférées de Jacques Brel. Et "Ne me quitte pas" dans...le top 5 de ses pires chansons.

Laisse moi devenir
L'ombre de ton ombre
L'ombre de ta main
L'ombre de ton chien (sic)


Franchement...Il n'y a qu'un type qui a pas de couilles qui peut chanter ce genre de pleutrerie larmoyante...Quelle contraste avec certaines de ses chansons ultérieures qui si elles nous mènent aux régions souterraines de la douleur, n'en donnent pas moins l'impression de forces obscures domptées et donc d'une grande noblesse...
Dans "La Ville S'Endormait", on entend des voix intérieures tres anciennes et c'est bouleversant...Non pas les fantasmes grotesques d'un pauvre hère se lamentant comme dans "Ne me quitte pas"...Plus belle chanson du répertoire français pff quelle blague.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Jeu 31 Mai - 8:04

Lee Harvey Oswald a écrit:Oui d'ailleurs celle-là dans mon top 5 de mes chansons préférées de Jacques Brel. Et "Ne me quitte pas" dans...le top 5 de ses pires chansons.

Laisse moi devenir
L'ombre de ton ombre
L'ombre de ta main
L'ombre de ton chien (sic)


Franchement...Il n'y a qu'un type qui a pas de couilles qui peut chanter ce genre de pleutrerie larmoyante...Quelle contraste avec certaines de ses chansons ultérieures qui si elles nous mènent aux régions souterraines de la douleur, n'en donnent pas moins l'impression de forces obscures domptées et donc d'une grande noblesse...
Dans "La Ville S'Endormait", on entend des voix intérieures tres anciennes et c'est bouleversant...Non pas les fantasmes grotesques d'un pauvre hère se lamentant comme dans "Ne me quitte pas"...Plus belle chanson du répertoire français pff quelle blague.

Intéressant point de vue, et c'est beau ce que tu dis de "La Ville s'endormait"... mais je ne partage pas ta sévérité contre "Ne me quitte pas".
"L'ombre de ton chien" est de l'excès typiquement Brélien, il va jusqu'au bout de ce qu'il ressent et veut exprimer. C'est dans la logique de la chanson, et c'est ce qui la rend unique.
En fait, il est exactement ce "Jef" auquel il s'adressera plus tard pour le sortir du désespoir. Tout ce qu'il dit à "Jef" (t'es pathétique, c'est embarrassant, tu me fais honte, etc), il pourrait le dire à ce gars qu'il incarne dans "Ne me quitte pas".
Pour moi, la progression parolière de "Ne me quitte pas" a des analogies certaines avec celles de "Avec le temps" de Léo Ferré. L'un et l'autre vont au bout de leur désespoir avec une forme artistique de masochisme, en exprimant la vérité d'un sentiment qui les a habités à 200% pendant quelques minutes (ou quelques heures, ou quelques jours, qu'en sais-je).

De "Ne me quitte pas" à "Orly" en passant par "Ces gens-là", Brel habite ses personnages, vit leurs sentiments intensément. Il va jusqu'à la douleur des mots et de la chanson, c'est ce qui les rend si vivantes.
C'est en cela qu'on a tort de dénoncer ses contradictions : Brel ne part pas de principes ou d'éthiques, mais de situations. Après, qu'il dise "je" ou "ils", c'est juste un angle de vue.

Par contre, il est moraliste, mais je n'ai pas de problème avec la morale de types de cette envergure.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Jeu 31 Mai - 14:54

tout à fait, je rejoins ton point de vue Hugues quant au jusqu'au boutisme de Brel, davantage pour mettre l'accent sur le désarroi intérieur exprimé dans une situation d'abandon. Dans "Ne me quitte pas" les faits sont que ni Brel ni personne en général ne vont jusqu'à s'abaisser à implorer l'autre de rester. On est bien tous trop fiers pour cela et surtout déjà pour en arriver là il faut avoir beaucoup aimé.

Brel disait aussi un homme qui n'a pas peur de faire l'amour à une femme c'est qu'il ne l'aime pas

De toute façon, la plupart du temps, c'est Brel qui quittait ses compagnes et certaines mêmes en sont restées brisées, quelques temps après.

Moraliste oui sur certains points et il a même plutôt été assez sévère quant à l'éducation de ses filles.

Il n'était pas parfait et lui-même ne s'est jamais situé au dessus des autres mais ce qui le rend touchant c'est sa volonté à n'avoir jamais été blasé par la vie, à toujours vouloir aller voir plus loin, à ne pas rester immobile.

Combien d'entre nous osent faire le quart de ce qu'ils aimeraient faire par peur de se casser la gueule ou par paresse ? Pour Brel, la devise était plutôt se casser la gueule en essayant de réaliser une partie de ses rêves que de rester sur sa faim.

Ce qu'il faut retenir surtout du bonhomme, c'est sa générosité de coeur. Il n'hésitait pas par exemple à payer intégralement des cours de pilotage à un gus qui ne pouvait se les payer et cela n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Brel s'est fait tout seul surtout. Certes, fils de bonne famille, il n'a pas eu une enfance malheureuse, juste ennuyeuse à ses yeux mais il aurait pu se contenter de rester dans la cartonnerie familiale, en tant que pdg : il a cru en lui avant même que les producteurs ne misent sur lui et surtout il n'a pas fait de la chanson pour amasser du fric ou la célébrité, mais parce qu'il avait des choses à dire et il fallait qu'il les disent de cette manière là à ce moment précis de sa vie. Après il est allé voir encore plus loin...........ailleurs, différemment. Il projetait d'écrire un livre mais la maladie ne lui en a pas laissé le temps.

Faut lire le roman de sa vie pour comprendre toute la densité du personnage.

Ecouter le répertoire de Brel sans en comprendre les mécanismes qui l'on poussé à écrire telle ou telle chanson ne suffit pas.

Brel livrait de précieux renseignements sur lui dans ses textes, dans ses films aussi, Brel tout entier ne faisait que dire qui il était.

Bien sur parfois il provoquait et parfois il jouait au misogyne mais il ne faut pas s'y tromper. Dans Orly par exemple, il parle de sa compassion pour cette femme qui perd l'amour et en de nombmreuses autres chansons, Brel démontre combien en fait il aimait les femmes et c'était en vrai écorché qu'il réagissait par écho comme pour s'alléger de ce poids.
Il reconnaissant d'ailleurs qu'ils ne connaissaient pas bien les femmes et qu'il avait probablement raté quelque chose en ce domaine. Il cultivait surtout l'amitié. Les discutions à refaire le monde c'était plutôt entre potes. Johnny a dit d'ailleurs à son sujet (mince dommage de devoir l'évoquer celui-là) "c'est le seul mec que j'ai connu qui se couchait à 6 h du matin pour se lever à 9h".

Brel était multiple mais oh combien fidèle en la parole donnée.

Un être sincère jusque dans ses contradictions...

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Lee Harvey Oswald le Jeu 31 Mai - 23:33

Ah bah mon Jacques Brel à moi est à revers total de ta vision...
Cette montée en chaire de bons sentiments humanistes (voire gnangnan) pour éclairer le personnage...kass

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  sadeyes le Ven 1 Juin - 7:52

Ah mais chacun est libre d'avoir sa propre vision...Tu fais bien ce que tu veux avec la tienne, je ne te demande pas d'avoir la même que moi et même à la rigueur j'apprécie les avis de tous horizons pourvus qu'ils soient construstifs et respecteux.

Ce serait intéressant de développer en quelques lignes comment toi tu vois le grand Jacques.

Moi dans mon top 5, en plus de la "Ville s'endormait", je mettrais "l'amour est mort", "sans exigeances", "mon enfance" ....mais je suis une inconditionnelle donc c'est trop difficile de faire des choix.

sadeyes
Langue pendue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Hugues le Ven 1 Juin - 10:45

Mes chansons préférées de Brel:

Le Plat pays
Amsterdam
Ces gens-là
Les Vieux
Orly

Au niveau de l'écriture, je crois que ce qu'il a fait de mieux est "Je suis un soir d'été".

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Lee Harvey Oswald le Ven 1 Juin - 13:43

"Je suis un soir d'été
La chaleur se vertébre
Il pleut des ivresses
L'été a ses grands-messes
Et la nuit les célèbre"

Smile

Il faut absolument voir le "clip" ou plutot le scopitone comme on disait à l'époque de cette chanson...Je le trouve parfait.

Excellent choix de chansons Sadeyes, pas forcément les plus évidentes...Tu connais le disque entier de reprises de Marc Almond intitulé sobrement Jacques ou les reprises du Belge vociférant par Scott Walker ?

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Brel

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum