les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  thiad le Sam 27 Jan - 11:45

Les icônes peuvent aussi être de jolis connards...isn't it ?

thiad
Langue pendue

Nombre de messages : 1235
Date d'inscription : 23/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Ghor le Sam 27 Jan - 12:06

* promis, après, j'arrête avec les fuck/encule *

Ministry / Stigmata

Fuck! Fuck! Fuck! Fuck!
Fuck me! Fuck me!
Fuck you! Fuck you!
Fuck everyone! Fuck the church!
Fuck Jesus! Fuck Mary!
Fuck the Jews! Fuck the Bhuddists!
Fuck the Hindus! Fuck George Bush!
Fuck his ugly wife! Fuck Tipper Gore!
Fuck everyone! Fuck Gorbachev!
Fuck Noriega! Fuck all these assholes!
Fuck you! Fuck me! Fuck all of you!
Stigmata! Stigmata! Stigmata! Stigmata!
They told me nothing but lies!
Lies! Lies! Lies! Lies!

PS : en plus, je n'aime pas Ministry scratch

Ghor
Langue pendue

Nombre de messages : 257
Localisation : Down in Mississippi
Date d'inscription : 27/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Hugues le Sam 27 Jan - 12:11

Il est clair que sur ce texte Lennon est vachard pour le seul plaisir de l'être. Il ne pense pas un mot de ce qu'il dit, il joue au jeu du plus salaud. Il aurait mieux fait de s'abstenir, c'est sûr.

Il y a néanmoins une p'tite trouvaille (bien dans son style) au niveau du texte vachard:

" a pretty face etc...
but pretty soon etc..."

la façon dont il dit ça, avec cette voix d'ours mal léché, fait son petit effet.

Lennon était un instinctif: il chantait comme il se sentait, avec la voix qu'il voulait incarner à ce moment-là.

Il est remarquable de constater combien il prend la voix qui convient pour chaque morceau, tendre ou colérique, etc

sur Plastic Ono Band et Imagine, cet exercice vocal est une réussite indéniable. Par contre, ça se gâte sur les albums suivants.

Pour en revenir à "How Do You Sleep?", il n'est pas interdit de penser que Lennon, bien que personnel sur le papier, prend de la distance dans le fond, en balançant cette vacherie comme un exercice de style qui donne à l'album un certain équilibre de ton (pour autant, je trouve cet album très faible dans l'ensemble).

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  johnny99 le Jeu 1 Fév - 1:55

Lennon ne faisait pas dans la finesse, peut être l'a t-il regretté par la suite, nul ne sait vraiment.




JE ne me souvenais pas que ce texte était aussi poignant :


Bell bottom blues, you made me cry.
I don’t want to lose this feeling.
And if I could choose a place to die
It would be in your arms.

Do you want to see me crawl across the floor to you?
Do you want to hear me beg you to take me back?
I’d gladly do it because
I don’t want to fade away.
Give me one more day, please.
I don’t want to fade away.
In your heart I want to stay.

It’s all wrong, but it’s all right.
The way that you treat me baby.
Once I was strong but I lost the fight.
You won’t find a better loser.

Chorus

Chorus

Bell bottom blues, don’t say goodbye.
I’m sure we’re gonna meet again,
And if we do, don’t you be surprised
If you find me with another lover.

Chorus

I don’t want to fade away.
Give me one more day please.
I don’t want to fade away.
In your heart I long to stay.

johnny99
Langue pendue

Nombre de messages : 2158
Date d'inscription : 25/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Hugues le Sam 24 Fév - 17:59

Iris DeMent : Wasteland of the Free (The Way I Should, 1996)

We got preachers dealin' in politics and diamond mines
And their speech is growing increasingly unkind
They say they are the Christ's disciples
But they don't look like Jesus to me
And it feels like I'm livin' in the wasteland of the free

We got politicians runnin' races on corporate cash
Now don't tell me they don't turn around and kiss them people's ass
Now you may call me old-fashioned
But that don't fit my picture of a true democracy
And it feels like I'm livin' in the wasteland of the free

Chorus:
Living in the wasteland of the free
Where the poor have now become the enemy
Let's blame our troubles on the weak ones
Sounds like some kind of Hitler remedy
Living in the wasteland of the free

We got little kids with guns fightin' inner city wars
So, what do we do, we put these little kids behind prison doors
And we call ourselves the advanced civilization
But that sounds like crap to me
And it feels like I'm livin' in the wasteland of the free

We got high school kids runnin' 'round in Calvin Klein and guess
Who cannot pass a 6th grade reading test
But if you ask them, they can tell you
The name of every crotch on MTV
And it feels like I'm livin' in the wasteland of the free

We kill for oil then we throw a party when we win
Some guy refuses to fight and we call that the sin
But he's standin' up for what he believes in
And that seems pretty damned American to me
And it feels like I'm livin' in the wasteland of the free

Repeat chorus

While we sit gloating in our greatness
Justice is sinking to the bottom of the sea
And it feels like I'm livin' in the wasteland of the free

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Hugues le Sam 24 Fév - 19:38

Fred Eaglesmith: Soda Machine (Drive-in Movie, 1996)

Well the cans on the sidewalk they ain't worth kickin'
The streetlights are broke up they keep on flickering
Step on a crack she ain't comin' back
Even a blind man coud likely see that
And these streets are empty except for the dark
And they've chained up the gates and closed down the parks
And the soda machine at Charlotte and Queen
It's as empty as my heart

And the lights of the diner even seem brighter
When she's not there to turn down the shine
She was right all along, the coffee's too strong
I wouldn't need any if she was still mine
They've bandaged the windows and stolen the cars
And the hookers on main street don't care who you are
And the soda machine at Charlotte and Queen
It's as empty as my heart

Well I banged and I kicked it on the front and the side
I checked to make sure that my change was right
I wasn't that thirsty but I wasn't that smart
The next thing you know it's broken in parts
And the soda machine at Charlotte and Queen
It's as empty as my heart

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Yann G. le Dim 25 Fév - 14:06

Alors, euh, tout Dylan, ça vous va ?? ...
Non, mais tout particulièrement :

"So now I'm goin' back again,
I got to get to her somehow.
All the people we used to know
They're an illusion to me now.
Some are mathematicians
Some are carpenter's wives.
Don't know how it all got started,
I don't know what they're doin' with their lives.
But me, I'm still on the road
Headin' for another joint
We always did feel the same,
We just saw it from a different point of view,
Tangled up in blue."


C'est quand même mythique ça, non ?

Yann G.
Langue pendue

Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 09/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Hugues le Lun 26 Fév - 21:00

Ron Sexsmith: April After All (Other Songs, 1997)

It's really coming down
Raining cats and hounds
It's falling on parades
And on the plans we've made

But there'll be other days
And things will turn our way
The rain has got to fall
It's April after all

Even the longest night
Will lead you to daylight
It's the way May leads to June
And it's how I've come to you

The world goes spinning round,
Life goes up and down
And rain is bound to fall
It's April after all

There'll be other days
Darling come what may
The rain has got to fall
It's April after all

Tears are bound to fall
It's April ater all


Dernière édition par le Lun 26 Fév - 23:02, édité 1 fois

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  thiad le Lun 26 Fév - 22:25

grasshopper a écrit:Alors, euh, tout Dylan, ça vous va ?? ...
Non, mais tout particulièrement :

"So now I'm goin' back again,
I got to get to her somehow.
All the people we used to know
They're an illusion to me now.
Some are mathematicians
Some are carpenter's wives.
Don't know how it all got started,
I don't know what they're doin' with their lives.
But me, I'm still on the road
Headin' for another joint
We always did feel the same,
We just saw it from a different point of view,
Tangled up in blue."


C'est quand même mythique ça, non ?

A côté de cela tout le reste paraît bien pâle, falot !

thiad
Langue pendue

Nombre de messages : 1235
Date d'inscription : 23/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  parispal le Lun 26 Fév - 22:58

thiad a écrit:
grasshopper a écrit:Alors, euh, tout Dylan, ça vous va ?? ...
Non, mais tout particulièrement :

"So now I'm goin' back again,
I got to get to her somehow.
All the people we used to know
They're an illusion to me now.
Some are mathematicians
Some are carpenter's wives.
Don't know how it all got started,
I don't know what they're doin' with their lives.
But me, I'm still on the road
Headin' for another joint
We always did feel the same,
We just saw it from a different point of view,
Tangled up in blue."


C'est quand même mythique ça, non ?

A côté de cela tout le reste paraît bien pâle, falot !

But me, I'm still on the road
Headin' for another joint

tout Dylan en deux lignes

parispal
Langue pendue

Nombre de messages : 1162
Date d'inscription : 01/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Hugues le Lun 26 Fév - 23:04

thiad a écrit:
grasshopper a écrit:Alors, euh, tout Dylan, ça vous va ?? ...
Non, mais tout particulièrement :

"So now I'm goin' back again,
I got to get to her somehow.
All the people we used to know
They're an illusion to me now.
Some are mathematicians
Some are carpenter's wives.
Don't know how it all got started,
I don't know what they're doin' with their lives.
But me, I'm still on the road
Headin' for another joint
We always did feel the same,
We just saw it from a different point of view,
Tangled up in blue."


C'est quand même mythique ça, non ?

A côté de cela tout le reste paraît bien pâle, falot !

et si tu nous expliquais en quoi?

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Lee Harvey Oswald le Lun 26 Fév - 23:54

La tete épique se réclamant d'un lyrisme de mauvais aloi...Je ne vois pas ce texte de Dylan comme un sommet du songwriting.

N'importe quels lyrics de Leonard Cohen est au dessus de ça, tenté que l'on puisse baptiser d'un coefficient de qualité l'écriture des chansons pour les comparer.

Lee Harvey Oswald
Langue pendue

Nombre de messages : 1941
Localisation : Dallas
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  godevin le Mar 27 Fév - 14:40

"Si chaque fois que la mer se retire, il faut pleurer les vagues.
Comme si elles ne devaient jamais revenir lécher nos longues plages blanches.
Si quand les bateaux se penchent, se couchent dans les algues,
Les marins croient qu’ils vont périr, alors je comprends que mes départs te déchirent.
Te déchirent...

Si chaque fois que la nuit se referme, il faut pleurer le soir.
Comme si c’était pour toujours le terme des matins clairs et de l’espoir.
Si chaque fois que je tourne les yeux, il faut que tu m’empêches
De plonger dans mes pays merveilleux,
Alors je comprends que tes paupières se dessèchent."

Mouvement des Marées (Pierre-Yves Lebert / Daran)

godevin
Langue pendue

Nombre de messages : 545
Localisation : waiting for the worms
Date d'inscription : 22/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Hugues le Mar 27 Fév - 15:22

Lee Harvey Oswald a écrit:N'importe quels lyrics de Leonard Cohen est au dessus de ça, tenté que l'on puisse baptiser d'un coefficient de qualité l'écriture des chansons pour les comparer.

Je ne sais pas si Cohen est au-dessus de Dylan, mais le peu que je connais de lui, et auquel j'ai prêté attention, m'a impressionné au niveau des textes. C'est un écrivain qui se plie au format de la chanson.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les lyrics marquants, éloquents ou édifiants

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum