Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Message  Laurent78 le Jeu 18 Mai - 13:43

La pionnière du Rai est décédée à l'age de 83 ans. Elle a commencé à chanter en 1954 et faisait encore disque et concerts.

"Elle était en tournée au moment de sa mort. Elle avait chanté lors du Printemps de Bourges le 1er mai, puis au Zénith de Paris samedi dernier. Elle devait participer à plusieurs festivals d'été." (source France 2 )


Elle venait de sortir un disque :


N'Ta Goudami (2006)



traduisez "toi face à moi"

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Message  Laurent78 le Jeu 18 Mai - 13:43

ARTICLE :
http://www.letemps.ch/template/culture.asp?page=10&article=181295




Cheikha Remitti, au bout du raï

DECES. Une crise cardiaque a emporté à Paris la grande prêtresse de 83 ans en exil.


Par Arnaud Robert - Mardi 16 mai 2006


Sa tresse. La tresse noire de Barbe-Bleue, qui s'emberlificotait jusqu'aux reins et vous lacérait le regard par matin froid. Et puis, son sac à main, une besace tannée de vieille dame pleine de secrets, dont elle extrayait des photographies des années 60. Premier séjour parisien, devant la Tour Eiffel. Pas de sourire, juste un soulagement. Cheikha Remitti avait été si bien conspuée pour ses chansons de raï grivois qu'elle avait longtemps refusé de se faire filmer. De sorte que ses parents, bigots, n'apprennent pas qu'ils avaient engendré une starlette de cabaret oranais. Pour troubler les pistes, elle avait choisi un pseudonyme de cafetière. Remitti, parce qu'au bar, elle lançait dans un français-harissa son injonction aux serveurs, «Remettez ça, remettez ça». Cheikha, lundi, a remis ça. Elle s'est rendue au siège de la Sacem, la société française des droits d'auteur, pour aller s'assurer qu'elle serait rétribuée pour sa prestation de samedi, avec Khaled au Zénith de Paris. Ils ont dit «pas de problème». Et puis, elle est morte, de répit. Elle avait 83 ans.

Cheikha Remitti, née le 8 mai 1923, en aura vu passer des trains en retard et des promesses non tenues. Il y a quelques mois, on disait même qu'elle se faisait hacher menu par un manager de compétition. Si vous la rencontriez, elle vous tendait immanquablement les preuves du délit. Des cassettes pirates qui portaient son nom, des oncles qui finançaient le disque de leur neveu en ajoutant un titre volé de Cheikha. Une pluie de contrefaçons qu'elle avait tenté de contrer à sa façon, en se mettant à la musique électronique (Nouar, 2000), ou en chantant avec des jeunes, pour «ne pas leur laisser seuls récolter ce que j'ai semé». Une semeuse, oui. Toute sa vie, depuis les cabarets d'Oran, elle avait travaillé les intégristes rasoirs et les moralistes glabres. Elle entonnait les amours lustrées, le sexe heureux. «Les autres s'amourachent du beau mec/Moi de l'expérimenté». Pas trop de métaphore soufi. Juste la vie d'une femme qui n'accepte pas qu'on lui dise quelle robe enfiler.

A 80 ans, de loin, on aurait dit une petite paysanne algérienne, au dos voûté. De près, elle était impérieuse, médusante. Et sa voix, poncée aux clopes et au vin noir, avait pratiquement inventé la rauque attitude algérienne. Celle qui consiste, aujourd'hui encore, à ne pas laisser tout le champ libre aux barbants. Elle racontait souvent comment, pendant l'occupation française, elle devait manger de l'herbe, se vêtir de vieux matelas. Comment elle avait survécu à la misère et que rien ne la tuerait, sinon un microphone sans jus. En 1954, Cheikha Remitti avait sorti son premier disque. Produit par un père de dix enfants, Cheick Mohamed Ould Ennems, avec lequel elle passait ses nuits. Débarquée à Paris en 1978, parce que des Algéroises étaient en train de lui chouraver sa réputation, elle chante au Bedjaïa Club, près de la Station Stalingrad. Un morceau d'Oran à l'étranger, une succursale du raï.

Interdite d'Algérie pendant les massacres, Cheikha Remitti se fait une raison. Elle enregistre avec Robert Fripp, l'ancien guitariste de King Crimson, qui lui met du bruit dans les oreilles. Derrière son khôl, elle aperçoit la cohorte de Cheb, de «petits», Cheb Mami, Cheb Khaled, qui remplissent les salles et font des millions avec les bibelots de la grand-mère. Elle ne leur en veut pas. Même s'il aurait fallu la voix d'une féministe racée, d'une révolutionnaire en l'âme, dans cette célébration, assez démentie depuis, de la France black-blanc-bleur. Cheikha chantait l'indépendance. Parce que, après son Indépendance, celle de l'Algérie, elle avait commencé à donner de vrais concerts. «Nous allions souvent à la campagne cueillir des fleurs et faire l'amour.» Le paradis. Pour toujours.




© Le Temps, 2006 .

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Message  dahu le Jeu 25 Mai - 23:28

Ben mince,c'est triste...Elle devait passer pres de chez moi!dommage...

dahu
Bavard

Nombre de messages : 40
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Message  Hugues le Ven 26 Mai - 10:44

Ah! Ces journalistes! Franchement, "au bout du raï", moi j'aurais pas osé. C'est non seulement téléphoné, mais aussi vulgaire et déplacé en pareilles circonstances. Je me demande parfois si certains journalistes peuvent imaginer quelque décence en dehors de leur formules routinières.

Hugues
Langue pendue

Nombre de messages : 10810
Age : 47
Localisation : Manosque
Date d'inscription : 05/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Message  Laurent78 le Dim 28 Mai - 23:52

"Au bout du Rai". Oui, ça lie la mort, et une énorme carrière dans le rai.

Je veux bien croire que beaucoup de journalistes cherchent plus le jeu de mot qu'un vrai sens, mais là, ça ne m'a pas choqué !

Laurent78
Langue pendue

Nombre de messages : 1836
Date d'inscription : 08/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheikha Rimitti ( 1923 - 2006 )

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum